Vous êtes ici : > Accueil > Biodiversité > Ecologie > Avantages et inconvénients de la vie en groupe chez les animaux


Ecologie



Avantages et inconvénients de la vie en groupe chez les animaux





Les animaux se regroupent en agrégats pour différentes raisons. Ils peuvent se regrouper pour exploiter la même ressource alimentaire (regroupement fortuit, temporaire) mais également de manière plus durable pour exploiter un habitat favorable à la reproduction (nidification en colonie par exemple).


Lors de ces regroupements, les individus sont susceptibles d’interagir entre eux, souvent pour des phénomènes de compétition (ressources, espaces, reproduction…) mais cela peut également être des regroupements familiaux ou de groupes sociaux. Dans ce dernier cas, cela s’explique notamment par l’augmentation du fitness, l’obtention d’un plus grand nombre de ressources alimentaires ou la protection à l’égard des prédateurs.

Vigilance collective


Un des avantages pour les individus de se regrouper est de leur permettre de passer individuellement moins de temps à surveiller la présence d’éventuels prédateurs. Plus le groupe est important, moins les individus vont passer du temps à surveiller. Ils pourront donc passer plus de temps à la recherche de nourriture ou à s’occuper de leur progéniture. Ce système repose sur la communication d’un danger perçu par un membre du groupe aux autres membres, mais également sur le fait qu’un individu soit capable d’évaluer la vigilance de chacun afin d’adapter la sienne.

Toutefois un des inconvénients lors de l’exploitation de la ressource alimentaire, est que les individus vont exploiter plus rapidement cette ressource (car ils passeront moins de temps à surveiller). Par conséquent, ils seront amenés à se déplacer plus fréquemment à la recherche de nouveau site d’alimentation. Ceci entrainant d’une part une augmentation de la dépense énergétique et d’autre part s’exposent à la prédation lors des phrases de déplacements.

Coopération


Les individus d’un groupe peuvent également tirer profit les un des autres en effectuant un partage d’informations. Ainsi les colonies de nidification, les dortoirs ou autres sites peuvent permettre aux autres individus d’apprendre des informations sur les sites d’alimentation, notamment au travers des comportements (par exemple en suivant un autre individu jusqu’au lieu où il se nourrit). C’est le cas par exemple des vautours qui se surveillent mutuellement et se rendent en groupe sur le lieu de découverte d’une charogne (curée).

De plus, certains oiseux coloniaux semblent également profiter de l’information concernant la qualité des sites de nidification en se basant sur le succès de reproduction des années précédentes. Ainsi, on constate qu’un territoire abritant un succès de reproduction plus important sera privilégié par de nouveaux occupants au détriment de sites de piètre qualité.

La coopération peut également avoir lieu pour la défense du groupe contre des prédateurs. Par exemple lorsqu’un troupeau est attaqué, l’ensemble des mâles va charger l’ennemi alors qu’ils n’ont pas été attaqués individuellement ni leur progéniture.


Marquer et partager


Dans la même thématique



Haut de page

Auteur

GB

Ingénieur écologue
Directeur de la publication
Responsable et fondateur de Conservation-nature.fr

Voir sa fiche