Vous êtes ici : > Accueil > Biodiversité > >





Décomposeur : Groupe d'être vivant constitué par l'ensemble des champignons et micro-organismes des sols ou des biotopes aquatiques qui décomposent et minéralisent les fragments et débris de végétaux.


Dépression de consanguinité : Réduction de la valeur sélective de la descendance issue de croisement autogame consanguin par rapport à la valeur sélective de la descendance issue de croisement allogame. L'augmentation du taux de consaguinité provoque une augmentation de la dépression de consanguinité.


Dérive génétique : Changement de fréquence des gènes dû aux variations aléatoires de fécondité et de mortalité dans une population.


Détoxification : Neutralisation biochimique d'un composé toxique.


Détritivore : Catégorie d'être vivant qui se nourrissent de détritus d'origine végétale ou animale constituant la matière organique morte. Ceux-ci joue un rôle majeur dans le processus d'humification.


Diakène : Fruit formé de deux akènes.


Diapause : Arrêt de développement qui peut intervenir à tous les stades. Elle est généralement obligatoire, elle peut être facultative suivant les conditions environnementales.


Diastole : Phase de relachement du coeur.


Diatomées : Algues unicellulaires qui vivent dans les milieux aquatiques d'eau douce ou d'eau salée. Elles sont dotées d'un exosquelette siliceux qui porte le nom de frustule.


Dimorphisme : Présence de deux formes d'individus au sein d'une population


Dinoflagellés : 1lgues unicellulaires caractérisées par une grande variété de formes. La plupart sont photosynthétiques, élaborant leurs nutriments en utilisant l'énergie lumineuse ( voir Photosynthèse) et constituent une source nutritive pour d'autres organismes.


Dioïque : Plante possédant des fleurs unisexuées mâles et femelles (sur des pieds différents).


Diploïde : Qui a deux jeux de chromosomes.


Distribution : Organisation spatiale des individus dans une population


Distribution agrégative : Organisation spatiale des organismes dans laquelle les individus se trouvent en groupes.


Distribution aléatoire : Distribution dans laquelle la position ou la valeur d'une observation est indépendante de la position ou de la valeur des autres observations.


Distribution géographique : Etendue géographique d'une population ou de toute autre entité écologique.


Distribution régulière : Distribution dans laquelle les individus maintiennent une distance minimale entre eux et leurs voisins.


Diurne : Se dit d'une espèce active le jour.


Diversité biologique : Variabilité des organismes vivants de toute origine y compris, entre autres, des écosystèmes terrestres, marins et autres écosystèmes aquatiques et des complexes écologiques dont ils font partie; cela comprend la diversité au sein des espèces et entre espèces, ainsi que celles des écosystèmes.


Dolomiticoles : Espèces que l'on retrouve sur terrain dolomitique (avec magnésium et calcium) Leur présence serait due à un besoin d'un pH proche de la neutralité et à un besoin en magnésium.


Dormance : Etat inactif généralement atteint en cas de conditions inhospitalières.


Drupe : fruit charnu qui renferme un noyau.


Dystrophe : État d'un milieu dulçaquicole caractérisé par un apport excessif d'éléments minéraux nutritifs dû à diverse causes de pollution qui provoquent une eutrophisation accéléré des eaux


Dyszoochorie : Graines transportées par l'animal puis stockées. Une partie des graines va être oubliée par l'animal.


Ecaille : Lame mince qui recouvre certains organes.


Ecosphère : Système naturel dans lequel plusieurs niveaux interagissent les uns avec les autres : la matière, l'énergie et les êtres vivants.


Ecosystème : Unité spatiale définie par une biocénose et un biotope.


Ecosystème naturel : Ecosystème qui n'a pas été sensiblement modifié par l'homme.


Ecosystème semi-naturel : Ecosystème qui a été modifié par l'action de l'homme mais qui conserve de nombreux éléments naturels.


Ecotone : Frontière entre deux communautés végétales où les processus d'échanges ou de compétitions entre formations voisines peuvent être observés (Clements, 1897).La communauté de l'écotone contient beaucoup d'organismes des deux communautés adjacentes et des organismes caractéristiques voire même exclusif de l'écotone. Les écotones sont des interfaces qui peuvent réduire ou arrêter les flux d'énergies, de matières mortes ou vivantes qui sont susceptibles de pénétrer dans l'unité voisine. L'écotone joue un rôle de filtre physique ou chimique.


Ecotype : Se dit d'une espèce vivante ayant acquis des caractéristiques génétiques particulières qui résultent d'une sélection naturelle dans un milieu donné.


Ectoparasite : Organisme vivant à l'extérieur de leur hôte.


