Vous êtes ici : > Accueil > Actualités > > Poursuite de la croissance mondiale de l’énergie éolienne malgré la crise économique


Energies renouvelables

Poursuite de la croissance mondiale de l’énergie éolienne malgré la crise économique



Le “Global Wind Energy Council” a annoncé une augmentation de 31 % de la capacité mondiale de l’énergie éolienne au cours de l’année 2009. Cette augmentation correspond à une capacité de production supplémentaire de 37,5 GW soit un total de 157,9 GW. Un tiers de cette hausse a été mise en place en Chine.


Le “Global Wind Energy Council” a annoncé une augmentation de 31 % de la capacité mondiale de l’énergie éolienne au cours de l’année 2009. Cette augmentation correspond à une capacité de production supplémentaire de 37,5 GW soit un total de 157,9 GW. Un tiers de cette hausse a été mise en place en Chine.

«La croissance continue et rapide de l'énergie éolienne, malgré la crise financière et le ralentissement économique témoigne de l'attractivité intrinsèque de la technologie, qui est propre, fiable et rapide à installer. L'énergie éolienne est devenue la technologie choisie par un nombre croissant de pays à travers le monde» a déclaré Steve Sawyer, Secrétaire général du GWEC.

L'énergie éolienne joue désormais un rôle important dans les marchés énergétiques mondiaux. Le marché éolien mondial pour l’installation des turbines valait environ 45 milliards d'euros en 2009. Le GWEC estime qu'environ un demi-million de personnes sont désormais employées par l'industrie éolienne à travers le monde.

La croissance du marché mondiale devrait continuer à progresser en Asie, en Amérique du Nord et en Europe. La Chine était le principal utilisateur de l’énergie éolienne en 2009, et a quasiment doublé sa capacité de production entre 2008 et 2009 (12,1 GW à 25, 1GW). Ceci s’explique par une prise au sérieux du gouvernement chinois de limitation des émissions de dioxyde de carbone tout en fournissant de l’énergie permettant le développement de sa croissance. L’objectif chinois de 150 GW devrait être atteint bien avant 2020 compte tenu du taux de croissance actuelle.

L’Asie constitue donc un des principaux marchés mondiaux de production éolienne. La Chine est le principal utilisateur, l’Inde a ajouté 1,2 GW (11 GW au total), le Japon a ajouté 178 MW (2 GW au total), Taiwan 78 MW et la Corée du Sud (112 MW). Au total, 38,9 GW sont disponibles en Asie.

Les Etats-Unis restent toutefois le principal producteur mondial en termes de capacité de production avec 35 GW. Le pays a rajouté quasiment 10 GW au cours de l’année 2009, alors que certains analystes avaient prévu une baisse du développement du marché éolien de l’ordre de 50%.

L’Europe, qui a toujours été un des principaux marchés du monde pour le développement de l’éolien, a continué d’afficher une forte croissance en 2009. 10,5 GW ont été installés dont 2,5 GW en Espagne, 1,9 GW en Allemagne. La France, l’Italie et la Royaume-Uni ont chacun ajouté un peu plus de 1 GW de capacité éolienne.

Christian Kjaer, directeur général de l’Association européenne de l’énergie éolienne juge que « c’est un résultat remarquable dans une année difficile ». De plus, « l’énergie éolienne ainsi que les autres énergies renouvelables constituent un moyen de réduction massive du carbone en Europe, et permet de créer une activité économique et des emplois nouveaux en Europe ».

« L'énergie éolienne est d'ores et déjà une contribution importante aux économies d'émissions de dioxyde de carbone. Les 158 GW de capacité éolienne mondiale présente à la fin de 2009 permettra de former 340 TWh d'électricité propre et d’économiser 204 millions de tonnes de dioxyde de carbone chaque année », a conclu Sawyer. « Comme nous l'observons en Europe et aux Etats-Unis, l'énergie éolienne est désormais souvent l'option la plus attractive pour la production d'énergie nouvelles, tant en termes économiques et environnementaux, et pour une sécurité d'approvisionnement améliorée ».


Marquer et partager


Dans la même thématique



Haut de page

Auteur

GB

Ingénieur écologue
Directeur de la publication
Responsable et fondateur de Conservation-nature.fr

Voir sa fiche