Vous êtes ici : > Accueil > Menaces > Réchauffement climatique > Objectif 100% d'énergie renouvelable en 2050


Réchauffement climatique



Objectif 100% d'énergie renouvelable en 2050





Le Conseil européen pour les énergies renouvelables (EREC) vient de publier dans un rapport prospectif baptisé RE-thinking 2050 ses propositions afin d’obtenir une énergie 100% renouvelable en 2050. Ses propositions nécessitent toutefois que la demande en énergie soit fortement revue à la baisse. Le rapport détaille ainsi les mesures qu’il serait nécessaire d’adopter pour objectif cet objectif, ainsi que les bénéfices économiques, environnementaux et sociaux d’une telle mesure.


Au cours des dernières années, la demande européenne en énergie est en constante augmentation alors qu’en parallèle nous sommes dans un contexte d’instabilité et de hausse des prix de l’énergie. Nous sommes également dans un contexte de hausse des émissions de gaz à effet de serre, dont le secteur de l’énergie est un des principaux émetteurs. De plus, les réserves fossiles comme le pétrole et le gaz sont actuellement concentrés au sein d’un nombre restreint de pays fournisseur dans le monde. L’Union Européenne doit donc dès maintenant faire le choix d’un engagement clair vers les futures sources d’énergies renouvelables afin de limiter l’impact sur le climat et de réduire la dépendance énergétique.

L’étude « RE-thinking 2050 » présente ainsi une solution permettant 100% d’énergies renouvelables en 2050 et examine ainsi les effets sur l’approvisionnement énergétique en Europe et les émissions de dioxyde de carbone. L’étude montre également les bénéfices environnementaux et sociaux d’un tel système.

Objectif de RE-thinking 2050 : Contribution à 100% des énergies renouvelables


RE-thinking 2050 donne un aperçu de l’industrie des sources d’énergie renouvelable, de la façon dont les différentes technologies d’énergies renouvelables peuvent contribuer à un approvisionnement énergétique durable d’ici 2050.
La plus forte augmentation en termes de production d’énergie renouvelable est prévue pour l’énergie éolienne et photovoltaïque. La part des énergies renouvelables devrait augmenter de 10% en 2020, 18% en 2030 et 41% d’ici 2050.

Le chauffage et la climatisation sont deux consommateurs importants d’électricité, et devraient être un des secteurs principaux en termes de demande d’énergie en 2050. Par conséquent le chauffage et la climatisation renouvelable, come le solaire thermique et la géothermie devraient prendre une part d’environ 21% et 45 % de la consommation totale d’énergie entre 2030 et 2050.

En termes de taux de croissance, les énergies renouvelables dans le secteur des transports devraient connaitre une augmentation significative en particulier dans les années postérieures à 2020 lorsque les technologies de conversions avancées seront prêtes à entrer sur le marché à une échelle significative. La part des carburants renouvelables dans la consommation totale d’énergies devrait augmenter de 3% en 2020 à 4% en 2030. En 2050, leur part est susceptible d’être de l’ordre de 10%.

Dans l’ensemble, le RE-thinking 2050 montre que même sans une politique énergétique agressive, l’Union Européenne pourrait atteindre une part effective de 96% d’énergies renouvelables dans la consommation totale d’énergies d’ici à 2050. Des incertitudes demeurent toutefois en ce qui concerne l’aviation et la navigation. Ces deux moyens de transport pourraient encore utiliser des carburants fossiles en 2050.

Bénéfices d’une énergie 100% renouvelable


Economique

En 2020, l’Union Européenne pourra réduire sa demande annuelle de combustibles fossiles de plus de 290 millions de tonnes équivalents pétroles. En 2030 la baisse pourra atteindre 500 millions de tonnes et plus de 1000 millions de tonnes d’ici 2050. Ainsi les énergies renouvelables permettront d’éviter les coûts des combustibles fossiles d’environ 158 milliards d’euros en 2020, 325 milliards d’euros en 2030 et environ 1090 milliards d’euros en 2050.

Pour atteindre une part de 100% d’énergies renouvelables dans l’Union Européenne en 2050, il va être nécessaire d’effectuer des investissements supplémentaires. L’ampleur de ces investissements dépendra de la mise en œuvre d’économie d’énergie et de leurs efficacités, des choix technologiques, des taux de démantèlement et du degré de concurrence dans le secteur de l’énergie.

Lors de l’élaboration des scénarios à long terme couvrant des périodes de plusieurs décennies, la tendance de l’évolution des coûts au fil du temps jour un rôle crucial dans l’identification des stratégies. En 2020, le total cumulé des investissements d’énergie renouvelable sera de 963 milliards d’euros et de 1620 milliards en 2030. En 2050, le total cumulé des investissements d’énergie renouvelable atteindra plus de 2800 milliards d’euros. Le coût de l’investissement en capital sera compensé en évitant l’utilisation des combustibles fossiles et les coûts liés au dioxyde de carbone.

Environnementaux

Le déploiement des énergies renouvelables d’ici 2020 permettra de réduire les émissions annuelles de dioxyde de carbone liées à l’énergie d’environ 1200 millions de tonnes, de 2000 millions de tonnes en 2030 et 3800 millions de tonnes en 2050. Cela équivaut à une réduction de CO2 de 30% par an en 2020 et environ 50% par an en 2030. En 2050, l’Union Européenne serait en mesure de réduire ses émissions de CO2 liées à l’énergie de plus de 90% par rapport au niveau de 1990. L’objectif climatique de réduction à long terme des émissions de l’Union Européenne d’au moins 80% devrait pouvoir être atteint.

Actuellement on se base sur un coût de la tonne de CO2 pour évaluer l’efficacité des mesures de réduction des émissions. Si on se base sur un prix de 41 € la tonne en 2020, les bénéfices seraient de 492 milliards en 2020, 900 milliards en 2030 (coût de 4(€/t) et de 3800 milliards en 2050 (100€/t). Par conséquent, l’investissement de 2800 milliards d’euros nécessaires pour atteindre les 100% d’énergies renouvelables en 2050 seraient très largement remboursés par les bénéfices. L’avantage économique d’investir dans les énergies renouvelables s’élèverait donc à 1000 milliards d‘euros.

Sociaux

Un des principaux avantages d’un point de vue social d’un déploiement accru des technologies d’énergie renouvelable est l’effet sur l’emploi. Les énergies renouvelables devraient jouer un rôle crucial dans l’économie du 21ème siècle à travers la création d’emploi durable. A la fin 2009, l’industrie des énergies renouvelable emploie plus de 550 000 personnes dans l’Union Européenne. Si l’on considère que l’Union Européenne prenne la voie d’une énergie 100% renouvelable en 2050, ce secteur devrait employer plus de 2,7 millions de personnes en 2020, environ 4,4 millions en 2030 et 6,1 millions de personnes en 2050.


Marquer et partager


Dans la même thématique


Haut de page

Auteur

GB

Ingénieur écologue
Directeur de la publication
Responsable et fondateur de Conservation-nature.fr

Voir sa fiche