Vous êtes ici : > Accueil > Conservation > Programmes de conservation > Conservation de la biodiversité en zone urbaine


Conservation



Conservation de la biodiversité en zone urbaine





Les zones urbaines sont des milieux extrêmement perturbés par les activités humaines. Par conséquent, beaucoup d’espèces indigènes ne peuvent faire face à de tels changements et sont obligés soit de se déplacer soit disparaissent suite à ces perturbations.


Le développement des zones urbaines est toujours en progression sur l’ensemble de la planète. Plus de la moitié de la population humaine vit désormais dans des villes. Les zones urbanisées abritant de fortes densités de personnes occupent environ 10 % de la superficie des terres émergées de la planète. Ces paysages occupent donc une part de plus en plus importante dans notre paysage quotidien. Les zones urbaines occupent d’ailleurs une superficie plus importante que celles des aires protégées. On peut donc s’interroger sur la nécessité ou pas de concentrer les budgets liés à la conservation de la biodiversité sur les zones naturelles ou de s’intéresser également à la biodiversité urbaine qui concentre jusqu’à présent peu d’efforts de conservation.

Les zones urbaines sont des milieux extrêmement perturbés par les activités humaines. Par conséquent, beaucoup d’espèces indigènes ne peuvent faire face à de tels changements et sont obligés soit de se déplacer soit disparaissent localement (ou totalement) suite à ces perturbations. Il n’est souvent pas possible de remédier à ce problème par des mesures de protection ou de restauration tant les perturbations sont importantes. Ces zones urbaines abritent d’ailleurs une importante biodiversité exotique, souvent à des fins ornementales ou d’individus échappés, qui eux ont réussi à s’adapter à ces conditions et qui sont favorisés par l’abandon du milieu par les espèces locales. On retrouve toutefois quelques espèces indigènes qui ont réussi à s’adapter aux milieux urbains et aux ressources liées aux activités humaines en modifiant partiellement ou totalement leur régime alimentaire, par exemple.

Préserver de la biodiversité locale


Les zones urbaines occupent une superficie de plus en plus importante. Or une part non négligeable des villes a été construite à proximité de zones humides, de zones forestières ou plus généralement de milieux à forte diversité spécifique. Des efforts de conservation doivent donc être entrepris en périphérie des villes pour assurer la conservation de la biodiversité locale et un développement écologiquement responsable des villes doit être assuré. L’objectif est d’assurer un juste équilibre entre les besoins de conservation de la nature et les besoins des populations humaines. Ceci est particulièrement important lorsque des populations d’espèces rares ou menacées sont mises en péril par l’expansion des zones urbaines. Le plus souvent il est nécessaire d’examiner les différents compromis possible entre la protection de l’espèce cible, la conservation de ses ressources et le dommage qui peut en résulter pour les activités humaines.

Assurer l’existence de corridors biologiques


Les villes n’abritent pas suffisamment de zones naturelles pour assurer la pérennité de populations animales (voire végétales). Les espèces sont par conséquent obligées de se déplacer pour rechercher les ressources nécessaires à leur survie. Il est donc nécessaire de veiller à maintenir voire à recréer au sein des paysages urbains de petites surfaces naturelles sous forme de haies, rangées d’arbres, bocages… afin de mettre en place des corridors biologiques nécessaires au déplacement de la biodiversité.

La notion de corridors biologiques a trop souvent été oubliée, il s’agit pourtant d’un élément indispensable au déplacement de la faune sauvage. Les trames verte et bleu, mise en place dans le cadre du grenelle de l’environnement, devraient permettre de travailler sur ces thématiques de corridors entre les différents aires protégées du territoire français.

Comprendre les réponses des espèces aux changements environnementaux


Malgré les problèmes liés à l’urbanisation de la Terre, celle-ci est toujours en constante augmentation que ce soit dans les pays développés ou dans les pays en voie de développement. Les espèces animales et végétales devront donc continuer à l’avenir d’essayer de s’adapter aux nouvelles conditions de milieux imposées par les activités humaines. La compréhension des réponses de la biodiversité à ces multiples perturbations en milieux anthropisés peut aider à mieux comprendre la réponse qu’elles adopteront en milieu naturel. Elle peut également être utile pour atténuer les effets de l’expansion urbaine en comprenant mieux l’impact de chacun des activités humaines sur la biodiversité. La préservation des zones urbaines peut également être utile pour fournir des refuges aux espèces qui seront ainsi mieux adaptées dans le futur aux environnements non urbains.

Sensibiliser l’homme à l’environnement


La conservation d’une biodiversité urbaine est également une opportunité pour sensibiliser les habitants aux problèmes environnementaux. Beaucoup de personnes n’ont pas les moyens de voyager et de découvrir la biodiversité telle qu’on la montre à la télévision. Ils se sentent par conséquent moins concerné par les problèmes environnementaux, ayant l’impression que les problèmes sont loin de chez eux. Leur montrer qu’il existe également une biodiversité à proximité de chez eux, en ville, et qu’elle est également soumis à de très nombreuses menaces (destruction des habitats, pollution, réchauffement climatique, prélèvements…) peut être un bon moyen de sensibiliser ces personnes.

Une grande majorité des Hommes vivent en milieu urbain, par conséquent il est également possible d’adapter le discours sur les problématiques environnementales en les adaptant aux paysages urbains qui sont leurs milieux de vie et de travail. Les personnes se sentiront ainsi plus concernées par ces problèmes. La sensibilisation environnementale de la population est indispensable pour agir sur le long terme en complément des actions de conservation et de protection de la biodiversité.

La nécessité d’un engagement environnemental de l’ensemble des personnes vivant en milieu urbain est importante. En effet, les villes sont de plus en plus les lieux de décisions sur le plan politique, économique, social, écologique… Il est donc important que les décideurs soient un même sensibilisés aux questions environnementales, à l’importance et à l’utilité de la biodiversité. En effet, l’avenir des zones naturelles mais également des zones urbaines dépend d’eux.

Services rendus par la biodiversité


La biodiversité rend de nombreux services à l’homme. Ces services peuvent même être présents en milieu urbain avec de simples espaces verts. Par exemple, des petits milieux humides peuvent rendre des services à l’homme en jouant le rôle de tampon contre les inondations ou en absorbant des contaminants.
La mise en place de toits végétalisés dans les villes peuvent également avoir de multiples avantages : réduire les coûts de chauffage et le refroidissement des bâtiments, ralentir le ruissellement en cas de fortes pluies et d’améliorer la biodiversité locale (insectes, plantes, oiseaux,…).

Les écosystèmes urbains jouent également un rôle dans l’amélioration de la qualité de l’air et dans l’absorption du carbone. Or pour lutter contre le réchauffement climatique, l’homme devra engager des budgets très conséquents pour y faire face alors que la conservation des arbres en milieu urbain pourrait séquestrer de grande quantité de carbone.

Bibliographie


Dearborn D. & Kark S. (2009). Motivations for conserving urban biodiversity. Conservation biology. DOI: 10.1111/j.1523-1739.2009.01328.x


Marquer et partager


Dans la même thématique



Haut de page

Auteur

GB

Ingénieur écologue
Directeur de la publication
Responsable et fondateur de Conservation-nature.fr

Voir sa fiche