compost

Le compostage est un procédé de transformation biologique des matières organiques, en présence d'eau et d'oxygène par le biais de micro-organismes et d’organismes de plus grande taille. Le produit obtenu se transformera dans le sol en humus.

     

Le recyclage des métaux est bénéfique pour plusieurs raisons : réduction de la quantité d'ordures ménagères, économie de matières premières et économie d'énergie. Les métaux ont l'avantage, comparé à d'autres produits, d'être recyclable à l'infini.

     

Le recyclage des piles est bénéfique pour trois principales raisons : il permet de récupérer des métaux lourds toxiques pour l'environnement, de réaliser une économie de matière première et de limiter l'impact sur l'environnement et le milieu aquatique du rejet des piles.

     

Le décret n° 2002-1563 du 24 décembre 2002 relatif à l'élimination des pneumatiques usagés et applicable depuis le 29 décembre 2003 oblige les fabricants à recycler chaque année autant de pneus qu'ils en ont mis sur le marché l'année précédente.

     

Le recyclage des textiles permet de donner une seconde vie aux vêtements usagés, qui ne sont pas en état d’être porté et/ou donné aux associations caritatives. Ce recyclage permet en outre d’éviter de jeter les vêtements dans les circuits traditionnels de traitement des déchets.

     

Le recyclage du papier est bénéfique pour de multiples raisons comme la réduction de la quantité de déchets, une économie de matière première et permet d'éviter l'importation de pâte à papier de l'étranger.

     

Les emballages en plastique ne sont pas biodégradables. Ils représentent d'importants gisements de matériaux qui peuvent être récupérés et utilisés pour la fabrication de nouveaux produits.

     

Le recyclage du verre est bénéfique pour de multiples raisons, il permet de : limiter les déchets, une économie d'énergie, une économie de matière première, une économie d'eau et de limiter l'impact sur l'effet de serre.

      reduction dechets

Les activités économiques et les ménages ont produit 80 millions de tonnes de déchets non inertes en France, non compris l’agriculture et les déchets non dangereux des services. La production totale s’élève à 414 millions de tonnes en comptant les déchets inertes.

     

Haut de page