Vous êtes ici : > Accueil > Menaces > Fragmentation des habitats > Impact de la fragmentation sur les populations


Fragmentation des habitats



Impact de la fragmentation sur les populations





Les populations d’espèces isolées géographiquement sont plus vulnérables que les autres et soumises à l’impact de la stochasticité environnementale. Les variations des caractéristiques de l’environnement peuvent en effet menacer leur équilibre, voire leur survie.


Le rôle de l’isolement sur les processus d’extinction des populations est un phénomène bien connu. Les populations d’espèces isolées géographiquement sont plus vulnérables que les autres et soumises à l’impact de la stochasticité environnementale. Les variations des caractéristiques de l’environnement peuvent en effet menacer leur équilibre, voire leur survie. La fragmentation ne conduit pas seulement à la réduction et à l’isolement des populations, ces dernières sont aussi grandement exposées aux changements écologiques associés à l’accroissement des lisières.

Le phénomène de fragmentation interrompt souvent les nombreuses interactions biologiques d'une communauté, comme les relations prédateur-proie ou parasite-hôte. Mais l'isolement fut tout aussi bien exacerber les processus de composition et de prédation en raison de la sur-représentation de certaines espèces.

Récation des populations à la fragmentation


Trois types de réactions des populations à la fragmentation peuvent être distingués, selon les aptitudes à la dispersion des espèces et le degré de fragmentation des habitats :

- Populations isolées : la capacité de dispersion de l'espèce est nettement inférieure aux distances qui séparent les diverses populations.
- Populations en taches : bien que spatialement fragmentées, les populations sont fonctionnellement reliées ; la capacité de dispersion des espèces est supérieure aux distances existant entre les diverses populations locales.
- Métapopulation : ce concept a été introduit par Levins en 1969 qui parle de population de populations. Blondel (1986) en donne la définition suivante : 'Une métapopulation est un ensemble de sous- populations interconnectées d'un même voisinage dont certaines sont en déclin, voire s'éteignent localement et temporairement tandis que d'autres sont démographiquement excédentaires et réalimentent les premières.

Métapopulation


Il faut quatre conditions pour démontrer que la persistance des espèces dans un paysage fragmenté s'opère par le biais d'un régime de métapopulation :
- Les habitats isolés doivent supporter des populations reproductions
- Aucune population locale n'est suffisamment grande pour assurer la survivance à long terme des espèces
- Les isolats ne sont pas trop éloignés entre eux afin de garantir le maintien des flux et les processus de revalorisation
- Les dynamiques locales sont suffisamment asynchrone pour rendre improbable l'extraction simultanée de toutes les populations locales.


Marquer et partager


Dans la même thématique


Haut de page

Auteur

GB

Ingénieur écologue
Directeur de la publication
Responsable et fondateur de Conservation-nature.fr

Voir sa fiche