Hirondelle de fenêtre (Delichon urbicum)




Description de l’espèce

L’Hirondelle de fenêtre (Delichon urbicum) est un oiseau de la famille des Hirundinidés. Les parties inférieures sont blanc pur chez l’adulte et blanc sale chez les juvéniles. Les parties supérieures sont noires à reflet bleu. Le croupion est blanc. La queue est courte et moyennement fourchue. Les pattes sont courtes et emplumées de blanc.

Taille : 13-15 cm
Envergure : 26-29 cm
Poids : 13-21 g

Biologie

Ecologie

L’Hirondelle de fenêtre est une espèce citadine. En effet, on la rencontre souvent en ville à proximité de l’Homme dont elle utilise ses installations pour nicher. Elle a toutefois tendance à déserter le cœur des villes et préférer la périphérie si l’agglomération prend trop d’importance. . Elle niche également dans les zones rocheuses de régions inhabitées (sur les falaises), au coeur de nombreux petits villages et de fermes ou bâtiments isolés. En montagne, elle est présente jusqu’à plus de 2 000 mètres d’altitude.

Comportement

L’espèce est très grégaire tout au long de l’année. Des groupes de plus centaines d’individus peuvent être observés en migration et l’hiver. L’espèce se reproduit en colonie, divisée elle-même en sous-colonies. Les adultes sont agressifs à proximité immédiate du nid.
L’Hirondelle de fenêtre est migratrice. En avril, les hirondelles de fenêtre reviennent de leur hivernage au sud du Sahara, pour occuper leur zone de nidification en Europe et en Asie. La migration dure, selon la distance, entre 40-60 jours, lors desquels elles parcourent jusqu'à 10000 km. Après la période de nidification, en septembre, les hirondelles de fenêtre débutent leur migration vers le site d’hivernage.

Reproduction


© Gérald Berger
Nid d’Hirondelle de fenêtre
Le début de la saison de reproduction est variable suivant la localisation géographique : de fin mars en Afrique du Nord à fin mai dans le nord de l’Europe.
Le site de reproduction est généralement situé sur le mur extérieur d’un bâtiment sous les corniches et dans les créneaux de fenêtre, sous un pont ou un ponceau ; mais aussi sur les falaises et les affleurements rocheux, y compris sous des surplombs rocheux. Leur nid est constitué d’argile, de terre humide et de vase, mélangé à de la salive. Une ouverture ovale permet l’accès. L’intérieur est tapissé de plumes. Le nid est construit par les deux parents. L’Hirondelle de fenêtre est très fidèle à son site de nidification, elle y revient chaque année.
La femelle pond 3 à 5 œufs lisses de couleur blanc, finement mouchetés. L’incubation dure entre 14 et 16 jours et est assurée par les deux parents, même si la femelle passe toutefois plus de temps à couver que le mâle. Les jeunes sont nourris par les deux parents, et prennent leur envol après 22 à 32 jours.

Régime alimentaire

Le régime alimentaire est essentiellement composé d’insectes volants. En période de reproduction, il est surtout composé de mouches et de pucerons. Les insectes sont chassés en vol, en altitude, à une vingtaine de mètres en moyenne, et même souvent à plus de 100 mètres de hauteur par beau temps.

Répartition géographique - Evolution et état des populations

L'hirondelle de fenêtre se rencontre dans toute l'Eurasie et la moitié de l'Asie (sauf dans l'extrême nord de la Sibérie) et en Afrique du Nord-Ouest.

Les effectifs européens de l’espèce sont estimés entre 10 et 24 millions de couples. Les principaux pays hébergeant l’espèce sont notamment la Bulgarie (800 000 à 4 millions de couples), Croatie (500 000 à 1 million de couples), République Tchèque (600 000 à 1,2 millions de couples), France (400 000 à 1,6 millions de couples), Allemagne (800 000 à 1,4 millions de couples), Italie (500 000 à 1 million de couples), Russie (800 000 à 2,3 millions de couples), Slovaquie (500 000 à 1 million de couples), Espagne (1,1 à 2,2 millions de couples) et en Turquie (500 000 à 2 millions de couples).

L’espèce est en déclin en France (où la population a chuté de 40 % en vingt ans) comme dans de nombreux pays européens (Allemagne, Benelux, Pologne, Turquie, Scandinavie). Les principales difficultés rencontrées par l’Hirondelle de fenêtre sont la pollution atmosphérique, l’usage massif des pesticides (qui font disparaître les insectes) et l’inhospitalité des façades des maisons modernes, voire l’inhospitalité des habitants eux-mêmes : chaque année, on constate de nombreuses destructions illégales de nids d’hirondelles, même si cette infraction est passible d'une amende de 9 000 euros et d'une peine d'emprisonnement de six mois

Statut de l’espèce

Convention de Berne (Annexe 2)
Oiseau protégé (Article 1)
Oiseau protégé (Article 5)

Bibliographie

MULLARNEY K., SVENSSON L., ZETTERSTROM D. & GRANT P.J. (2004).- Le guide ornitho. Delachaux et Niestlé. 399 p.

SNOW D.W. & PERRINS C.M. (1998).- The birds of the Western Paleartic. Concise Edition. Oxford University Press. 1832 p.


GB


Haut de page