Chaîne des Alpilles


Les Alpilles sont un massif montagneux situé au nord-ouest du département français des Bouches-du-Rhône.

La chaîne des Alpilles s’inscrit dans un triangle formé par le Rhône, la Durance et la plaine de la Crau. Ce territoire s’allonge sur un axe est-ouest de Fontvieille-St-Etienne-du-Grès jusqu'à Eyguières-Orgon. Ce bloc rocheux s’étend sur 30 kilomètres de long sur plus de 10 kilomètres de large L’altitude des arêtes sommitales est de 250 m à l’ouest (mont Paon et mont Valence) puis de 400 m environ à la Caume, au centre du Massif, pour atteindre presque 500 m à l’est au signal des Opies. Le massif des Alpilles est dépourvu de réseau hydrographique. Seuls quelques ravins sont parcourus par un ruisseau, à sec tout l’été.

On retrouve une grande diversité de milieux (arboriculture méditerranéenne classique avec oliviers, figuiers, amandiers, garrigues pelouses …). Cette diversité est génératrice d’une grande richesse faunistique qui se révèle par la présence de l’ensemble des grands rapaces typiques de Provence.

Seize communes composent cette entité dont le périmètre a été délimité en 1965 par son inscription à l’inventaire des sites remarquables : Aureille, les Baux-de-Provence, Fontvieille, Eygalières, Eyguières, Lamanon, Mas Blanc des Alpilles, Maussane-les-Alpilles, Mouriès, Saint-Martin-de-Crau, Saint-Etienne-du-Grès, Saint-Rémy-de-Provence, Sénas, le Paradou, Orgon et Tarascon.

Faune

La chaîne des Alpilles présente un intérêt faunistique de très haut niveau. Son cortège faunistique, extrêmement riche et diversifié, comprend de nombreuses espèces rares et menacées, dont certaines sont très localisées, voire absentes, dans le reste du département des Bouches-du-Rhône. Ce site renferme 44 espèces d’intérêt patrimonial dont 10 sont déterminantes.

Le site accueille une avifaune remarquable avec près de 250 espèces d'oiseaux, dont 25 espèces d'intérêt communautaire. Un des enjeux forts du site est la reproduction de plusieurs couples d'Aigle de Bonelli et de Percnoptère d'Egypte, deux rapaces méditerranéens très menacés en France et en Europe, qui trouvent dans le massif et les plaines alentour des conditions propices à leur survie. De manière plus générale, les Alpilles constituent un massif très intéressant de part la diversité et la qualité trophique de ses habitats pour l’ensemble des rapaces tant diurnes (Busard cendré Circus pygargus, Busard des roseaux Circus aeruginosus, Faucon hobereau Falco subbuteo, Circaète Jean-le-Blanc Circaetus gallicus, Bondrée apivore Pernis apivorus, Autour des palombes, Accipiter gentilis…) que nocturnes (Grand-duc d’Europe Bubo bubo, Petit-Duc scops Otus scops, Chevêche d’Athéna Athene noctua…). Ce massif abrite même de façon irrégulière quelques couples de Faucon crécerellette (Falco naumanni). C’est enfin un site très intéressant pour l’avifaune de milieux ouverts ou rupestres : Rollier d’Europe (Coracias garrulus), Traquet oreillard (Oenanthe hispanica), Pie-Grièche méridionale (Lanius meridionalis) et Pie-Grièche à tête rousse (Lanius senator), Fauvettes à lunettes (Sylvia conspicillata) et orphée (Sylvia hortensis), Coucou geai (Clamator glandarius), Guêpier d’Europe (Merops apiaster), Huppe fasciée (Upupa epops), Monticole de roche (Montocila saxatilis) et bleu (Monticola solitarius), Bruant ortolan (Emberiza hortulana), Pigeon colombin (Columba oenas).

Les Alpilles abritent le second site d’importance nationale pour l’hibernation du Minioptère de Schreibers (Miniopterus schreibersi) avec 35 000 individus et la plus grosse colonie de reproduction de Vespetilion à oreilles échancrées (Myotis emarginatus) pour la région P.A.C.A. Le Petit Murin (Myotis blythi), le Grand Murin (Myotis myotis), le Myotis capaccinii (Myotis capaccinii), le Molosse de Cestoni (Tadarida teniotis), la Pipistrelle de Nathusius (Pipistrellus nathusii), le Petit Rhinolophe (Rhinolophus hipposideros) et le Rhinolophe de Mehely (Rhinolophus mehelyi) sont également présents.

Cinq insectes d’intérêt patrimonial sont présents : la Cordulie à corps fin (Oxygastra curtisii), le Damier de la Succise (Euphydryas aurinia), l’Ecaille chinée (Callimorpha quadripunctaria), le Grand capricorne (Cerambyx cerdo) et la Lucane cerf-volant (Lucanus cervus).

Enfin, on retrouve d’autres espèces patrimoniales telles que la Genette (Genetta genetta) le Lézard ocellé (Lacerta lepida), le Pélobate cultripède (Pelobates cultripes),

Flore

Les Alpilles présentent plusieurs aspects floristiques particuliers. Ainsi, sur les crêtes sommitales abonde l’Ephèdre des monts Nébrodes, localement accompagné de l’Ephèdre à châtons opposés. Plus localement, les rochers dénudés et ventés abritent la formation à Genêt de Villars qui forme d’importantes populations à la Caume. Elle est l’équivalent, dans l’arrière pays provençal, de la formation à Genêt de l’Obel des reliefs littoraux. Dans les pelouses voisines se trouve le minuscule Crépis de Suffren en populations dispersées de Saint-Rémy à Lamanon et, très localisé, le Picris pauciflore. Les escarpements rocheux bien exposés portent régulièrement la formation à Doradille de Pétrarque alors que les rochers ombragés et moussus du versant nord abritent rarement la formation à Doradille des sources, ici très appauvrie. Quelques espèces très méditerranéennes sont plus localisées, comme l’Hélianthème à feuilles de marum vers Fontvieille et Paradoux, un Ophrys du groupe de Bertoloni au nord du massif à l’est de Saint-Rémy, l’Asphodèle de Crau et le Fumeterre à éperon sur le flanc sud entre Eyguières et Aureille, le Dompte-venin noir dans les taillis de St-Rémy. D’autres espèces, aux exigences écologiques très précises, sont de ce fait très ponctuellement présente, ainsi sur les terrains sableux des Baux on peut observer la Phléole des sables, dans un vieux puits à St-Rémy et peut être encore dans une carrière de Fontvieille la Scolopendre qui exige des sites à atmosphère très humide. Enfin, diverses espèces autrefois citées sont à rechercher, comme la très rare Garidelle, encore présente en 1976 dans les cultures sèches des Baux, la Fraxinelle observée dans les années 1950 dans divers vallons du flanc nord …

Statut

Parc Naturel Régional des Alpilles
ZNIEFF de type 2 : Les Alpilles
ZNIEFF de type 2 : Chaine des Alpilles
ZICO : Chaine des Alpilles
Zone de Protection Spéciale : Les Alpilles
Zone Spéciale de Conservation : Les Alpilles
Arrêté de Protection de Biotope : Carrière Saint-Paul et carrière Deschamps
Arrêté de Protection de Biotope : La Caume


Haut de page
   Annonce