L'éponge loofah : exfoliante, naturelle, et écologique

Une courge comme gommage écologique ? L’étonnement est finalement de courte durée face à son efficacité ! Résistant, pratique, économique, le loofah a trouvé son chemin jusqu’à nos maisons et nos salles de bain tout particulièrement, sous la forme d’une éponge exfoliante à laquelle ne résiste aucune impureté.

La peau est laissée douce, la cellulite est lissée, la circulation sanguine activée… Une alliée beauté indispensable pour tous les adeptes du Zéro Déchet, capable de répondre aussi à bien d’autres utilités ! 

Le loofah, qu’est-ce que c’est ?

Couramment utilisé en Asie et en Afrique, le loofah est une plante grimpante appartenant à la grande famille des cucurbitacées.

S’il est lui-même consommé comme légume, ses fruits sont traditionnellement séchés au soleil puis découpés en petits cylindres rugueux parfaits pour lutter contre la peau d’orange et redonner à la peau tout son éclat. Utilisée quotidiennement sous la douche, l’éponge loofah est une excellente alternative écologique qui permet une exfoliation tout en douceur. 

L’exfoliation, c’est quoi au juste ?

Il fallait commencer par là ! L’exfoliation fait partie des tendances les plus courantes dans l’univers des soins de la peau. Son but ? Éliminer les cellules mortes accumulées à la surface de la peau et qui l’empêchent de respirer correctement. Pratiquée sous forme de massage quotidien sous la douche, elle redonne à la peau toute sa souplesse et participe à la stimulation sanguine et au renouvellement cellulaire tout en améliorant l’efficacité des produits utilisés par la suite. 

Produits liquides, gants spéciaux, éponge, on aura forcément ici recours à un exfoliant composé d’une surface rugueuse ou d’ingrédients actifs qui permettront un nettoyage en profondeur. 

Comment se fabrique l’éponge loofah ?

À la maison ou en milieu naturel, avec un peu d’eau, de terre, de soleil et une bonne dose de patience ! Les plants de loofah arrivés à maturité donneront en général entre trois et cinq fruits par cycle. C’est de ces fruits qu’est tirée la fameuse éponge loofah. Récoltés au cours de l’automne, ils seront tour à tour séchés dans un endroit sec et bien aéré, puis trempés quelques jours dans une grande bassine d’eau. 

Une fois suffisamment détrempés, la pulpe et les graines sont retirées et le reste du fruit est blanchi quelques secondes à l’eau bouillante. Ne restera alors, une fois sec, qu’un étonnant cylindre fibreux et abrasif que l’on tranchera avant d’utiliser enfin notre éponge naturelle brute ! Dans sa version plus travaillée, telle qu’on la rencontre le plus souvent, elle sera dotée d’une face éponge en coton et d’une poignée pour faciliter la prise en main.

Et puisque rien ne se perd, la pulpe du loofah est parfaitement consommable tandis que les graines produisent une huile comestible riche en acides gras essentiels que l’on utilise encore très fréquemment en cosmétologie. 

En quoi l’éponge loofah est-elle écologique ?

À l’inverse des éponges synthétiques bourrées de produits chimiques ou des éponges marines tirées d’une espèce animale, le loofah offre une alternative 100% végétale et naturelle, obtenue de manière artisanale et sans aucun traitement. Elle est ainsi intégralement biodégradable et compostable, et totalement inoffensive à l’utilisation comme en fin de vie ! 

Les atouts de l’éponge loofah

Au-delà de sa dimension écologique, l’éponge loofah agit saison après saison sur de nombreux aspects de la peau.

En automne, elle sert de gommage pour effectuer la transition en douceur avec le bronzage qui a duré tout l’été et une fois le printemps venu, elle redonne au teint tout son éclat au sortir des agressions de l’hiver. Avant l’épilation, l’éponge loofah permet aussi d’éliminer sans douleur les poils cachés sous la peau. Le grain est velouté, tonifié, les capitons graisseux sont réduits. Sensation de bien-être assurée ! 

Conseils d’utilisation

Très polyvalente, l’éponge loofah aura plusieurs utilités.

Exfoliant

Avant la première utilisation, on pensera à la faire tremper quelques minutes dans de l’eau tiède pour lui donner plus de volume et de souplesse. Enduisez ensuite votre corps de savon ou bien déposez un peu de savon directement sur l’éponge et procédez par mouvements circulaires en commençant par le bas pour stimuler la circulation vers le cœur. Les jambes, les genoux, le ventre, le buste, les bras, les coudes voire même le visage pour les plus téméraires, puis rincez de bas en haut si possible à l’eau fraîche pour resserrer les pores de la peau. L’application d’une huile végétale naturelle devrait terminer le soin en beauté.

Porte-savon

Pourquoi ne pas réserver une tranche de loofah pour votre savon solide ? Il séchera beaucoup plus rapidement !

Éponge de nettoyage

Pour la vaisselle, la carrosserie de la voiture, les plaques vitrocéramiques et même le cuir ou le bois, l’éponge loofah nettoie et désincruste sans jamais rayer. Convient à tous les produits d’entretien naturels. 

La décoration

Et en plus de tout ça, le loofah est joli à regarder ! Déposez-en quelques tranches sur le rebord de votre baignoire pour une touche exotique ou faites-en des guirlandes originales à Noël. 

À quelle fréquence utiliser le loofah ?

Avec sa fibre rêche mais non abrasive, l’éponge loofah s’utilise quotidiennement sur les parties du corps les plus rugueuses telles que les coudes ou les genoux. Pour les zones les plus sensibles, on se contentera d’une utilisation par semaine afin de ne pas risquer d’irriter et d’assécher la peau.

Conseils d’entretien

Le loofah s’use forcément avec le temps mais bien entretenu, il conservera une efficacité optimale pour les 90 premières utilisations environ. On veillera à le rincer soigneusement de manière à en extraire tous les résidus de savon (le loofah se presse et se tord sans problème) avant de le faire sécher à l’air libre. 

À noter que l’éponge convient aussi au nettoyage au lave-linge à 60 degrés ou au lave-vaisselle à condition d’être maintenu attaché par une pince à linge afin de ne pas être emporté. Cela permettra entre autres d’éliminer les bactéries. Par la suite, il retrouvera facilement sa forme et sera prêt pour l’utilisation suivante !

velit, quis in ut leo. libero. Phasellus Praesent