Vous êtes ici : > Accueil > Actualités > Espaces protégés > 35 ans d’action pour le Conservatoire du Littoral


Espaces protégés

35 ans d’action pour le Conservatoire du Littoral



Le Conservatoire du littoral célèbre son trente-cinquième anniversaire. Créé par la loi du 10 juillet 1975 pour assurer, par la maîtrise foncière, la protection définitive des espaces littoraux les plus remarquables et les plus menacés, le Conservatoire du littoral est un établissement public de l’Etat fortement soutenu par les collectivités territoriales, les élus et la population, garant de la protection d’espaces soustraits à l’urbanisation, de la pointe du Raz au cap Corse, en passant par la Guyane et Mayotte.


Le Conservatoire assure aujourd’hui la protection de 138 000 ha sur 1 200 km de côte, soit 12 % du linéaire côtier en métropole et outre-mer (hors lacs). Contribuant ainsi à l’ambition nationale retenue par l’Etat dans les années 2000 de préserver le « tiers sauvage » du littoral, l’objectif du Conservatoire, tenant compte des autres protections existantes, est de protéger 20 à 25 % du littoral français à l’horizon 2050. De la première transaction en 1976 aux Garennes de Lornel dans le Pas-de-Calais, aux 3 000 hectares acquis cette année avec un concours exceptionnel de l’Etat en Camargue, le patrimoine du Conservatoire s’étend sur 600 ensembles naturels, en France métropolitaine et outre mer.

Ce domaine de 138 000 ha est aujourd’hui constitué de 80 000 ha acquis en pleine propriété sur toutes les côtes de France, représentant en surface le tiers de l’objectif fixé à l’établissement pour ses acquisitions, et, pour le reste, de terrains du domaine public de l’Etat terrestres et maritimes.

Ces espaces sont entretenus et surveillés par des gestionnaires qui, dans leur très large majorité, sont des collectivités territoriales (communes, conseils généraux). Le budget qu’elles y consacrent globalement chaque année est équivalent à celui du Conservatoire.

Prenant en compte les nouvelles priorités des pouvoirs publics, notamment celles issues du Grenelle Environnement et celles débattues lors du Grenelle de la mer, le deuxième contrat d’objectifs (2008-2011) de l’établissement qui lie l’Etat et le Conservatoire du littoral, définit cinq orientations stratégiques :
  1. progresser vers l’objectif du tiers naturel du littoral,
  2. établir avec ses partenaires – collectivités territoriales, principalement – des modalités de gestion de ses terrains, à la fois qualitatives et durables,
  3. intégrer le changement climatique dans l’action de l’établissement, développer l’action du Conservatoire outre mer,
  4. consolider les moyens nécessaires à l’action et renforcer le mécénat : l’établissement bénéficiera, pour les trois années, du versement de la totalité du droit annuel de francisation des navires de plaisance.

Aujourd’hui, deux mesures plus particulières font l’objet de réflexions approfondies : l’accélération de l’intervention du Conservatoire pour que ses objectifs de protection soient atteints dès 2030, au lieu de 2050, et l’attribution à l’établissement d’une partie importante des phares, patrimoine qui serait désormais placé sous sa protection.


Marquer et partager


Dans la même thématique



Haut de page

Auteur

Communiqués de presse



Voir sa fiche