Girafe (Giraffa camelopardalis)




Description de l’espèce


© Jérôme Legrand
Girafe du Niger
La Girafe (Giraffa camelopardalis) est un mammifère de la famille des Giraffidae. C’est lee plus haut des mammifères terrestres et le plus lourd des ruminants. Le cou de la girafe mesure plus de 2 m de long. Comme la majorité des mammifères, le cou de la girafe est formé de sept vertèbres. Mais, la taille de ces vertèbres, 40 cm chacune, ne se retrouve chez aucun autre animal. Les vertèbres représentent à elles seules près de la moitié de la colonne vertébrale de l'animal.
Le pelage des girafes est ras et présente des motifs tachetés, variables d'une sous espèce à l'autre, sauf sur les parties inférieures qui sont blanchâtres. Les pattes antérieures de la girafe sont plus longues que les pattes postérieures ce qui l'handicape pour boire ou pour brouter au sol. La queue, mince et longue, terminée par un pinceau de poils noirs, mesure de 70 cm à 100 cm. Les deux sexes possèdent des cornes, mesurant jusqu'à 12 centimètres. Les cornes de la femelle sont plus petites et plus fines que celles du mâle. Les cornes des femelles sont couvertes d'une touffe de poils tandis que celles des mâles en sont pratiquement dépourvues, du moins après quelques combats.
En raison des proportions de son cou, la girafe possède un système sanguin unique. Le cœur de la girafe pèse 11 kg et fournit une pression sanguine trois fois plus élevée que celle de l’homme.
Il existe huit sous-espèces de girafes : Giraffa camelopardalis angolensis, Giraffa camelopardalis antiquorum, Giraffa camelopardalis camelopardalis, Giraffa camelopardalis giraffa, Giraffa camelopardalis peralta, Giraffa camelopardalis reticulata, Giraffa camelopardalis rothschildi, Giraffa camelopardalis thornicrofti et Giraffa camelopardalis tippelskirchi.. Elles ne se distinguent que par les motifs de leur pelage.

Taille : 4,70 – 5,70 m
Poids : 1180 - 1930 kg

Biologie

Ecologie

La girafe fréquente les savanes sèches, les prairies, les forêts claires, où pousse sa nourriture préférée, c'est à dire les acacias, mais aussi d'autres plantes appartenant aux genres Commiphora, Detarium, Balanites ou Combretum et les jujubiers (Ziziphus). La girafe peut fréquenter des zones éloignées des points d'eau car elle ne boit pas très souvent (Les feuilles d'acacias sont gorgées d'eau ce qui permet à l'animal de limiter ses passages aux points d'eau. En effet, elle est particulièrement vulnérable quand elle boit. Ses longues jambes s'enfoncent dans le sol boueux ce qui limite ses mouvements. De plus, elle est obligée de s'incliner pour boire et de faire carrément le grand écart). Les mâles fréquentent parfois les forêts plus denses car elles offrent davantage de nourriture.

Comportement


© Jérôme Legrand
Girafe du Niger
La Girafe est une espèce grégaire dont la structure des groupes est instable. Les individus pouvant entrer ou quitter le groupe à tout moment. Les groupes sont généralement constitués de 10 à 20 individus, mais des groupes de plus de 70 girafes ont déjà été observés. Les groupes peuvent inclure uniquement des femelles, uniquement des mâles, des femelles avec des jeunes ou des groupes mixtes. Les femelles sont généralement plus sociales que les mâles. Ces derniers peuvent naviguer d’un groupe à l’autre pour « visiter » les femelles. On peut également rencontrer des girafes solitaires. Les girafes d’un groupe avertissent les autres en cas de danger.

Il n’y a pas de hiérarchie au sein d’un groupe. Toutefois les mâles doivent se faire respecter pour pouvoir s’accoupler. Des combats, non mortels, peuvent ainsi avoir lieu entre deux mâles.

Reproduction

Chez les girafes, il n’y a pas de saison de reproduction définie. Les mâles courtisent en permanence les femelles réceptives. Toutefois la conception a lieu généralement à la saison des pluies, et la naissance survient lors des mois secs. La plupart des naissances ont lieu entre mai et août.

