Vous êtes ici : > Accueil > Biodiversité > >


Invasions biologiques



Chèvre



La Chèvre (Capra hircus) est un mammifère de la famille des Bovidae. La Chèvre a été domestiquée il y a 10 000 ans dans les monts Zagros et sur les plateaux en Iran. Les chèvres modifient les communautés végétales et la structure du paysage. Elles sont susceptibles de représenter une menace pour les espèces végétales vulnérables


Présentation

La Chèvre (Capra hircus) est un mammifère de la famille des Bovidae. C'est un animal de petite taille, à cornes arquées, très agile, particulièrement adapté au saut. Les mâles pèsent entre 45 et 55 kilos alors que les femelles ont un poids compris entre 25 et 35 kilos. La coloratioon du pelage est très variable : du noir au brun, voire multicolore. La tête est courte au profil droit avec barbiche. Les oreilles sont fines et courtes orientées vers l'avant.

Les chèvres se déplacent généralement en troupeau. Le domaine vital e st généralement de l’ordre de 20 km², mais ce chiffre varie. A l’état sauvage, on trouve les chèvres dans les prairies, les affleurements rocheux et les forêts semi-ouvertes.

Cette espèce a une alimentation très variée, elle est capable d’utiliser un grand nombre d’espèces végétales.

La gestation dure environ cinq mois (153 jours en moyenne). Les naissances doubles sont la règle pour la plupart des races. La chèvre peut toutefois avoir jusqu'à quatre voire cinq petits.

Origine - Raison de l’introduction

La Chèvre a été domestiquée il y a 10 000 ans dans les monts Zagros et sur les plateaux en Iran. L'autre centre de domestication connu, le plus important quantitativement, est l'Est de l'Anatolie (Turquie).

La chèvre a été domestiquée depuis très longtemps, surtout pour sa viande, sa peau et, plus spécialement dans la région méditerranéenne, pour son lait.

Impacts

Les chèvres modifient les communautés végétales et la structure du paysage. Elles sont susceptibles de représenter une menace pour les espèces végétales vulnérables. Leur domestication et leur introduction dans de nombreux pays du globe ont provoqué des modifications significatives des paysages et des écosystèmes. La biodiversité des îles est ainsi fortement menacée par la présence des chèvres. Et pourtant, ces dernières ont été introduites dans de nombreuses îles de la planète.
La destruction de la végétation est également responsable de l’érosion des sols.

De plus, la réduction du couvert végétal diminue les possibilités d’hébergement pour les animaux indigènes.

Enfin, les chèvres importées sont responsables de l’introduction de maladies et de la propagation aux animaux indigènes.


Marquer et partager



Haut de page

Auteur

GB

Ingénieur écologue
Directeur de la publication
Responsable et fondateur de Conservation-nature.fr

Voir sa fiche