Sterne fuligineuse (Sterna fuscata)




Description de l’espèce

La Sterne fuligineuse (Sterna fuscata) appartient à la famille des Sternidés. Cette sterne a un plumage noir et blanc. Ainsi ses couvertures alaires, son manteau, son capuchon et sa nuque sont noirs. Alors que le ventre est blanc et que le front orne également une large tache blanche. Un trait noir part du de la base du bec jusqu'à l'oeil. Ses ailes sont longues, étroites et pointues. Les pattes sont de couleurs noires, de même que le bec.

Taille : 40-47 cm
Envergure : 82-94 cm
Poids : 120-285 g

Biologie

Ecologie

En période de reproduction, elles fréquentent les îles océaniques des régions subtropicales et tropicales, les barrières de sables, les barrières de corail, les atolls et certains îlots. En période inter-nuptiale, on retrouve la Sterne fuligineuse en milieu pélagique. Le choix du site de reproduction est conditionné par la présence à proximité d’eaux très riches en proies.

Comportement


© Gérald Berger
Colonie de sternes fuligineuses
L’espèce est très grégaire : les Sternes fuligineuses nichent dans d’immenses colonies pouvant atteindre le million de couples. Les nids sont parfois espacés de seulement quelques centimètres seulement. Les adultes défendent le nid lors de la période d’incubation mais ont toutefois tendance à le déserter rapidement. Ils deviennent par contre plus agressif et plus présent après l’éclosion et pendant l’élevage des jeunes.
Dans la plupart des colonies, les adultes quittent le site de nidification une fois la reproduction finie. Ils deviennent pélagiques pendant 2 à 3 mois avant de revenir sur le site de reproduction. De retour, ils continuent à être pélagique le jour et de revenir à terre la nuit pendant deux à trois mois avant de commencer à se reproduire.

Reproduction


© Gérald Berger
Adulte de Sterne fuligineuse
incubant un oeuf
La saison de reproduction s’étale sur une période allant du mois d’avril au mois de septembre. Le nid est une simple dépression grattée au sol sur la terre, le sable ou des herbes séchées. Il n’y a pas d’apports de matériaux. Les Sternes fuligineuses nichent dans d’immenses colonies pouvant atteindre le million de couples. Les nids sont parfois espacés de seulement quelques centimètres seulement.
La femelle pond généralement un œuf tacheté mais peut pondre occasionnellement deux œufs et très exceptionnellement trois œufs. L’incubation est assurée par les deux parents et durent entre 26 et 28 jours. Les poussins sont couvés par les parents pour les protéger du soleil. L’envol des jeunes se fait vers l’âge de 53 à 66 jours. Les jeunes sont nourris par les deux parents avec du poisson qu’ils régurgitent.

Régime alimentaire


© Gérald Berger
Calmars

Son régime alimentaire se compose essentiellement de poissons et de calmars, mais peut occasionnellement s’alimenter de crustacés. L’espèce est tributaire des proies conduites à la surface par d’autres prédateurs comme le thon.


Répartition géographique - Evolution et état des populations

L'aire de distribution de la sterne fuligineuse se situe dans les eaux tropicales et subtropicales des océans Indien, Pacifique et Atlantique.
La population est estimée entre 21 et 22 millions d’individus par Birdlife International.

Certaines colonies sont menacées par la prédation des rats introduits ainsi que des chats harets (Felis catus). De plus la collecte des œufs de l’espèce l’a poussé à se déplacer vers des sites de reproduction de moindre qualité entrainant une augmentation de la mortalité et une baisse du succès de reproduction. Il peut également être menacé par les changements climatiques et donc les variations de la température de surface qui ont un impact sur les espèces de poissons constituant le régime alimentaire de l’espèce. L’espèce est également vulnérable aux pollutions par déversement d’hydrocarbures. Enfin, l’espèce est menacée à l’échelle mondiale par la réduction des stocks de thons (suite à la pèche)

Statut de l’espèce

Convention de Berne (Annexe 3)
Oiseau des Terres Australes et Antarctiques Françaises (Article 1)
Oiseau protégé (Article 4)
Oiseau protégé (Article 5)

Bibliographie

MULLARNEY K., SVENSSON L., ZETTERSTROM D. & GRANT P.J. (2004).- Le guide ornitho. Delachaux et Niestlé. 399 p.

SNOW D.W. & PERRINS C.M. (1998).- The birds of the Western Paleartic. Concise Edition. Oxford University Press. 1832 p.

GB


Haut de page