Effet de bordure : On qualifie généralement les effets de bordures comme les changements physiques et biologiques des conditions d’un écosystème frontière ou d’écosystème adjacents. Les effets abiotiques sont principalement liés à l’évolution de variables physiques telles que les rayonnements, l’humidité, la température, la vitesse du vent ou les nutriments du sol. Les effets biotiques se réfèrent eux à des variables biologiques telles que la composition spécifique (faune et flore), la prédation, le parasitisme.
L’effet de bordure peut impacter l’écosystème sur une profondeur variable suivant les paramètres : de plusieurs dizaines de mètres concernant la modification de l’humidité du sol, à plusieurs kilomètres concernant des paramètres biologiques comme le recrutement.
Plusieurs paramètres sont susceptibles de renforcer la présence et l’ampleur de l’effet de bordure. C’est le cas notamment de la vitesse du vent, de la température ou encore de la présence d’espèces exotiques et envahissantes. L’effet de bordure est généralement considéré comme ayant un impact négatif sur l’écosystème, toutefois il n’est pas nécessaire préjudiciable pour toutes les espèces, en particulier lorsqu’il y a un faible contraste entre la structure des deux écosystèmes adjacents.


Effet de serre : Les gaz à effet de serre absorbent efficacement le rayonnement infrarouge thermique émis par la surface de la Terre, par l'atmosphère elle-même en raison de la présence de ces gaz et par les nuages. Le rayonnement atmosphérique est émis dans toutes les directions, y compris vers la surface de la Terre. Par conséquent, les gaz à effet de serre retiennent la chaleur dans le système surface-troposphère : c'est ce qu'on appelle l'effet de serre. Dans la troposphère, le rayonnement infrarouge thermique est étroitement lié à la température de l'atmosphère à l'altitude à laquelle il est émis, cette température diminuant en général avec l'altitude. En fait, le rayonnement infrarouge émis vers l'espace provient d'une altitude où la température est en moyenne de ? 19 °C, en équilibre avec le rayonnement solaire net incident, alors que la surface de la Terre se maintient à une température beaucoup plus élevée, de + 14 °C en moyenne. Une augmentation de la concentration de gaz à effet de serre accroît l'opacité de l'atmosphère au rayonnement infrarouge et entraîne donc un rayonnement effectif vers l'espace depuis une altitude plus élevée et à une température plus basse. Il en résulte un forçage radiatif qui entraîne un renforcement de l'effet de serre; c'est ce qu'on appelle l'effet de serre renforcé.


Effet de serre : Processus de réchauffement de l'atmosphère dû àcertains gaz. Ces gaz à effet de serre absorbent et réémettent les rayonnements infrarouges à la surface de la Terre."


El Niño-oscillation australe (ENSO) : El Niño, au sens original du terme, est un courant marin chaud qui se manifeste périodiquement le long de la côte de l'Équateur et du Pérou, perturbant la pêche locale. Il a depuis lors été associé à une vaste zone de réchauffement située dans la partie tropicale de l'océan Pacifique, à l'est de la ligne de changement de jour. Cet événement océanique est lié à une fluctuation du régime de pression en surface dans les zones tropicales et subtropicales, dénommée oscillation australe. Le phénomène résultant de la combinaison de ces deux événements, qui se produit à des échelles de temps de 2 à 7 ans environ, est généralement connu sous le nom d'El Niño-oscillation australe (ENSO). Il est souvent mesuré par la différence de pression en surface entre Darwin et Tahiti et par les valeurs de la température de la mer en surface au centre et à l'est du Pacifique équatorial. Lors d'un épisode ENSO, les alizés dominants faiblissent, réduisant les remontées d'eau froide et modifiant les courants océaniques de telle sorte que la température de la mer en surface augmente, ce qui a pour effet d'affaiblir encore plus les alizés. Ce phénomène exerce une grande influence sur le vent, la température de la mer en surface et les précipitations dans la partie tropicale du Pacifique. Il a également des répercussions climatiques dans toute la région du Pacifique et dans d'autres régions du monde, par ses effets sur les téléconnexions mondiales. La phase froide du phénomène ENSO est appelée La Niña.


Elytre : Aile antérieure rigide et inapte au vol, des coléoptères et des orthoptères.


Embranchement : Principale division des grands règnes de la classification.


Endémique : Espèces qui ont une aire de répartition géographique limitée.


Endogé : Organisme qui vit sous le substrat.


Endozoochorie : Diaspores ingérés par les animaux qui en assurent la dissémination à plus ou moins grandes distances.


Entomologie : Science qui étudie les insectes.


Epi : Inflorescence allongée supportant des fleurs dépourvues de pédoncules.


Epifaune : Animaux vivant à la surface d'un substrat.


Epigé : Organisme qui vit au dessus du substrat.


Epillet : inflorescence de certaines plantes comme le blé.


Epineuston : Organisme vivant dans l'interface eau / atmosphère.


Epiphyte : Végétaux qui croissent sur les branches d'autres plantes et qui ne sont pas enracinés dans le sol.


Epipsammique : Espèce qui vit sur le sable


Epizoochorie : Transport des graines à l'extérieur de l'animal (graines pourvues de dispositifs pour s'accrocher).


