Vous êtes ici : > Accueil > Conservation > Gestes pour la maison > Isolation écologique


Ecogestes



Isolation écologique





Il existe trois grands familles d'isolants écologiques : ceux issus de la production animale, ceux issus du monde végétal et enfin les isolants minéraux. Les différents isolants sont présentés ci après : origine, efficacité, utilisations, avantages, inconvénients, cout...


La laine de mouton


La laine de mouton provient essentiellement de la production de laine de l’élevage ovin qui n’est pas utilisable pour l’industrie du textile. Cette laine peut être utilisée comme alternative aux laines minérales pour une isolation thermique des toitures et planchers. La laine possède un fort pouvoir isolant (0,032 à 0,041). De plus, elle absorbe parfaitement les excès d’humidité (capacité d’absorption jusqu’à 33% de son poids en condensation), qui seront éliminés en séchant sans affecter la capacité isolante. La laine de mouton doit être préparée avant d’être utilisée. Il s’agit essentiellement de lavages et rinçages successifs pour la nettoyer de toute salissure, d’un traitement anti mite et contre le feu.

Densité (kg/m3) 600 gr, 1000 gr, 1200 gr
Conductivité thermique W/m°C (l) 0,032 à 0,041
Perméabilité à la vapeur d'eau (m) 1 à 2
Capacité hygroscopique Jusqu'à 33% de son poids
Prix : 10 à 20 € le m²

Avantages
Bon rapport qualité / prix
Difficilement combustible
Imputrescible
Régulateur d'humidité

La laine de plume


La laine de plume ne s’utilise pas seule, elle doit être mélangée à la laine de mouton et de fibres textiles thermofusibles assurant le liage et la tenue mécanique du produit dans le temps. Ce mélange a l’avantage d’avoir une bonne isolation thermique (0,040 à 0,042) et de bonnes propriétés hygrométriques.
Comme la laine de mouton, la laine de plume doit subir un nettoyage ainsi qu’un traitement antibactérien.

Inconvénients

Prix plus élevé que la laine de mouton (20 à 25 € le m²)

Le chanvre


Le chanvre est une espèce ligneuse à croissance rapide dont la culture respecte l’environnement de part la résistance de la plante qui rend l’emploi des pesticides peu fréquent. Lors du processus de fabrication, aucun ajout de produit chimique n’est nécessaire. Le chanvre est utilisé pour l’isolation thermique des toitures, cloisons et planchers. Son utilisation est peu adaptée en milieu humide. La laine de chanvre a un coefficient de conductivité thermique équivalant aux laines minérales (0,040 à 0,046). Du fait de sa rigidité, elle est particulièrement adaptée à l'isolation thermique et phonique des murs et cloisons. De plus le chanvre est imputrescible et ne contient aucun élément susceptible de nuire à l'environnement. On trouve cet isolant sous forme de panneaux semi-rigides ou en laine. La laine de chanvre remplace donc écologiquement les laines traditionnelles de verre ou de roche.

Conductibilité thermique de la fibre du chanvre : 04 W/m.K
Absorption acoustique : RdB(A) = 48 pour 80 mm
Perméabilité à la vapeur d'eau : µ = 1 à 2
Prix : 10 à 20 € le m²

Avantages

Répulsif aux rongeurs
Très polyvalent

Le liège


Le liège provient de l’écorce du Chêne liège, une espèce d’arbre méditerranéenne. Cette ressource est d’origine végétale, par conséquent elle est renouvelable mais la lente reconstitution de l’écorce (une dizaine d’années) en fait une ressource fragile. Le liège est considéré comme un des meilleurs isolants avec un lambda de 0,032 à 0,045. Il est peut être utilisé pour l’isolation phonique et thermique des murs, cloisons et planchers. Il est imputrescible, hydrofuge, ininflammable, dissuasif pour les insectes, rongeurs ou champignons. Comme le chanvre, on peut trouver le liège (sous forme expansée) en granulats pour une mise en œuvre sous les toitures ou pour planchers, double-cloisons... L’écorce brute n’est pas utilisable directement. Elle doit d’abord être nettoyée, passée dans un autoclave à 300°C pour extraire la subérine qui servira de liant pour agglomérer les blocs.

Prix : 20 à 40 € le m²

Inconvénients
Assez cher
Mauvaise perméabilité à la vapeur d’eau

La ouate de cellulose


La ouate de cellulose est issue des journaux recyclés ou du papier de l’imprimerie. Le papier est d’abord moulu puis traité au sel de bore et aux silicates pour l’ignifuger et le protéger des nuisibles (insectes, moisissure, rongeurs). Elle existe sous deux formes : en vrac et en plaque. La forme en vrac est utilisée par déversement, injection ou soufflage, pour placer sur des planchers de comble ou en remplissage de lambourdes ou encore dans les cloisons. La ouate de cellulose affiche un excellent lambda de 0,038 à 0,040 identique à celui rencontré avec les laines minérales. De plus, la ouate de cellulose est difficilement inflammable ce qui garantit un effet retardateur en cas d’incendie. Les propriétés isolantes de la ouate de cellulose proviennent du fait que la ouate enferme l'air non seulement entre les fibres mais également dans les fibres elles mêmes.

Prix : 10 à 40 € le m²

Avantages

Ignifugée
Performant contre la chaleur

Le lin


Le lin est un sous produit de l’agriculture, il est cultivé dans le nord-ouest de la France. Sa culture nécessite peu d’engrais et de pesticides, ce qui limite l’impact sur l’environnement. Ce sont les fibres courtes qui ne sont pas utilisées par l’industrie du textile, qui servent à l’élaboration des panneaux et rouleaux semi-rigides. Ces derniers ne sont toutefois pas entièrement naturels puisqu’il est mélangé à des fibres plastiques. Le coefficient de conductivité thermique du lin est supérieur à celui du chanvre, soit un lambda de 0.037 à 0.038, d’une bonne isolation phonique (55 db) et d'un bon pouvoir hygroscopique puisque la laine de lin peut absorber 10 fois plus d'eau que la laine de verre. Il possède également une bonne résistance au feu après ignifugation. Le lin convient pour l’isolation des murs ou de toitures. Il est particulièrement adapté aux constructions en bois et pour isoler chevrons et solives.

Prix : 8 à 30 €

Avantages

Bon rapport qualité / prix

Le verre cellulaire


Le verre cellulaire provient soit du recyclage soit d’une exploitation des sables ou feldspaths issus du milieu naturel. La matière première principale est aujourd’hui le verre plat recyclé, récupéré des vitrages défectueux de voitures ou de fenêtres. La proportion de verre recyclé est d’environ 70%. Après cuisson de la matière première, on ajoute à cette dernière du carbone en faible quantité qui entrainera une production de dioxyde de carbone. Ce dernier se retrouvera prisonnier des microcellules lors du refroidissement. Ceci donnera au verre cellulaire ses propriétés isolantes. Cet isolant a de bonnes performances thermiques avec un lambda compris entre 0,035 et 0,048. Il possède également une excellente résistance à l’humidité. Enfin, lorsqu’il est nu, cet isolant est totalement incombustible.

Prix : entre 35 et 45 € le m²

Avantages

Très bon isolant thermique
Très bonne résistance à l’humidité
Ininflammable

Inconvénients

Prix élevé
Peu écologique


Marquer et partager


Dans la même thématique



Haut de page

Auteur

GB

Ingénieur écologue
Directeur de la publication
Responsable et fondateur de Conservation-nature.fr

Voir sa fiche