Vous êtes ici : > Accueil > Biodiversité > >


Invasions biologiques



Fourmi d'Argentine



La Fourmi d'Argentine (Linepithema humile) est originaire d'Amérique du Sud. Elle a été importée involontairement par l'homme et s'est installée dans toutes les zones à climat méditerranéen. Cette fourmi est très agressive envers les autres espèces, allant jusqu'à détruire les colonies indigènes.


Présentation

La Fourmi d'Argentine (Linepithema humile) est un insecte de la famille des Formicinae. Cette fourmi longue de quelques millimètres (2 à 2,5 mm) est de couleur brune. La tête est ovale, un peu plus large en arrière qu’en avant. Les yeux sont petits, ovales, placés très près de la fossette antennaire. Les antennes sont brun clair. Le thorax est grêle, plus étroit que la tête et divisé en trois parties très distinctes : (1) le pronotum fortement convexe, (2) le méso et métanotum étroite et allongée et (3) l’épinotum de forme presque carrée. Les pattes sont assez longues et grêles de couleur à peine plus claire que le corps.

Une même colonie a plusieurs petits nids contenant plusieurs reines. On estime que la supercolonie située au nord-ouest de la Méditerranée est constituée d'un million de nids comprenant en tout un milliard d'individus.

L’accouplement se fait dans le nid, à l’abri des prédateurs. S’il arrive parfois que quelques mâles volent jusqu’à un nid voisin où aura lieu une copulation qui évite la consanguinité, les reines, bien que normalement ailées, ne tentent jamais l’aventure céleste. Toutes celles qui sont disponibles sont toutefois certaines d’être honorées, puisque les sociétés élèvent de dix à quinze mâles pour une reine vierge.

Origine – Raison de l’introduction

Cette espèce est originaire d’Amérique du Sud. Elle s’est par la suite répandue à travers le monde sur toutes les zones à climat de type méditerranéen.

Elle a été accidentellement exportée grâce au commerce dans d’autres parties du monde durant les 19ème et 20ème siècles. Décrite pour la première fois dans les environs de Buenos Aires en 1868, d’où son nom vernaculaire, elle a ensuite profité de l’explosion des relations commerciales internationales pour coloniser le sud des États-Unis dès 1891, l’Europe de l'ouest en 1904, l’Afrique du Sud en 1908 et l’Australie en 1939 et enfin le Japon en 1993.

En Europe, elle est signalée en France en 1906, dans les Alpes Maritimes en 1917, au Portugal en 1921 et en Espagne en 1923. Son expansion dans le Var et dans les Alpes-Maritimes est signalée en 1917 puis dans et tout autour de Cannes en 1921. Depuis elle n’a cessé de s’étendre sur le littoral méditerranéen. La fourmi d’Argentine est citée pour la première fois en Corse en 1960, à Calvi.

L’espèce profite des activités humaines, et notamment de jardinage, pour se disséminer.

Impacts

Elle forme une supercolonie qui va des côtes italiennes aux côtes espagnoles en passant par la France (soit plusieurs centaines de kilomètres), et extermine les espèces déjà en place.

Cette fourmi est très agressive envers les autres espèces, allant jusqu'à détruire les colonies indigènes. Elle a un comportement également destructeur vis-à-vis de la flore et notamment des bourgeons. Elle affecte les Orangers, Mandariniers et Citronniers, puis les Figuiers, les Cerisiers, les Pêchers, les Poiriers, voir la Vigne qui sont touchés.


Marquer et partager



Haut de page

Auteur

GB

Ingénieur écologue
Directeur de la publication
Responsable et fondateur de Conservation-nature.fr

Voir sa fiche