Vous êtes ici : > Accueil > Conservation > Programmes de conservation > Schéma d'Aménagement de Gestion des Eaux (SAGE)


Conservation



Schéma d'Aménagement de Gestion des Eaux (SAGE)





Le Schéma d'Aménagement de Gestion des Eaux (SAGE), comme le SDAGE, est né de la loi sur l'eau de 1992. Si le SDAGE fixe pour chaque grand bassin hydrographique des orientations fondamentales pour une gestion équilibrée de la ressource en eau, le SAGE, quant à lui s'applique à un niveau local.


Le SAGE est un outil de planification locale dont les prescriptions doivent pouvoir s'appliquer à un horizon de 10 ans. Il se traduit par un arrêté préfectoral qui identifie les mesures de protection des milieux aquatiques, fixe des objectifs de qualité à atteindre, définit des règles de partage de la ressource en eau, détermine les actions à engager pour lutter contre les crues,... à l'échelle d'un territoire hydrographique pertinent (2000 à 3000 km2).

Objectifs


Le SAGE a pour vocation de :
  1. fixer des objectifs de qualité et quantité à atteindre pour les masses d’eau concernées dans un délai déterminé;
  2. définir la répartition de l'eau disponible entre les différentes catégories d'usagers, le cas échéant en déterminant des priorités d'usage en cas de conflit;
  3. identifier et protéger les milieux aquatiques sensibles;
  4. coordonner les actions d'aménagement, de protection de la ressource, d'entretien des masses d'eau et de lutte contre les inondations.

Le SAGE énonce les priorités à retenir, en tenant compte :
  1. de la protection du milieu naturel aquatique,
  2. des nécessités de mise en valeur de la ressource en eau,
  3. de l'évolution prévisible de l'espace rural,
  4. de l'environnement urbain et économique,
  5. de l'équilibre à assurer entre les différents usages de l'eau,
  6. et des contraintes économiques.

Mise en place du SAGE


L'initiative du SAGE revient aux responsables de terrains, élus, associations, acteurs économiques, aménageurs, usagers de l'eau,...qui ont un projet commun pour l'eau.

Le SAGE est établi par la Commission Locale de l’Eau (CLE), composée d’élus, d’usagers et des services de l’Etat. Il est soumis à enquête publique et approuvé par le préfet. Il s’agit d’un outil élaboré par les acteurs locaux et approuvé par l’Etat.

La définition du périmètre adéquat doit s'appuyer sur des critères de cohérence hydrographique, écosystémique et socio-économique.

Composition


Le SAGE est constitué de deux documents :
  1. un plan d'aménagement et de gestion durable de la ressource en eau et des milieux aquatiques (PAGD). Il est opposable aux décisions administratives et fixe les objectifs et leur coût d'atteinte
  2. un règlement opposable aux tiers. Il peut conduire à des sanctions pénales en cas de non respect. Le SAGE est donc soumis à enquête publique avant son adoption.

Portée juridique


Lorsque le schéma a été approuvé et publié, le règlement et ses documents cartographiques sont opposables à toute personne publique ou privée pour l'exécution de toute installation, ouvrage, travaux ou activité mentionnés à l'article L. 214-2.

L’obligation pour les décisions administratives prises dans le domaine de l'eau n’est plus seulement de compatibilité avec le règlement du SAGE mais de conformité, c’est-à-dire qu’il n’existe pratiquement plus de marge d’appréciation possible entre la règle et le document qu’elle encadre.

Les documents d’urbanisme tels que les SCOT, les PLU et les cartes communales doivent être compatibles ou rendus compatibles avec le SAGE.


Marquer et partager


Dans la même thématique



Haut de page

Auteur

GB

Ingénieur écologue
Directeur de la publication
Responsable et fondateur de Conservation-nature.fr

Voir sa fiche