Vous êtes ici : > Accueil > Biodiversité > >


Invasions biologiques



Ecrevisse américaine



L'écrevisse américaine (Orconectes limosus) est est une espèce nord-américaine (originaire de l'Est des Etats Unis), introduite il y a plus de 100 ans en Europe. Cette espèce rentre en concurence avec les espèces d'écrevisses locales comme l'écrevisse à pieds blancs (Austropotamobius pallipes) et l'écrevisse à pieds rouges (Astacus astacus).


Présentation

L'écrevisse américaine (Orconectes limosus) est un crustacé de la famille des Cambaridae. Cette écrevisse a une couleur vert olivâtre. La suture brune sur les segments abdominaux serait caractéristique de l’espèce ; la forme du rostre est souvent utilisée dans les clés de détermination. Bien qu'étant capable d'atteindre des longueurs de 120 à 140mm, la taille habituelle se situe aux alentours de 70 à 80mm.

Cette écrevisse est une espèce aquatique des eaux douces. On la trouve dans des cours d’eau au régime hydraulique varié et même dans des plans d’eau. C'est une espèce d'eaux calmes, éventuellement un peu polluées, plutôt en plaine qu'en montagne. Il lui arrive également d’utiliser ou de creuser un terrier dans les berges meubles en hiver.

Cette écrevisse se nourrit de toutes sortes de débris organiques et végétaux. Elle consomme volontiers vers et autres invertébrés vivants ou morts. Elle est assez agressive envers les petits poissons (vairons, épinoches, etc.) qu'elle peut dévorer.

La ponte a lieu au printemps (avril-mai). Une femelle peut porter jusqu'à 450 œufs durant environ 5 semaines. Le développement des larves est très rapide ; elles deviennent indépendantes 8 jours seulement après l'éclosion (mais durée variable en fonction de la température). Les pontes sont conservées sous la queue de la femelle jusqu'à éclosion des oeufs, ce qui rend les femelles vulnérable pendant cette période.

Origine

Cette écrevisse est une espèce nord-américaine (originaire de l'Est des Etats Unis), introduite il y a plus de 100 ans en Europe. On la trouve principalement en Europe de l’Ouest.

Raison de l’introduction

En 1890 une centaine d’individus ont été introduits dans des étangs du bassin de l’Oder en Allemagne. Cette date marque le début d’une série d’introductions dans plusieurs pays européens. La première observation en France date de 1911 dans le Cher. L’espèce a la réputation de se déplacer beaucoup par elle-même et de pouvoir passer d’une pièce d’eau à l’autre par voie terrestre.

Sa préférence pour les eaux limoneuses bien souvent à la qualité médiocre ainsi que sa résistance dans des milieux pauvres en oxygène lui a permis de coloniser des milieux délaissés depuis longtemps par les espèces autochtones.

Impacts

Cette espèce rentre en concurence avec les espèces d'écrevisses locales comme l'écrevisse à pieds blancs (Austropotamobius pallipes) et l'écrevisse à pieds rouges (Astacus astacus), et a participé à la disparition quasi complète de ces espèces d'écrevisses autchtones.

L'écrevisse américaine est plus résistante aux maladies et aux pollutions. En s'intégrant au milieu, elle est entrée en concurrence alimentaire avec les autres et elle a fini par prendre leur place.

Elle s'installe volontiers dans des endroits vaseux mais se loge aussi dans les berges des canaux, où elle y cause des dégâts en creusant des galeries qui fragilise les berges.


Marquer et partager



Haut de page

Auteur

GB

Ingénieur écologue
Directeur de la publication
Responsable et fondateur de Conservation-nature.fr

Voir sa fiche