Vous êtes ici : > Accueil > Actualités > > Lancement du plan d’actions pour la sauvegarde des zones humides


Zones humides

Lancement du plan d’actions pour la sauvegarde des zones humides



A l’occasion de la Journée mondiale des zones humides, la secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie a présenté le plan d’actions pour la sauvegarde des zones humides qui participe pleinement aux engagements fixés par la France dans le cadre de l’année internationale de la biodiversité.


L’objectif du plan d’action est de favoriser les bonnes pratiques sur ces zones humides, notamment agricoles qui ont permis jusqu’à nos jours le maintien d’importantes surfaces et de développer des outils robustes pour une gestion gagnant-gagnant (cartographie, manuel d’aide à l’identification des zones humides d’intérêt environnemental particuliers, outils de formation...), et de poursuivre les engagements de la France quant à la mise en oeuvre de la convention internationale de Ramsar sur les zones humides.

Le plan prévoit 29 actions qui seront engagées dès cette année incluant notamment le lancement d’un parc national de zone humide, un appel à projet pour l’acquisition et la gestion de zones humides participant à la lutte contre les inondations doté de 10 millions d’euros, la proposition de 10 nouveaux sites Ramsar en 2010, le lancement d’une mission d’inspection d’ici fin juillet pour améliorer les dispositifs d’aide de l’agriculture dans les zones humides, et l’ouverture d’un portail Internet sur les zones humides.

Liste des 29 actions


- Soutenir l'élevage extensif en zone humide
- Valoriser les produits agricoles issus des zones humides
- Lancer des programmes d'actions territoriales en faveur des zones humides
- Valoriser des expériences positives et engager des actions sur les zones humides en milieu urbanisé
- Porter une attention particulière au lien entre la Trame verte et bleue et les zones humides en milieu urbanisé
- Renforcer la prise en compte des zones humides dans les documents d'urbanisme et les Agenda 21 locaux
- Développer l’acquisition et la gestion des zones humides dans le cadre de la prévention du risque d’inondation
- Améliorer la compatibilité des dispositions législatives et réglementaires
- Clarifier l’articulation des statuts appliqués aux zones humides
- Renforcer la cohérence dans les politiques ayant un impact sur les zones humides
- Lancer la mise en oeuvre des Zones humides d'intérêt environnemental particulier (ZHIEP)
- Accélérer la préservation des zones humides les plus sensibles
- Mobiliser les maîtres d’ouvrage pour la gestion et la restauration des zones humides
- Valoriser les expériences de maîtrise d’ouvrage pour la gestion et la restauration de zones humides et susciter des vocations dans ce domaine
- Faire un bilan des services rendus par les zones humides sur 3 territoires pilotes
- Mettre au point des indicateurs modulables des services rendus par les zones humides
- Etudier les liens entre les zones humides et les changements climatiques
- Innover dans le domaine des systèmes de production
- Organiser les données sur les zones humides
- Produire et mettre à disposition les connaissances sur les zones humides
- Mettre en oeuvre un dispositif de planification et d’application de la communication et de la formation
- Renforcer la sensibilisation sur les zones humides (grand public et scolaires)
- Renforcer la formation et l’information des acteurs ayant un lien avec les zones humides
- Bâtir des passerelles entre les scientifiques, les décideurs et usagers
- Améliorer les échanges avec le secrétariat de la convention de Ramsar
- Susciter l’inscription de sites Ramsar et animer le réseau des sites
- Renforcer l’implication de la France dans l’initiative Medwet (Initiative Méditerranéenne sur les zones humides)
- Préparer des propositions pour une meilleure coordination entre grandes conventions
- Développer un appui international sur les zones humides

Contribution aux objectifs communautaires et internationales de la France


Le plan d'action s’inscrit dans le cadre de la Stratégie nationale pour la biodiversité et représente une contribution concrète à la mise en oeuvre de la Directive cadre sur l'eau, à la Directive sur les énergies renouvelables, à la Directive Oiseaux et à la Directive Habitats Faune Flore.

Il intègre également les dispositifs concourrant à la préservation des zones humides contenues dans la politique agricole commune. Ce plan apportera des éléments spécifiques pour la préservation des zones humides qui devront être introduits dans les différentes mesures lors de sa révision.

Le plan d’action s’articule également avec la Stratégie pour la création d'aires protégées ce qui permettra de prendre en compte les zones humides qui méritent une meilleure préservation. Le plan d’action en faveur des zones humides vient en complément des outils existants d’ores et déjà et qui contribuent à la préservation des zones humides, notamment les Schémas Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) et les Schémas d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE), Natura 2000, bientôt la trame verte et bleue.

Budget


En plus des aides agricoles consacrées à la gestion durable des prairies humides par les agriculteurs, le plan d’actions est doté d’un budget global de 20 millions d’euros sur trois ans pour l’Etat et ses établissements publics dont 10 millions d’euros consacrés à l’acquisition et à la gestion de zones humides participant à la réduction du risque inondation. Ce montant vient s'ajouter aux montants qui contribuent d'ores et déjà à la préservation des zones humides :

12 millions d'euros (4 millions par an) seront consacrés à la mise en oeuvre des contrats Natura 2000 dont une part significative est localisée en zone humide ;12 millions d’euros seront consacrés à l’acquisition de zones humides par le Conservatoire du littoral ;

60 millions d’euros (20 millions par an) du programme des Agences de l’eau, concernent des actions d’entretien, d’acquisition et de restauration de zones humides sur la période 2010-2012.

Rappel de la problématique


Les zones humides demeurent parmi les milieux naturels les plus dégradés et les plus menacés de France, tant en terme de surface qu’en terme d’état de conservation. Les données récentes montrent une situation particulièrement préoccupante pour les prairies humides, les tourbières, les landes humides, les annexes alluviales et, dans une moindre mesure, pour les milieux palustres doux et les dunes et pannes dunaires.

Cette situation est essentiellement due aux activités humaines : assèchement, perturbation des interconnexions hydrauliques, fragmentation et mitage, eutrophisation et comblement, pollutions chimiques et organiques, fermeture et/ou banalisation des milieux...


Marquer et partager


Dans la même thématique



Haut de page

Auteur

GB

Ingénieur écologue
Directeur de la publication
Responsable et fondateur de Conservation-nature.fr

Voir sa fiche