Vous êtes ici : > Accueil > Biodiversité > >


Invasions biologiques



Carpe



La Carpe (Cyprinus carpio) est un poisson originaire de Chine. Elle aurait été introduite en Europe à l’époque des romains. Cette espèce fréquente les eaux tranquilles, stagnantes, chaudes et peu profondes. On les rencontre dans les rivières, les canaux, les étangs et les lacs. Actuellement, cette espèce est présente sur tous les continents exceptés en Antarctique.


Présentation

La Carpe (Cyprinus carpio) est un poisson de la famille des Cyprinidae. Ce poisson a une longue nageoire dorsale munie d’un rayon osseux. Sa mâchoire supérieure est garnie de barbillons. Cette carpe pèse jusqu’à 20 kg.

Cette espèce fréquente les eaux tranquilles, stagnantes, chaudes et peu profondes. On les rencontre dans les rivières, les canaux, les étangs et les lacs. L’espèce serait plus abondante dans les zones enrichies avec des eaux usées ou de ruissellement, et plutôt rare dans les eaux claires et froides.

Ce poisson se nourrit de mollusques, de larves d’insectes, de vers, de crustacés et de débris végétaux. C’est un poisson fouilleur de fonds et déracineur de végétaux. Il peut occasionnellement s’attaquer aux autres poissons et à leurs œufs.

La saison de reproduction s’étale de juin à juillet. La femelle pond plusieurs milliers d’œufs parmi les plantes aquatiques.

Origine

Cette espèce est originaire de Chine. Elle aurait été introduite en Europe à l’époque des romains. Sa répartition est tellement importante et son introduction ancienne que son origine exacte serait imprécise.

Actuellement, cette espèce est présente sur tous les continents exceptés en Antarctique.

Raison de l’introduction

Cette espèce a été introduite comme poisson pour l’alimentation et poisson d’ornement.

Impacts

Les habitudes de recherche alimentaire de la carpe, qui remue constamment le substrat pour chercher sa nourriture, provoquent une augmentation de la turbidité de l’eau. Cette dernière est rendue peu attrayante, cela réduit l’abondance des plantes aquatiques. La turbidité peut également rendre l’eau impropre à la baignade et à la consommation.

Ce comportement alimentaire détruit également les plantes aquatiques à racines qui constituent un habitat pour les espèces indigènes de poissons et une nourriture pour les oiseaux. De plus, certaines frayères peuvent être également détruites par les carpes. L’abondance en macro invertébrés peut également être réduite par la prédation et la perte d’habitat.


Marquer et partager



Haut de page

Auteur

GB

Ingénieur écologue
Directeur de la publication
Responsable et fondateur de Conservation-nature.fr

Voir sa fiche