Sanglier (Sus scrofa)




Description de l’espèce


© Gérald Berger
Sanglier
Le Sanglier (Sus scrofa) est un mammifère de la famille des Suidés. Ce mammifère a un pelage constitué de longs jarres très rêches (les soies) ainsi que d'un épais duvet. La couleur de leur pelage varie du gris clair au brun foncé, les jeunes sont roux avec des bandes noires horizontales. Entre 4 et 6 mois, selon les qualités nutritionnelles du milieu, les rayures s’estompent pour laisser place à un pelage roux. Ils sont alors appelés bêtes rousses jusqu’à 1 an.
Le mâle se reconnaît facilement à son pinceau pénien bien visible en saison estivale, aux suites (parties génitales), et à ses canines ou défenses qui peuvent dépasser de la mâchoire de 5 à 6 cm. Les oreilles triangulaires sont toujours dressées. Les canines sont particulièrement développées. Celles de la mâchoire supérieure, les grès, se recourbent vers le haut durant la croissance. La taille des mâles est plus importante que celle des femelles.

Longueur : 90 - 180 cm
Hauteur : 55 - 110 cm
Poids : 50 - 150 kg

Biologie

Ecologie

On rencontre le sanglier dans tout type de milieux, des dunes du littoral jusqu’aux milieux de montagne, des plaines aux marais en passant par la garrigue, dès lors que la végétation est suffisante pour sa quiétude. Il affectionne particulièrement les zones arborées disposant de points d'eau. Les landes sont par exemple des milieux très favorables pourvu qu'une strate arbustive même discontinue approche un mètre de haut. Il évite simplement les grandes zones trop à découvert.
Le domaine vital est de 1 000 à 2 000 ha pour les mâles et de 500 à 1 000 ha pour les femelles et les jeunes. La zone d’activité journalière couvre une cinquantaine d’ha et la distance parcourue pour se nourrir est rarement supérieure à 10 km.

Comportement

Cette espèce est essentiellement nocturne.
Les déplacements importants d'individus ou de groupes sont supposés induits par le manque de nourriture ou d'eau, le dérangement. Les sangliers peuvent ainsi, seuls ou en groupe, parcourir des distances très importantes.
Les femelles et les jeunes vivent en compagnie de 10 à 20 individus, sous l’autorité d’une laie meneuse. Les mâles quittent le groupe vers l’âge de 15 à 18 mois et deviennent solitaires sauf pendant la période du rut.

Reproduction

La période de rut du sanglier s’étale d’octobre à janvier, la période de naissance s’étend donc de janvier à septembre avec deux pics : un premier en avril-mai et un deuxième entre juillet et septembre.
La période de gestation dure 114 à 116 jours (soit 3 mois, 3 semaines et 3 jours). La femelle donne naissance à un nombre de marcassins compris entre 2 et 12 (généralement entre 2 et 6). Le nombre de petits est corrélé au poids initial de la femelle (40 kg : deux petits, 60 kg : quatre petits). A la naissance, les marcassins pèsent entre 400 et 800 g. L'allaitement dure 2 à 3 mois, mais les jeunes sont aptes à suivre la mère dans ses déplacements dès la fin de leur première semaine. Bien que capables de subvenir à leurs propres besoins vers l'âge de six mois, ils demeureront dans le groupe familial encore une ou deux années.

Régime alimentaire

Le Sanglier est omnivore, il est capable d’adapter son régime alimentaire aux ressources disponibles dans le milieu. Il consomme ainsi de nombreuses parties de multiples végétaux (tubercules, fruits (comme les glands, les châtaignes, les pommes…), pousses, racines,…), des champignons (truffe,…), des animaux (petits invertébrés, petits rongeurs, amphibiens, petits mammifères, oiseaux).

Répartition géographique - Evolution et état des populations

Le sanglier est présent dans toute l’Europe à l’exception des pays scandinaves (Danemark, Norvège, Finlande et Islande), en Asie ainsi qu’en Afrique du Nord. En France, l’espèce est présente sur tout le territoire. Les effectifs varient toutefois en fonction des régions. La partie est de la France semble héberger des effectifs plus important que l’ouest.

Statut de l’espèce

Non protégée

GB


Haut de page