Vous êtes ici : > Accueil > Conservation > Ecolabels > Nature et Progrès


Ecolabels



Nature et Progrès





Nature et progrès apparaît comme le label le plus exigeant et le plus transparent sur le marché bio. En effet, contrairement aux autres labels, la charte est accessible sur le site Internet de la fédération et elle propose un référentiel de certification privé contrôlé par Certipaq rendu public sur leur site.


Nature & Progrès est une association qui regroupe des producteurs agricoles, des fabricants cosmétiques et des consommateurs.

Son but est de proposer des produits qui respectent les lois de la nature, en utilisant le moins possible des produits de synthèse.

Pour obtenir ce label, les fabricants s'engagent à respecter un cahier des charges très strict, le plus exigeant de sa catégorie puisque 100% des composants doivent être bio et qu'au minimum 70% des gammes de la marque doivent être labellisés Nature & Progrès. De plus, l'entreprise doit adhérer à la Charte générale de Nature & Progrès concernant les enjeux environnementaux, sociaux, économiques et humains.

Cahier des charges


Le cahier des charges imposé aux professionnels labellisés par Nature et Progrès est particulièrement exigeant et concerne des producteurs particulièrement responsables et motivés qui auraient pu faire le choix de l'agriculture intensive traditionnelle.

Dans le cahier des charges des productions végétales, on trouve les éléments suivants :
  1. Les fermes sont, au minimum, éloignées de 500 m des grandes voies de circulation routière
  2. Tous les produits ionisants (ultra-violet compris) sont interdits pour les produits et denrées destinés à l'alimentation humaine et animale
  3. La cuisson et le séchage par micro-ondes sont interdits
  4. Les fertilisants utilisables sont soumis à des contrôles stricts (par exemple : analyses de résidus obligatoires sur les déchets de l'industrie betteravière) et excluent les dérivés d'OGM.
  5. L'usage de l'azote rapide (source de pollution par les nitrates) est réglementé et limité . 50% au moins de l'azote doit être apporté sous forme d'amendements (compost).L'autonomie en intrants est encouragée.
  6. Par principe de précaution, Nature et Progrès refuse les fertilisants à base de farines de viandes, sang et poudre d'os.
  7. Quantité de fumure réglementée
  8. Sur l'ensemble des productions végétales : encouragement de la biodiversité par la promotion de la variété.

En ce qui concerne les productions animales, voilà une série de règles qui s'applique aux producteurs :
  1. Conversion à 100 % de la ferme à l'agriculture biologique en cinq ans maximum, alors que la réglementation Européenne et Française permet d'envisager des productions bio et non bio sur la même ferme.
  2. Limitation de la taille du cheptel à 1 Unité Gros Bovin par hectare de Surface Agricole Utile (1 UGB/ha de SAU).
  3. Compostage des fumiers (trois mois minimum).
  4. Interdiction totale des OGM (organismes génétiquement modifiés) pour l'alimentation.
  5. Concentrés ( = les bêtes se nourrissent essentiellement de fourrages, mais ont aussi besoin de concentrés, sorte de nourriture vitaminée, nécessaire à leur équilibre alimentaire) : 100 % bio contre 90 % en AB.
  6. Ensilage interdit à Nature & Progrès, tandis qu'il est autorisé, jusqu'à 50% de la matière sèche de la ration journalière, en AB.
  7. Pour les ruminants : pâture au minimum de 5 mois et interdiction des additifs fourragers de synthèse.
  8. Achats de poussins garantis non vaccinés (autorisés en AB).
  9. Nombre de traitements vétérinaires très limités : aucun traitement pour les volailles, un seul pour les porcs. En cas d'utilisation, le délai d'attente légal avant la commercialisation, est doublé.
  10. Vitamines de synthèse interdites à Nature & Progrès, autorisées pour les porcs, les volailles et les jeunes bovins en AB.
  11. Taille des élevages limitée. Ex : 500 porcs par an et par ferme (contre 1500 en AB).
  12. Temps de transport limité à 6 heures.
  13. Sur l'ensemble des productions animales : promotion des races à faibles effectifs et des races locales.


Marquer et partager


Dans la même thématique



Haut de page

Auteur

GB

Ingénieur écologue
Directeur de la publication
Responsable et fondateur de Conservation-nature.fr

Voir sa fiche