Quels sont les effets secondaires de la vitamine D3 ?

Nausées, maux de tête, troubles oculaires, éruptions cutanées… Ce que l’on prenait à l’origine pour nous permettre de prendre soin de notre santé peut dissimuler bien des mauvaises surprises. Issue majoritairement de source naturelle, la vitamine D3 n’en reste pas moins un complément alimentaire qui s’accompagnera d’effets secondaires indésirables au même titre que n’importe quel médicament. S’ils ne surviendront pas chez tout le monde, à quoi faut-il s’attendre précisément ? 

Effets secondaires rares

1 personne sur 100.

La vitamine D3 restant malgré tout l’une des substances les plus inoffensives qui soit en termes d’effets secondaires, aucun effet fréquent n’est à déclarer. Les symptômes rares toucheront notamment :

  • Le système immunitaire : Affection du système immunitaire caractérisée par une hypersensibilité.
  • La peau et le tissu sous-cutané : Éruption cutanée, réaction urticante, prurit, érythème, œdème.
  • Le métabolisme : Hypercalcémie, hypercalciurie.
  • Les intestins : Constipation, douleurs abdominales, nausées, flatulences, diarrhée.

Effets secondaires très rares

1 personne sur 1000.

Syndrome de Burnett ou « syndrome des buveurs de lait » mêlant hypercalcémie, alcalose métabolique (augmentation du bicarbonate) et insuffisance rénale.

Effets secondaires particuliers

La prise de vitamine D3 pourra également entraîner certains effets secondaires particulièrement du fait de la méthode d’administration. Ce sera notamment le cas des ampoules administrées par voie injectable, dans lesquelles on retrouve une certaine quantité de triglycérides (fournisseurs d’énergie) et qui donneront peut-être lieu à :

  • Une réaction liée au site d’injection (infection, douleur, nodule, granulome, panniculite : fréquent.
  • Une réaction d’hypersensibilité, hypercalcémie, hypercalciurie. 

Dans un registre tout à fait différent, les personnes souffrant d’insuffisance rénale pourraient potentiellement rencontrer des problèmes d’hyperphosphatémie, de néphrolithiase et de néphrocalcinose. Des noms savants pour désigner des pathologies à l’origine de maladies cardiovasculaires, d’hypocalcémie et de tétanie. 

Vitamine D3 : Déclaration des effets secondaires

Afin de mettre à jour tous les effets notoires de la vitamine D3, on n’hésitera pas à signaler tout effet ne figurant pas dans la liste directement auprès du système national de déclaration de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament  et de produits de santé (ANSM) et des Centres Régionaux de Pharmacovigilance. Une initiative qui séduit à la fois prestataires et professionnels de santé, et une manière de fournir aux autres utilisateurs un maximum d’informations sur le produit.

Comment limiter le risque d’effets indésirables ? 

Aucune recette miracle ici, les effets indésirables de la vitamine D font partie des aléas des compléments alimentaires ! 

Pour tenter de les réduire au maximum, on prendra toutefois le temps de lire attentivement la notice de chaque produit ingéré, et l’on respectera scrupuleusement les doses prescrites par le médecin. Certaines personnes usent de l’automédication pour doser elles-mêmes leur vitamine, ce que l’on évitera de faire. 

On l’on veillera enfin à ne pas utiliser les médicaments d’une autre personne, ceux-ci ayant généralement été dosés spécifiquement pour elle. Ne reste plus qu’à profiter des bienfaits de la vitamine D3 avec un peu plus de sérénité, prêt à demander l’avis d’un spécialiste si la moindre question devait se poser.

Praesent eleifend id, adipiscing lectus consequat. Donec mattis facilisis Donec elit. Nullam