Les femelles sont en chaleur tous les 15 jours mais durant une seule journée. Par conséquent, les mâles doivent trouver rapidement une femelle réceptive. Le seul moyen pour un mâle de s’assurer de la réceptivité de la femelle est de recueillir son urine dans sa bouche et d’analyser le liquide. Si la femelle est réceptive, cette dernière fera le tour du mâle et adoptera une position d’accouplement. Les femelles se reproduisent tous les 20 à 30 mois.

La période de gestation dure 457 jours. La femelle accouchera du girafeau debout ou en marchant, si bien que le petit tombe d’une hauteur de 2 m. Il n’y a généralement qu’un seul girafeau mais il peut exceptionnellement il y en avoir deux. Le petit pèse 60 kg à sa naissance. Les petits commencent à téter leur mère 15 minutes après l’accouchement. La période de sevrage varie selon le sexe : 12 à 16 mois pour les femelles et 12 à 14 mois pour les mâles. Durant les quinze premiers jours, les femelles ne quittent pas les jeunes, situés toujours à moins de 25 m d’elles. Après trois ou quatre semaines, les jeunes des différentes femelles sont regroupées dans une sorte de « crèche » où une femelle du groupe surveillera tous les petits alors que les autres femelles pourront s’éloigner pour chercher de la nourriture ou de l’eau. La femelle rejoignant toutefois chaque soir son petit pour le nourrir et le protéger.

La maturité sexuelle est atteinte après 3 à 4 ans chez la femelle mais elle attendra une année supplémentaire avant de se reproduction. Les mâles ont leur maturité sexuelle vers l’âge de 5 ans mais ne se reproduiront que vers 7 ans.

Régime alimentaire

Les girafes se nourrissent des feuilles, des fleurs, des cosses de graines et de fruits. L’alimentation repose essentiellement sur l’Acacia. Les pousses tendres de cette espèce se situent généralement à une hauteur bien trop importante pour les autres ongulés permettant à la girafe d’en constituer une niche alimentaire privilégiée. Les épines des Acacias ne posent pas de problème à la girafe qui peut les broyer avec ses molaires.
Une girafe mâle adulte peut manger jusqu’à 66 kg de nourriture en une journée. Toutefois dans les zones où les ressources alimentaires sont faibles, elle peut se contenter de 7 kg de nourriture par jour. Les femelles sont généralement plus sélectives que les mâles dans leur recherche de nourriture, elles sélectionnent le feuillage avec une plus grande valeur nutritive.
Elle n’a pas d’incisives à sa mâchoire supérieure. Donc pour manger les feuilles, elle les guide entre ses lèvres, tire la tête en arrière et les râcle grâce à ses dents du bas.

Répartition géographique - Evolution et état des populations


© Jérôme Legrand
Girafe du Niger
La girafe est originaire d'Afrique, principalement au Sud du Sahara, l’est du Sénégal, le sud de la Somalie, l’Ouganda, le Kenya, la Tanzanie ; et en Afrique Australe : Angola, Afrique du Sud, Botswana, Malawi, Mozambique, Namibie, Swaziland, Zambie, Zimbabwe. Les girafes ont disparu de la plupart de l'Afrique de l'Ouest, à l'exception de la population résiduelle au Niger. Ils ont été réintroduits en Afrique du Sud pour les réserves de chasse.

La population totale de girafe était estimée à 140 000 individus à la fin des années 1990, elle ne serait toutefois plus que de 100 000 individus aujourd’hui. Les plus grandes populations nationales sont retrouvées au Kenya (45 000), en Tanzanie (30 000), et dans le Botswana (12 000).

La population des girafes d'Afrique occidentale a baissée fortement dans les décennies récentes. D'autre part, les populations de l'Afrique de l'Est et de l'Afrique australe sont stables, et dans certaines régions elles ont même augmentée. La girafe est une espèce protégée dans la plupart de sa répartition.

La girafe est chassée pour sa viande et sa peau. De plus, elle est menacée par la destruction de son habitat, notamment dans le Sahel où la déforestation est répandue.

Statut de l’espèce

Protégée dans plusieurs pays d’Afrique

GB


Haut de page