Vous êtes ici : > Accueil > Biodiversité > Ecologie > Les biomes


Ecologie



Les biomes





Un biome, appelé aussi aire biotique, écozone ou écorégion, est un ensemble d'écosystèmes caractéristique d'une aire biogéographique et nommé à partir de la végétation et des espèces animales qui y prédominent et y sont adaptées.


Les biomes sont des regroupements biogéographiques d'écosystèmes par régions climatiques. C’est un ensemble d'écosystèmes caractéristique d'une aire biogéographique et nommé à partir de la végétation et des espèces animales qui y prédominent et y sont adaptées. Il est l'expression des conditions écologiques du lieu à l'échelle régionale ou continentale : le climat qui induit le sol, les deux induisant eux-mêmes les conditions écologiques auxquelles vont répondre les communautés des plantes et des animaux du biome en question.

L'ensemble des biomes constitue la biosphère. Les principaux biomes terrestres d’Amérique du Nord sont la toundra, la forêt boréale, la forêt tempérée caducifoliée, la forêt tempérée sempervirente, le maquis, la prairie et le désert. En Europe, on retrouve les mêmes biomes, excepté les deux derniers.

BIOMES TEMPERES



Forêt caducifoliée

Cette formation végétale couvre le nord du continent américain : le Nord des États-Unis et le Canada. Elle couvre aussi une partie de la Chine, le Caucase, l'Himalaya, l'Europe de l'Ouest et centrale et l'est de la Russie.

La longueur de la saison de végétation varie entre 130 et 180 jours par an selon les latitudes. Les précipitations sont généralement supérieures à l’évapotranspiration potentielle. L’eau en surplus a par conséquent tendance à s’enfoncer dans le sol et à être drainé vers les cours d’eau.

La végétation est dominée par des arbres décidus comme les chênes, les érables, les hêtres, les bouleaux et les noyers. Une strate arbustive de petits arbres et arbustes est également présente. Les plantes herbacées poussent et fleurissent généralement au printemps.

Forêt de conifères

Il est présent dans des conditions de stress hydrique et nutritif, ce qui favorise des arbres à aiguilles et sempervirents qui résistent à la dessiccation. Dans la plupart des forêts tempérées conifériennes, les conifères à feuillage persistant prédominent mais certaines sont un mélange de conifères, d'arbres caducifoliés sempervirents et/ou de feuillus caducifoliés.

Forêt tempérée ombrophile

Ce biome est présent sur la côte pacifique dans le nord-est des Etats-Unis et de la Colombie Britannique, au sud du Chili, de la Nouvelle Zélande et de la Tasmanie.

Les conditions climatiques caractéristiques sont un hiver doux, des pluies hivernales très fortes et un brouillard estival. Les arbres atteignent généralement des hauteurs de 60 à 70 m.

Ce biome est caractérisé par deux espèces : le Séquoia et le Sapin de Douglas. La diversité spécifique présente est assez faible.

Prairie tempérée

Ce biome est présent dans l'hémisphère nord, en Eurasie, il se retrouve de la Hongrie à la Sibérie occidentale et au Kazakhstan en passant par l'Ukraine et les rebords méridionaux de la Russie d'Europe, puis, après une discontinuité, dans le sud de la Sibérie centrale et orientale et la Mandchourie. En Amérique, cette écorégion correspond au centre des États-Unis et du Canada, à l'est des Montagnes Rocheuses.

On le retrouve dans les régions où les précipitations annuelles sont de 35 à 80 cm. Les étés sont secs et chauds, et les hivers froids. La saison de végétation dure de 120 à 300 jours du nord au sud. Les faibles précipitations induisent une décomposition lente des détritus organiques. Les sols, peu acides, sont donc riches en nutriments.

La végétation est dominée par des herbacés pouvant atteindre 2 m de hauteur, notamment de la famille des poacées ou graminées vivaces, dont les rhizomes, les bulbes ou les tubercules peuvent se maintenir pendant de nombreuses années, souvent entre dix et vingt ans. Le feu joue un rôle dabs la structuration de la végétation. La majeure partie de ce biome est exploitée par l’agriculture. Ce biome est appelé « Prairie » en Amérique du Nord et « Steppe » en Asie.

Fourré tempéré

Les précipitations annuelles sont comprises entre 25 et 50 cm, les hivers sont froids et les étés chauds. Ce biome est présent dans l’ouest des Etats-Unis.

La végétation dominante est l’armoise dans le nord et dans le sud – sur sols plus humides – les genévriers et les pins pignons. L’évapotranspiration potentielle excède les précipitations pendant la majeure partie de l’année. Ce biome est structuré en partie par le pâturage qui peut favoriser des arbustes persistants.

Forêt méditerranéenne

Ce biome est présent dans le sud de l’Europe et de la Californie pour l’Hémisphère Nord, dans le centre du Chili, dans la région du Cap en Afrique du Sud et dans le sud-ouest de l’Australie pour l’Hémisphère Sud.

