Vous êtes ici : > Accueil > Actualités > Surexploitation des espèces > Les subventions européennes favoriseraient la surpêche


Surexploitation des espèces

Les subventions européennes favoriseraient la surpêche



Une étude menée par le Pew Environment Group et la société de conseil britannique Poseidon a montré que les subventions européennes versées aux pêcheurs ont contribué à la surexploitation des stocks de poisson, et au maintien des capacités de pêche excessives par rapport aux ressources disponibles.


Cette étude a été réalisée dans 10 pays européens (dont la Grande-Bretagne, la France, le Danemark, et l'Espagne) qui font représenté la quasi_totalité des 4,9 milliards d'euros de subventions distribués par Bruxelles entre 2000 et 2006.

Tim Huntington, consultat chez le conseil britanique Poseidon, indique "Les subventions à la pêche et la surexploitation des stocks sont clairement liées".

Selon le rapport, 29% des subventions de l'Union Européenne ont la contribué à la surpêche en modernisant les flottes ou en construisant des navires, tantdis que seulement 17% ont été consacré à des mesures de soutien d'une pêche responsable (comme la démolition des navires ou une interdiction temporaire de la pêche).

Si l'on considère les bateaux mis au rebut, les chercheurs ont constaté qu'un plus grand nombre d'entre eux étaient petits bateaux (de moins de 12 m), que des gros bateaux de plus de 24 m de longueur. Ainsi durant la période d'étude 3000 bateaux ont été construit, 8000 ont été modernisdés et seulement 6000 bateaux ont été mis au rebut (dont la plupart de petite taille).

Initialement les subventions européennes (IFOP : Instrument Financier d'Orientation de la Pêche) ont été mises en place pour contribuer à la revitalisation des zones dépendantes de la pêche et de l'aquaculture. Il a également été conçu pour contribuer à atteindre un équilibre entre les ressources halieutiques et leur exploitation.
Toutefois ces subventions n'ont pas réussi à réduire la surcapacité de la flotte européenne, qui exerce une pression de pêche deux à trois fois supérieure à une pression durable.


Marquer et partager


Dans la même thématique



Haut de page

Auteur

GB

Ingénieur écologue
Directeur de la publication
Responsable et fondateur de Conservation-nature.fr

Voir sa fiche