Les polluants de l’air : quels sont les principaux ?

Les polluants de l’air sont nombreux et variés. 

De nombreux gaz, matières et produits peuvent participer d’une manière ou d’une autre à la pollution de l’air à partir du moment où ils peuvent être suffisamment volatils ou fins pour rester temporairement ou de manière permanente dans l’air.

Voici les principaux polluants de l’air et leur provenance. 

Quels sont les types de polluants de l’air ?

Nous pouvons distinguer 4 grandes familles de polluants de l’air : les gaz à effet de serre, les métaux lourds, les polluants organiques et biologiques ainsi que les particules fines.

Les gaz à effet de serre

Les gaz à effet de serre sont sans doute les polluants les plus connus, notamment pour leur rôle sur le réchauffement climatique. 

Ces gaz ne sont pas des polluants en tant que tels dans la nature. Généralement, c’est la combustion générée par les activités humaines qui génère une libération trop importante de ces gaz et qui a une influence néfaste sur le climat.

Parmi les gaz à effet de serre, 4 sont particulièrement présents et sensibles aux activités humaines :

  • le monoxyde de carbone
  • le dioxyde de soufre
  • le dioxyde d’azote
  • l’ozone

Les métaux lourds

Les métaux lourds peuvent se retrouver dans l’air de manière naturelle en quantité limitée, mais surtout par les actions humaines, en particulier la combustion dans l’industrie ou la transformation d’énergie.

Certains de ces métaux lourds sont sous forme gazeuse comme le mercure, mais la plupart se retrouvent sous forme de particules fines.

Voici les principaux métaux lourds qui peuvent devenir des polluants de l’air :

  • le mercure
  • le zinc
  • le cuivre
  • le plomb
  • le chrome
  • le sélénium
  • l’arsenic

Il est à noter que la pollution de l’air aux métaux lourds était autrefois très liée au transport routier, mais cette dernière est en forte régression depuis le début des années 2000. La suppression du plomb dans les combustibles a ainsi réduit de 95% la pollution à ce métal lourd.

Les composés organiques et biologiques

Catégorie de polluants de l’air moins connue, les composés organiques volatils (COV) comme le formaldéhyde ou le benzène, mais aussi les polluants organiques persistants (POP) comme certains hydrocarbures aromatiques ne sont pourtant pas à négliger dans la pollution de l’air.

Les polluants biologiques comme les légionelles, les pollens ou encore les moisissures font ainsi partie des polluants de l’air même s’ils ne font pas toujours l’objet d’un suivi assidu.

Les particules

Les particules polluantes ont fait l’objet d’une attention toute particulière ces dernières années. Il faut dire que leur rôle dans la pollution n’est pas négligeable, et les responsables de leur émission ne sont pas toujours ceux que l’on soupçonne.

Les particules sont souvent divisées en catégories en fonction de leur taille, calculée en microns. 

On distingue le plus souvent les particules de moins de 10 microns (1 millième de millimètre) des particules de moins de 2.5 microns, plus souvent appelées “particules fines”. Sous 1 micron, on parle parfois de particules très fines.

Ces particules, peu importe leur taille, sont faites de composés chimiques qui peuvent être libérés par les activités humaines de plusieurs façons : combustion, extraction, chantiers, réactions chimiques etc.

Les transports, le chauffage au bois, l’industrie ou encore les chantiers sont ainsi des émetteurs importants de particules qui viennent polluer l’air, qu’elles soient fines ou non.

En raison de leur provenance multiple, il est plus compliqué d’isoler et traiter les causes des émissions de particules que d’autres polluants.

D’où viennent les polluants principaux qui influent le plus sur la qualité de l’air ?

La plupart des polluants de l’air viennent directement des activités humaines. 

Chacune a ses spécificités et rejette dans l’atmosphère certains gaz, métaux lourds, éléments biologiques ou particules plus qu’une autre. 

Voici un tour d’horizon des principales activités sources de pollution.

L’industrie : la principale émettrice de dioxyde de soufre et de composés organiques volatils

En raison de ses activités variées allant de la pétrochimie à la métallurgie en passant par les matériaux de construction, l’industrie participe à la pollution de l’air en rejetant l’essentiel du dioxyde de soufre que notre air contient, mais aussi de nombreux composés organiques volatils et presque un tiers des particules.

L’agriculture : la provenance de 94% de la pollution à l’ammoniac dans l’air

Si la pollution de l’air fait souvent penser à un environnement urbain saturé de véhicules, les espaces ruraux où l’agriculture est importante ne sont pas pour autant épargnés. 

L’ammoniac que contient notre air vient par exemple à 94% de ces activités agricoles, et le secteur, en raison de sa mécanisation et ses bâtiments d’élevage, est également la cause de plus de 20% des émissions de particules.

Le transport : la cause des deux tiers des émissions d’oxydes d’azote

Les émissions causées par les transports ont considérablement diminué avec l’arrivée des véhicules moins polluants des années 2000. La pollution aux métaux lourds est ainsi presque anecdotique dans les pays développés. 

Cependant, le secteur reste l’émetteur principal du dioxyde d’azote, et l’une des causes des particules fines. 

Les particules : des provenances multiples

Les particules sont sans doute les polluants les plus compliqués à éradiquer tant leur provenance vient de tous les secteurs. L’industrie, la construction, l’agriculture, le transport et même le secteur résidentiel en rejettent dans des proportions presque similaires.

Conclusion

Les polluants de l’air sont variés et peuvent se trouver à tous les niveaux des activités humaines. 

Il faut cependant noter que le développement technologique a considérablement diminué la pollution de l’air dans l’ensemble des pays développés. 

Il reste toutefois encore du chemin à parcourir pour que l’air que nous respirons soit aussi pur qu’à son état naturel, surtout en ville.