Les différents sigles du recyclage

Pour inciter au recyclage, les sigles et les pictogrammes ne manquent pas. Ils se sont même tellement multipliés ces dernières années, qu’une partie des consommateurs n’arrive plus à les différencier. Le risque est bien sûr d’entretenir la confusion et de nuire au recyclage, une conséquence totalement à l’opposé du but recherché. C’est pourquoi il est important de savoir les reconnaître pour effectuer un tri correct et productif.

Le cercle de Möbius, créé en 1970, est l’un des sigles les plus connus du recyclage. On l’appelle aussi la boucle, l’anneau ou le ruban de Möbius, et il s’est imposé comme le symbole universel du recyclage avec ses trois flèches qui se suivent en forme de triangle. Il tire son nom d’un mathématicien allemand, August Ferdinand Möbius. Ce pictogramme, qui représente l’infini, signifie que l’emballage a une durée de vie sans fin, et qu’il peut donc être jeté dans la poubelle de recyclage pour être traité dans un centre de valorisation de déchets. Attention, cependant, si ce cercle de Möbius comporte un chiffre au centre : dans ce cas, il informe sur la quantité ou le pourcentage de matières recyclées du produit.

En 2015 est apparu un nouveau sigle, Triman, qui représente un personnage avec trois flèches noires. Il signifie que le produit sur lequel il est apposé est récupérable et qu’il pourra être recyclé ou revalorisé. Il faut donc trier les déchets qui portent le sigle Triman et les placer dans la bonne poubelle. Moins connu que les autres sigles, il a pourtant vocation à s’imposer : d’ici 2021, il devrait devenir la norme en termes d’affichage de recyclage et figurer obligatoirement sur tous les emballages à trier.

Le verre et l’acier sont deux matériaux facilement recyclables et ont leur logo dédié. Celui du verre représente une bouteille entourée de deux flèches, et celui de l’acier présente un aimant (il est même écrit en toutes lettres). Ils indiquent que l’emballage ou le déchet est tout à fait recyclable et doit être placé dans la poubelle adaptée.

Les sigles de recyclage spécifique

Certains déchets peuvent être revalorisés, mais doivent être collectés de manière spécifique et séparés du reste des autres déchets le plus tôt possible dans le cycle de recyclage. Le sigle de la poubelle barrée éclaire les consommateurs sur ce point. Il ne signifie pas que le déchet ne doit pas être jeté, mais qu’il doit faire l’objet d’un traitement spécifique. C’est le cas des ampoules, des piles, des appareils électriques et électroniques, et de tous les produits dangereux comme certains détergents. Les déchetteries ou les points de collecte spécifiques ont généralement des bacs spéciaux.

Les autres sigles et pictogrammes des déchets

Dans le tri des déchets, certains sigles existent pour les reconnaître mais ne signifient pas le recyclage. C’est le cas du Tidyman, littéralement « homme rangé ». Ce pictogramme représente un bonhomme qui jette un papier dans une poubelle. Il est très utilisé, mais ne donne aucune indication sur le caractère recyclable ou non du produit sur lequel il est apposé. Il rappelle seulement que le produit doit être jeté dans une poubelle et incite le consommateur à ne pas le déposer dans la nature ou sur la voie publique.

De même, la présence d’un sigle sur un emballage n’indique pas forcément que celui-ci soit recyclable. Les triangles avec des numéros, par exemple, sont placés sur les emballages plastiques et sont simplement informatifs. Leurs numéros de 1 à 7 ont été mis en place pour repérer les différents types de plastique. Par exemple, le numéro 1 est le PET : c’est un plastique très souvent utilisé pour les bouteilles d’eau, et qui est facilement revalorisable. En règle générale, ce sont les plastiques numéros 1, 2 et 5, soient le PET, le HDPE et le PP, qui ont le meilleur taux de recyclage. Tous les plastiques peuvent être placés dans le contenant recyclable, sauf le numéro 6, le polystyrène expansé, pour lequel il n’existe pas encore de bonne solution de recyclage.

Attention aux pièges

Le Point Vert est l’un des sigles les plus trompeurs. C’est un pictogramme rond, avec deux flèches blanche et verte qui s’enroulent l’une sur l’autre. Contrairement à ce qu’il laisse penser, ce signe n’indique pas du tout que l’emballage est recyclable : il veut dire que l’entreprise qui l’a produit verse bien sa cotisation à l’organisme français de tri et de recyclage des emballages Citeo. Utilisé depuis 1992 mais à la source de nombreuses confusions, le Point Vert disparaît progressivement, remplacé par Triman.