Espèce : Ensemble des organismes possédant des caractéristiques communes et aptes à se reproduire entre eux.


Espèces accidentelles : Espèces caractéristiques exclusives d'une autre biocénose qui sont présentes soit en petit nombre et sporadiquement dans un biotope considéré, soit en état de vitalité réduit car développées en dehors de leur biotope normal.


Espèces accompagnatrices : Espèces dont la présence est aussi normale dans le biotope considéré que dans tout autre biotope.


Espèces caractéristiques : Espèces préférentielles d'un biotope donné, qu'elles soient représentées en abondance ou en exemplaire isolé et qu'elles soient constantes ou sporadiques.


Espèces exotiques : Une espèce, une sous-espèce ou un taxon inférieur présent en dehors de son aire de répartition naturelle (passée ou présente) et de dispersion potentielle (c'est-à-dire en dehors de l'aire de répartition occupée naturellement ou pouvant être occupée sans introduction directe ou indirecte ou intervention de l'homme); comprend les parties, gamètes ou propagules de ladite espèce pouvant survivre et ultérieurement se reproduire.


Espèces exotiques envahissantes : Une espèce exotique qui s'établit dans des écosystèmes ou habitats naturels ou semi-naturels, est un agent de changement et menace la diversité biologique indigène.


Espèces indigènes : Une espèce, une sous-espèce ou un taxon inférieur, présent dans son aire de répartition naturelle (passée ou présente) ou de dispersion potentielle (c'est-à-dire dans l'aire de répartition occupée naturellement ou pouvant être occupée sans introduction directe ou indirecte ou intervention de l'homme.)


Espèces parapluies : Espèces nécessitant de telles exigences en habitat particulier et étendu que leur conservation permettra la sauvegarde de beaucoup d'autres espèces rares et menacées.


Espèces redondantes : Espèces qui assurent simultanément des fonctions similaires au sein d'un écosystème donné.


Estuaire : Eau côtière partiellement enfermée, souvent à l'embouchure d'un fleuve, qui reçoit de grandes quantités d'eau douce et connaît de fortes variations de salinités.


Etage marin : espace vertical du domaine benthique où les conditions écologiques sont sensiblement constante ou varient régulièrement entre les deux niveaux critiques marquant les limites de l'étage.


Etamine : Organe mâle d'une fleur.


Euryèce : Espèce possédant une forte valence écologique, capable de peupler des milieux très variables (ex : eurytherme, euryhalin, euryhygrique).


Euryhalin : Êtres vivants présentant un intervalle de tolérance élevée pour le degré de salinité des eaux.


Euryoxybionte : Organisme aquatique possédant un grand intervalle de tolérance relatif à la concentration en oxygène dissous.


Eurytherme : Êtres vivants présentant un intervalle de tolérance élevée aux variations de température


Eurytrope : Espèce qui a une large distribution géographique.


Eutrophes : Espèces nécessitant des sols riches en éléments nutritifs.


Eutrophisation : Enrichissement de l’eau en éléments nutritifs, notamment des composés de l’azote et/ou du phosphore, provoquant un développement accéléré des algues et des végétaux d’espèces supérieures qui entraîne une perturbation indésirable de l’équilibre des organismes présents dans l’eau et une dégradation de la qualité de l’eau en question


Exine : Membrane externe du grain de pollen.


Exocytose : Fusion de vésicules avec la membrane plasmique permettant la libération à l'extérieur de la cellule des substances contenues dans ces vésicules.


Exuvie : Peau rejetée par les arthropodes après chaque mue.


Facteur limitant : Facteur écologique qui par son absence ou sa quantité réduite au dessousn d'un minimum critique, ou lorsqu'il excède le niveau maximal tolérable, va exercer un rôle limitant sur l'espèce.


Facteurs biotiques : Déterminés par la présence à côté d'un organisme donné d'organismes de la même espèce ou d'espèces différentes qui exerce sur lui différents types d'interactions (prédation, parasitisme, compétition) et en subissent à leur tour l'influence.


Faune : Ensemble des espèces animales présentes dans un espace géographique ou un écosystème déterminé


Feuille : Organe d'une plante assurant l'essentiel de l'assimilation chlorophylienne. Elles sont caractérisées par leur croissance limitée et comprennent typiquement trois parties


Feuille sessile : Feuille dépourvue de pétiole.


Flavine : Pigment proche des ptérines. La riboflavine, jaune fluorescente, est présente dans de nombreux insectes et colore également les oeufs et tubes de Malpighi.


Flore : Ensemble des espèces végétales présentes dans un espace géographique ou un écosystème déterminé


Floricoles : Organisme vivant sur des fleurs


Flux : Mouvement d'énergie ou de matière vers ou hors d'un système.


Fragmentation : Evènement naturel ou anthropogénique qui va isoler une population en deux ou plusieurs populations de


Frondicole : Organisme vivant au sommet des arbres.



Haut de page