Fauvette à lunettes (Sylvia conspicillata)




Description de l’espèce

La Fauvette à lunettes (Sylvia conspicillata) appartient à la famille des Sylviidés. C’est une fauvette de petite taille possédant une grosse tête et de courtes ailes. Le plumage nuptial est essentiellement gris à sable dessus, avec du orange en marges des plumes des ailes rosâtre dessous avec le menton blanc et la gorge grise. L’adulte possède une queue noir et blanc, les yeux sont légèrement ocre à orange avec un cercle orbital blanc. Les plumages des deux sexes sont différents.

Taille : 12,5 cm
Envergure : 13,5-17 cm
Poids : 7,3 à 10 g

Confusions possibles


© Gérald Berger
Fauvette à lunette
La Fauvette à lunettes peut être confondue avec la Fauvette grisette (Sylvia communis). La Fauvette à lunettes a un corps plus petit, une plus grosse tête, un bec un peu plus mince avec la base de la mandibule plus claire. Ses mouvements sont généralement plus vifs que la grisette. Le mâle de Fauvette à lunettes diffère du male de grisette par l’avant des joues noirâtres la poitrine rose brunâtre plus foncé et du gris en bas de la gorge. La femelle diffère quant à elle de la grisette par une taille plus petite, des ailes plus courtes, un bec plus fin et des liserés brun roux plus larges aux couvertures alaires.
La femelle de Fauvette à lunettes peut également être confondue avec la Fauvette passerinette (Sylvia cantillans) dont elle diffère par une projection primaire plus courte, une nuance roux plus vif aux ailes et des pattes rose jaunâtre plus clair.

Biologie

Ecologie

La Fauvette à lunettes se reproduit dans les faibles et moyennes latitudes de l’ouest du Paléarctique, principalement en zone méditerranéenne. En général, elle niche dans les petits buissons de garigues, les salines, les champs cultivés arides ou semi-désertique, sur les îles habités de l'Atlantique où des espèces comme les ajoncs sont présentes. En Camargue, on peut également la retrouver dans les habitats de Salicorne.

Comportement

Le comportement migrateur de l’espèce est variable suivant son aire de répartition. En France, les individus sont principalement migrateurs mais on retrouve quelques individus en hiver en Camargue. Ils sont exclusivement estivants dans la péninsule ibérique, en Corse, en Sardaigne ou encore en Italie continentale. On les retrouve par contre toute l’année à Malte et Chypre. Dans le nord-ouest de l’Afrique, ils sont globalement présents toute l’année mais certaines zones de reproduction sont toutefois abandonnées en hiver.
Quelques rares individus ont été observés entrain d’effectuer des échanges en l’Europe et l’Afrique, mais de manière générale la destination des migrateurs n’est pas connue.

Reproduction


© Gérald Berger
Fauvette à lunette apportant
de la nourriture aux jeunes
La Fauvette à lunettes niche près du sol dans une végétation dense, comme des herbes emmêlées des touffes des petits arbustes, des chardons… Généralement elle pose son nid entre le sol et 0,7 m de haut, de rares observations à 2m de hauteur. Le nid, soigné et peu profond, est construit de tiges d’herbes séchés, de radicelles et de feuilles, mais il peut également contenir des bouts de chiffons, de la laine, des toiles d’araignées et du papier.
Les 3 à 5 œufs sont pondus à partir de la première semaine de mars jusqu’au mois de juin. Les œufs sont très pales de couleur vert-blanc finement marqués de taches et mouchetures olive. L’incubation dure 12 à 13 jours et est assurée par les deux parents. L’envol des jeunes a lieu après 11 à 12 jours.

Régime alimentaire

Le régime alimentaire est composé essentiellement d’insectes (sauterelles, lépidoptères, diptères, hyménoptères, coléoptères), d’araignées et de fruits (Rubus, Morus et Myoporum)

Répartition géographique - Evolution et état des populations

La Fauvette à lunettes est une espèce du sud du paléarctique occidental. Elle occupe ainsi tout le bassin occidental de la méditerranée, certaines îles de l’Atlantique, Chypre et le Proche-Orient. La population nicheuse française est située dans le sud de la France en Languedoc Roussillon, Provence alpes côte d’azur et en Corse.

La population européenne de l’espèce est estimée entre 180 000 et 440 000 couples. Les pays abritant l’espèce sont l’Espagne (140 000 à 300 000 couples), l’Italie (10 000 à 20 000 couples), Chypre (4000 à 8000 couples), la France (2000 à 10 000 couples), le Portugal (250 à 2500 couples), Malte (200 à 250 couples) et la Turquie (20 à 200 couples).
Le statut général de l’espèce n’est pas connu dans de nombreux pays. Toutefois l’espèce doit être surveillée car les deux types d’habitats occupés par cette espèce ont vu leur superficie réduire de manière significative depuis le début du 19ème siècle. La déprise agricole associée à la reforestation a entrainé une diminution des milieux très ouverts occupés par l’espèce. De plus, l’aménagement du littoral a également contribué à la diminution de son habitat.

Statut de l’espèce

Convention de Berne (Annexe 2)
Convention de Bohn (Annexe 2)
Oiseau protégé (Article 1)
Oiseau protégé (Article 5)

Bibliographie

MULLARNEY K., SVENSSON L., ZETTERSTROM D. & GRANT P.J. (2004).- Le guide ornitho. Delachaux et Niestlé. 399 p.

SNOW D.W. & PERRINS C.M. (1998).- The birds of the Western Paleartic. Concise Edition. Oxford University Press. 1832 p.


GB


Haut de page