Des étés chauds et secs, voire caniculaires, des hivers assez doux et parfois humides rythment ce climat rude pour la végétation locale qui a dû s'adapter. La pluviométrie annuelle est de l'ordre de 300 à 800mm selon la latitude et l'exposition. Le climat est également caractérisé par des orages spontanés, diluviens, survenant la plupart du temps à la fin de l'été et durant l'automne, qui peuvent déverser une quantité très importante d'eau en très peu de temps. L'ensoleillement est très important dans ces régions, plus de 2500 heures par an. La saison aride dure 3 à 4 mois en général et se situe en été. La température moyenne annuelle est de 15-20°C.

La végétation est arbustive et sempervirente, avec une hauteur de 1 à 3 m. La végétation méditerranéenne comporte un nombre important de plantes annuelles qui accomplissant leur cycle végétatif souvent avant et après l'été. Les plantes xérophiles également très nombreuses, se sont adaptées par la possession de réserves dans les bulbes, la limitation de la transpiration par réduction de la surface des feuilles, par des stomates qui se ferment aux heures les plus chaudes. Les feux sont fréquents obligeant les plantes à s’adapter soit par des graines résistantes, soit par une couronne racinaire qui rejette rapidement après le passage du feu.

Désert tropical

Les précipitations sont faibles, moins de 25 cm par an. La saison de végétation est généralement longue. Les faibles précipitations entrainent un sol peu profond avec peu de matières organiques.

Les déserts les plus humides sont caractérisés par des cactus succulents, des arbrisseaux et de petits arbres. Les pluies estivales permettent à de nombreuses herbacées de croître et se reproduire rapidement avant que le sol ne redevienne sec. La diversité floristique de ce biome est souvent plus importante que celle des zones arides tempérées.

BIOMES ARCTIQUES ET SUBARCTIQUES



Forêt boréale ou Taïga

Ce biome est présent à la fois sur les continents américains, européens et asiatiques. Cette zone couvre donc la majorité des terres intérieures du Canada, de la Fennoscandie et du nord de la Russie.

Les températures moyennes annuelles sont inférieures à 5°C et les hivers sont rudes (jusqu’à -60°C en hiver). Les précipitations moyennes sont situées entre 40 et 100 mm par an, elles sont régulières durant toute l’année. Toutefois la faible évapotranspiration rend les sols humides durant toute la saison de végétation, qui dépasse rarement 100 jours (généralement moins de 50 jours).

La végétation est constituée de vastes étendues de forêts denses de conifères sempervirents (mélèzes, sapins, épicéas et pins). Leur forme conique fait glisser la neige ; leurs aiguilles couvertes d'un enduit cireux les protègent du gel ; leur couleur vert foncé absorbe les faibles rayonnements du soleil et favorise la photosynthèse. La litière sur le sol est assez importante du fait de la faible décomposition provoquée par les températures très basses. Le sol de la taïga est très acide, en raison du climat et de la végétation, il est dénommé podzol ou podzosol. La végétation est extrêmement tolérante vis-à-vis du gel.

Toundra

Ce biome est présent au nord de la taïga, dans la zone de climat polaire. C’est une étendue dépourvue d’arbres reposant sur un sol gelé en permanence (appelé permafrost). Le sol dégèle sur une profondeur de 50 cm à un mètre pendant la saison de végétation. Le sol peut rester saturé en eau pratiquement toute la saison de végétation. Ils ont de plus tendance à être acide en raison de la forte teneur en matière organique.

Les conditions climatiques rudes sont marquées par un long hiver de gel et une courte période végétative — généralement trois mois — pendant laquelle la température moyenne ne dépasse pas 10°C. Les précipitations, variables, ne dépassent pas en général 60 cm par année, ce qui donne un climat plutôt sec. L'eau tombe essentiellement sous forme de neige. Enfin, le vent y est le plus souvent violent et se nomme blizzard.

Les plantes gardent leurs feuilles durant des années. Du sud au nord, on rencontre des landes à arbustes de la famille des salicacées avec de nombreuses espèces de saules herbacés nains, des landes où se trouvent encore quelques arbres comme les bouleaux, puis des pelouses à cypéracées et joncacées, enfin des zones où la végétation n'est plus représentée que par des mousses et des lichens (certains consommés par les rennes).

Toundra alpine

Ce biome se rencontre en montagne, au dessus de la ligne des arbres. On le rencontre notamment dans la chaîne des Rocheuses en Amérique du Nord et sur le plateau tibétain en Asie centrale.

Il a généralement une saison de végétation plus chaude et plus longue, les précipitations sont plus importantes et des hivers moins rudes que pour la toundra arctique. La diversité spécifique y est aussi plus importante. Ce biome ne présente pas de permafrost.


Marquer et partager


Dans la même thématique



Haut de page

Auteur

GB

Ingénieur écologue
Directeur de la publication
Responsable et fondateur de Conservation-nature.fr

Voir sa fiche