Vous êtes ici : > Accueil > Menaces > Activités humaines > Surconsommation et gaspillage du papier


Activités humaines



Surconsommation et gaspillage du papier





Malgré les multiples campagnes de sensibilisation destinées à la réduire la consommation de papier des particuliers et surtout des entreprises, les résultats d’une dernière campagne de sondage menée par Ipsos et Lexmark montrent le nombre de pages imprimées par employé ne diminue pas en Europe et que le gaspillage de papier est même plus important que jamais.


Nombre de pages imprimées toujours élevé


Le nombre de pages imprimées par les salariés européens reste élevé : en moyenne, 31 pages par jour et par employé.

On continue de distinguer une disparité entre les pays avec un nombre plus faible de pages imprimées dans les pays nordiques dans ceux du sud. Ainsi comme en 2007, les salariés suédois impriment le moins : 18 pages par jour en moyenne, soit quatre pages de moins qu’en 2007. Les pays d’Europe du sud figurent toujours parmi les pays qui impriment le plus :
  1. Italie : 39 pages par jour (soit 7 pages de plus qu’en 2007)
  2. Espagne : 35 pages par jour (soit 6 pages de moins qu’en 2007)
  3. Royaume-Uni : 36 pages par jour (soit 3 de plus qu’en 2007)
  4. Allemagne : 40 pages (soit 4 de plus qu’en 2007).
  5. Emirats Arabes Unis : 37 pages par jour

La France est sous la moyenne européenne avec 28 pages imprimées par jour et par salarié (pas d’évolution entre 2007 et 2009).



Le taux d’impression moyen augmente en fonction de la taille de l’établissement dans lequel le salarié est employé : on imprime ainsi en moyenne 34 pages dans une entreprise de 500 personnes contre 26 dans une entreprise de moins de 10 personnes.

Le nombre de pages imprimées diffère également en fonction du secteur d’activité. Le secteur public est le plus économe en papier avec 31 pages imprimées par salarié et par jour, alors que le secteur privé en imprime 33 pages par jour. Au sein du secteur privé, l’industrie en imprime 32 pages, les secteurs de services 33 pages et les secteurs de la finance 37 pages par salarié et par jour.

Le service dans lequel on travaille apparaît également comme un facteur. On imprime ainsi beaucoup plus dans les services liés à la logistique (48 pages par jour en moyenne) que dans les départements Recherche et études (22 pages).

Augmentation du gaspillage


Le nombre de pages imprimées étant toujours très élevé, cela implique par conséquent un gaspillage important. Une bonne partie des pages imprimées s’avérant au final toujours inutile.

Sur l’ensemble des pages imprimées par les salariés européens, sept en moyenne ne donneront lieu à aucun usage. Si l’on compare les résultats de 2009 avec l’enquête réalisée en 2007, on constate que les quantités de documents imprimés de façon inutile tendent même à s’accroître légèrement (7 pages en 2009, contre 6 en 2007). Ceci laisse donc penser qu’une prise de conscience environnementale visant à réduire la consommation et le gaspillage du papier n’a pas encore clairement eu lieu. La France se distingue une fois de plus en étant sous la moyenne européenne avec 4 pages gaspillées par salariés et par jour. C’est plus que la Suède ou la Hongrie (avec 3 pages) mais moins que le Royaume-Uni et l’Allemagne dont la salariés gaspillent 10 pages par jour !

Ceci est d’ailleurs confirmé par le fait que seulement 22% des salariés interrogés estiment qu’ils impriment en effet trop de papier pour rien (et par conséquent 78 % ne reconnaissent pas un usage abusif du papier !). Les européens tendent même à moins se remettre en cause qu’en 2007 puisqu’ils ne sont plus que 23 % à déclarer ne pas utiliser une partie importante des documents qu’ils imprimaient (contre 27%). Cette non remise en cause est observée dans l’ensemble des pays européens : Pologne (39 % contre 51% en 2007), France (28% contre 30% en 2007), Autriche (25% contre 32% en 2007), Pays-Bas (17% contre 33% en 2007)…

Alors que peu de salariés reconnaissent gaspiller du papier personnellement, beaucoup d’entre eux continuent à désigner leurs collègues de travail. Ainsi 53% des salariés européens (55% en 2007) déclarent que, là où ils travaillent, on imprime beaucoup de papier pour rien.

Bibliographie


Etude réalisée par Ipsos auprès de 6601 salariés interrogés dans 10 pays européens et les Emirats Arabes Unis sur leurs comportements et leurs habitudes en matière d'impression sur le lieu de travail. Les interviews ont été réalisées sur Internet du 24 juillet au 24 août 2009 auprès de salariés issus d'échantillons représentatifs de chacun des pays suivants : France, Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Espagne, Suède, Hongrie, Pays-Bas, Pologne, Autriche et les Emirats Arabes Unis.


Marquer et partager


Dans la même thématique


Haut de page

Auteur

GB

Ingénieur écologue
Directeur de la publication
Responsable et fondateur de Conservation-nature.fr

Voir sa fiche