Vous êtes ici : > Accueil > Biodiversité > Monographies > Moineau domestique


Monographies



Moineau domestique





Le Moineau domestique (Passer domesticus) est un petit oiseau très commun dans la plupart des parties du globe. Le Moineau domestique mesure environ 10 à 15 cm pour le double d'envergure et un poids d'une trentaine de grammes. Sa longévité est au moins de 13 ans.


Description de l’espèce


© Gérald Berger
Moineau domestique
Le Moineau domestique (Passer domesticus) appartient à la famille des Passéridés. Le moineau domestique a le corps large et charpenté, une tête assez grosse et un gros bec. Son dos est brunâtre densément strié de noir. Plumage souvent ébouriffé avec une attitude ramassée. Tête et pattes rentrées une fois perché. Il existe un dimorphisme sexuel apparent entre le mâle et la femelle. Le mâle porte une large bavette noire (absente chez la femelle) sur la gorge et la poitrine. Le dessus de la tête est gris cendré, le ventre grisâtre et le dos brun marron chocolat. La femelle se distingue du mâle par son plumage beaucoup plus terne, un sourcil crème derrière l’oeil, l’absence de bavette noire et son dos est marron sans teinte chocolat

Taille : 14-15 cm
Envergure : 21-26 cm
Poids : 28-35 g

Biologie

Ecologie

Le Moineau domestique apprécie grandement les milieux modifiés par l’homme. Les fermes et leurs silos à grains ainsi que les zones urbaines et résidentielles sont des endroits particulièrement propices à l’établissement d’un groupe. Il est par contre absent des forêts, des prairies et des milieux naturels. L’habitat durant les mois d’hiver est semblable à celui en période de reproduction, puisque cette espèce est généralement non migratrice. Il niche près des aires d’alimentation dans les milieux ouverts tels les parcs et les jardins, ou à proximité d’un bâtiment. Il préfère faire son nid dans des petites ouvertures de bâtiments occupés, ou dans des conifères. Il ne semble pas apprécier outre mesure les feuillus. Dans les arbres, le nid est situé à une distance variant entre 3 et 9 mètres du sol dans un feuillage dense.

Comportement

Le Moineau domestique est un oiseau relativement grégaire à longueur d’année, se reproduisant en petits groupes. La plupart de ses activités (bain, repos et alimentation) sont faites à plusieurs. Le moineau domestique est un sédentaire strict. Après la saison de reproduction, de grands groupes de moineaux s’assemblent pour la nuit, préférablement en hauteur et sous un feuillage dense. Vers la fin de l’été, des grands groupes d’oiseaux (surtout des jeunes qui ne sont pas encore attachés à un lieu) se regroupent près des champs regorgeant de nourriture. Ils vont ensuite trouver un lieu de reproduction pour le printemps suivant, dont ils ne s’éloigneront plus beaucoup.

Reproduction

Le début de la saison de reproduction est corrélé avec la latitude. En Europe, la saison de reproduction commence en avril. L’espèce peut faire jusqu’à quatre couvées par an, mais généralement deux à trois.
Le nid est généralement situé dans un trou d’un bâtiment, dans un ancien nid d’Hirondelle de rivage, dans les falaises, dans des anciens nids de corvidés, dans les branches d’un arbre ou entre les lianes d’un mur. Le nid est en forme de dôme avec une ouverture sur le côté, constitué d’herbe séchée, de paille, de plumes, de poils ou d’autres matériaux mous.
La femelle pond trois à cinq œufs (allant de deux à sept œufs) lisse, de couleur blanche ou légèrement teinté de gris verdâtre, avec des points marqués ou des petites taches gris, bleu gris ou gris vert. L’incubation dure 11 à 14 jours et est assurée majoritairement par la femelle, bien que le mâle y participe également. L’envol se fait à l’âge de 11 à 19 jours.

Régime alimentaire

Le régime alimentaire est essentiellement composé de matières végétales, excepté pour nourrir les oisillons. Le régime de ces derniers est composé de matières animales. Les matières végétales sont essentiellement des graines, mais aussi des pousses, des bourgeons, des fruits sauvages. Les moineaux domestiques vivant en zone urbaine peuvent aussi exploiter les aliments destinés aux animaux domestiques. La recherche des graines se fait généralement au sol mais on peut les retrouver percher au sommet des tiges des céréales matures. Les invertébrés peuvent être soit capturés à proximité des arbres ou des plantes, soit déloger des plantes en secouant les feuilles puis capturés en vol.

Répartition géographique - Evolution et état des populations

Le moineau domestique est mondialement présent, excepté aux Pôles. Natif d’Eurasie et d’Afrique du Nord, il a été introduit en Afrique du Sud, en Amérique du Nord et du Sud, en Australie et en Nouvelle Zélande. En France, le moineau domestique est répandu sur tout le territoire mais n’est pas présent en Corse.

La population française est estimée entre 2 millions et 10 millions de couples (source : LPO/BirdLife – 2004), mais celle-ci est actuellement en déclin de –11% selon le programme STOC (Suivi Temporel des Oiseaux Communs).
L’espèce a vu ses effectifs fortement diminuer ces dernières années dans plusieurs grandes villes d’Europe : aux Pays-Bas, en Grande–Bretagne, en Belgique, en Italie, en Finlande et en Allemagne. On estime que les populations ont diminué depuis les années 80 de 70% à la campagne, de 95% dans les villes. Cependant, dans les milieux suburbains (banlieues des grandes villes) et dans les petites villes, il constate peu ou pas de changement dans les effectifs.

La diminution des sites de nidification (bâtiments moins adaptés, nids détruits…), la raréfaction de la ressource alimentaire pour les jeunes (baisse des effectifs d’insectes suite à l’utilisation massive des pesticides et insecticides), le manque de ressources en graines pour les oiseaux ayant atteint l’âge adulte (probablement lié aux changements d’habitats, à la pollution de l’air ou au changement climatique), la pollution (par le dioxyde de carbone et l’impact négatif de la combustion du super sans plomb), la sensibilité aux virus et aux parasites, la prédation par les rapaces et certains animaux domestiques (chats…) pourraient expliquer la baisse des effectifs, ainsi que l’augmentation et/ou la vitesse du trafic routier causant une mortalité directe.

Statut de l’espèce

Oiseau protégé (Article 2)
Oiseau protégé (Article 5)

Bibliographie

LPO ( ?). Le moineau domestique. Fiches Refuges LPO.

MULLARNEY K., SVENSSON L., ZETTERSTROM D. & GRANT P.J. (2004).- Le guide ornitho. Delachaux et Niestlé. 399 p.

SNOW D.W. & PERRINS C.M. (1998).- The birds of the Western Paleartic. Concise Edition. Oxford University Press. 1832 p.


Marquer et partager


Dans la même thématique



Haut de page

Auteur

GB

Ingénieur écologue
Directeur de la publication
Responsable et fondateur de Conservation-nature.fr

Voir sa fiche