Vous êtes ici : > Accueil > Biodiversité > Monographies > Mésange bleue


Monographies



Mésange bleue





La Mésange bleue (Parus caeruleus) est un passereau de la famille des paridés. Plus petite que la Mésange charbonnière, elle se caractérise par sa calotte, son dos, ses ailes et le dessus de sa queue bleus, ses joues et son front blancs, un bandeau noir sur les yeux sa poitrine et son ventre jaunes, ce dernier est parfois marqué d'une très fine ligne noire.


Description de l’espèce

La Mésange bleue (Parus caeruleus) est un oiseau de la famille des Paridés. C’est une mésange de petite taille possédant une petite tête à calotte arrondie bleue. Le dessous est de couleur jaune, avec une étroite bande gris noirâtre sur le ventre. Les ailes et la queue sont bleues. Le bec est gris-bleu, les pattes sont bleues.

Taille : 11-12 cm
Envergure : 12-14 cm
Poids : 9-12 g

Biologie

Ecologie


© Gérald Berger
Mésange bleue
Les mésanges bleues se rencontrent en ville mais aussi en campagne. Elles occupent une multitude d’habitats : les bois de feuillus ou mixtes, les haies, les parcs urbains et les jardins arborés. Elles sont beaucoup moins communes dans les bois de conifère, qui leur conviennent moins bien. Au printemps et en été, elles tendent à être absentes des boisements jeunes, où les arbres sont trop petits pour lui fournir un endroit pour nicher. En automne et en hiver, elles peuvent être présentes dans les forêts de tous âges, ainsi que dans les terrains broussailleux et les haies. On ne la trouve pas au-delà de 1500 mètres d'altitude.

Comportement

En dehors de la saison de reproduction, l’espèce est grégaire et peut former des groupes mixtes de plusieurs centaines d’individus. Les groupes sont constitués d’un noyau d’individus résidents et d’individus nomades, les individus résidents exercent une certaine dominance sur leur territoire vis à vis des autres.
L’espèce est essentiellement résidente mais la plus grande partie des oiseaux du centre et du nord de l’aire de répartition font des mouvements irréguliers vers l’ouest ou le sud. Les mouvements sont plus limités dans le sud de l’aire de répartition.
La Mésange bleue est une espèce monogame, et les couples sont généralement fidèles d’une année sur l’autre lorsque les deux parents survivent.

Reproduction

La saison de reproduction commence entre avril et mi-mai, et varie suivant la latitude et l’altitude. Dans la plupart des pays européens, elle commence le plus souvent au cours de la dernière semaine d’avril.
Le nid se situe dans un trou d’un arbre, d’une paroi ou dans un trou artificiel. Le nid est constitué de bloc de mousse, souvent mélangé avec des morceaux de gazons, de la paille, de fines herbes sèches, de la laine, des plumes, et des copeaux de bois. La femelle pond de 2 à 18 œufs, en fonction de la latitude, l'altitude, l'année, la taille de la cavité du nid, et, surtout, la qualité de l'habitat. La ponte se situe généralement entre 10 et 12 œufs. L’incubation dure environ 14 jours et est assuré uniquement par la femelle. Les jeunes, nourris par les deux parents, prennent leur envol après 16 à 22 jours.

Régime alimentaire

La Mésange bleue s’alimente essentiellement d’insectes et d’araignées, mais aussi de fruits et de graines en dehors de la période de reproduction. Elle peut également ingérer du nectar et du pollen au printemps. Le régime alimentaire varie en fonction des saisons et de l’abondance des proies. La majorité de la nourriture (plus des trois quarts) est récupérée dans les arbres, que les oiseaux vont scruter minutieusement. Elle ne stocke pas de nourriture comparé à d’autres espèces.
Son alimentation est notamment composé de, pour les insectes : collemboles, psocoptères, hémiptères, neuroptères, lépidoptèes, coléoptères, hyménoptères, diptères ; pour les graines : Pinus, Picea, Chamaecyparis, Thuja, Taxus, Betula, Fagus, Castanea, Quercus, Morus, Ficus, Viscum, Berberis, Prunus, Malus, Pyrus, Rosa, Crataegus, Rhus, Buxus, Acer, Sams, curranlus, Fralea, Evodia, Euonymus, Vitis, snowberricarpoigustrum, nigh sea buckthorn Hippophae.

Répartition géographique - Evolution et état des populations

Cette espèce est présente dans toute l'Europe à l'exception du nord de la Scandinavie. On la retrouve également en Afrique du Nord (Algérie, Libye, Maroc, Tunisie) ainsi qu’au Moyen-Orient et dans le Nord de l’Asie.

Les effectifs européens de l’espèce sont estimés entre 20 et 44 millions de couples en Europe. Les principales populations sont présentes en : Autriche (200 000 à 400 000 couples), Belarus (350 000 à 400 000 couples), Bulgarie (300 000 à 800 000 couples), Croatie (500 000 à 1 million de couples), République Tchèque (800 000 à 1,6 millions de couples), Danemark (200 000 à 250 000 couples), Finlande (400 000 à 650 000 couples), France (2 à 10 millions de couples), Allemagne (2 à 4 millions de couples), Grèce (500 000 à 1 million de couples), Irlande (500 000 à 1 million de couples), Italie (500 000 à 1 million de couples), Hollande (275 000 à 325 000 couples), Pologne (500 000 à 1 million de couples), Roumanie (800 000 à 1,1 million de couples), Portugal (500 000 à 2,5 millions de couples), Russie (1 à 2 millions de couples), Serbie (300 000 à 500 000 couples), Slovaquie (750 000 à 1,4 millions de couples), Espagne (900 000 à 3,6 millions de couples), Suède (750 000 à 1,2 millions de couples), Turquie (700 000 à 1,8 millions de couples), Ukraine (390 000 à 515 000 couples) et Royaume Uni (3,5 millions de couples).

Les effectifs européens de l’espèce sont stables dans la majorité de l’Europe excepté en France et en Suède où l’espèce est en déclin. La principale menace affectant l’espèce est la destruction de son habitat.

Statut de l’espèce

Convention de Berne (Annexe 2)
Oiseau protégé (Article 1)
Oiseau protégé (Article 5)

Bibliographie

MULLARNEY K., SVENSSON L., ZETTERSTROM D. & GRANT P.J. (2004).- Le guide ornitho. Delachaux et Niestlé. 399 p.

SNOW D.W. & PERRINS C.M. (1998).- The birds of the Western Paleartic. Concise Edition. Oxford University Press. 1832 p.


Marquer et partager


Dans la même thématique



Haut de page

Auteur

GB

Ingénieur écologue
Directeur de la publication
Responsable et fondateur de Conservation-nature.fr

Voir sa fiche