Ganga unibande (Pterocles orientalis)




Description de l’espèce


© Gérald Berger
Mâle de Ganga unibande
Le Ganga unibande (Pterocles orientalis) appartient à la famille des Ptéroclididés. C’est un grand ganga robuste aux ailes assez larges et à la silhouette ventrue. Il possède une grande tache ventrale noire. Le mâle a sa zone pectorale grise sans motifs, sa gorge de couleur jaune rouille avec le milieu de couleur noire. Le dessus est densément parsemé de grandes taches jaune rouille. Chez la femelle, la zone pectorale est jaune brunâtre parsemée de fines taches noires. Le dessus est finement barré. Les juvéniles ressemblent aux adultes avec une teinte plus pâle.

Taille : 33-35 cm
Envergure : 70-73 cm
Poids : 300-450 g

Biologie

Ecologie

Le Ganga unibande fréquente les steppes sèches et les zones arides ou semi-arides. On le retrouve principalement sur les terrains plats de plaines, de sables d’argiles ou encore les sols graveleux, parfois recouverts de pierres. On peut parfois les retrouver sur les sols artificiels comme les terrains d’aviation.

Comportement


© Gérald Berger
Femelle de Ganga unibande
avec son poussin
Le Ganga unibande est un oiseau grégaire. Il forme des troupes de plusieurs centaines d’individus en hiver. En période de reproduction, les couples s’isolent et vont réoccuper les territoires des années précédentes.
L’espèce est résidente dans la péninsule ibérique ainsi que dans une grande partie de l’Afrique du Nord, bien que des oiseaux se déplacent vers le nord. Du nord de la mer Caspienne jusqu’à l’est de son aire de répartition, l’espèce est essentiellement migratrice. Elles hivernent ainsi au Pakistan et dans le Nord-Ouest de l’Inde.

Reproduction


© Gérald Berger
Nid de Ganga unibande
Le début de la saison de reproduction varie en fonction de la distribution de l’espèce. Ainsi la ponte a lieu dès la mi-mars avec un pic en avril dans les Iles Canaries, en Espagne elle a lieu entre la mi-mai et la mi-juin, en Algérie et Tunisie les œufs sont pondus d’avril à la mi juillet, et enfin en Turquie et en Afghanistan de mai à juin.
Le nid correspond à une dépression grattée au sol, par le mâle et la femelle. La femelle pond généralement deux à trois œufs, et peut assurer une ponte de remplacement en cas de perte des œufs. L’incubation est assurée par les deux parents : la femelle couve le jour et le mâle la nuit. Elle dure de 23 à 28 jours en fonction des conditions. Les jeunes, nidicoles, sont nourris par les deux parents. L’âge à l’envol n’est pas connu.

Régime alimentaire

Le Ganga unibande s’alimente principalement de graines. Elles sont essentiellement ramassées au sol, mais les gangas peuvent aussi cueillir des fleurs et des parties végétatives en croissance de plantes ou de buissons. Dans l'ouest du bassin méditerranéen et en Afrique du Nord, les oiseaux forment ainsi de grands groupes de 3 à 25 individus, voire plus en hiver, qui mangent les grains dans les champs fraîchement ensemencés.

Répartition géographique - Evolution et état des populations

La race nominale niche dans la péninsule ibérique, le Nord-Ouest de l’Afrique, aux îles Canaries, en Turquie, à Chypre et en Israël. La forme orientale Pterocles orientalis arenarius se rencontre au Kazakhstan, dans l’Ouest de la Chine et dans le Nord du Pakistan.
Les effectifs européens de l’espèce sont estimés entre 28 000 et 62 000 couples répartis dans les pays suivants : Arménie (300 à 850 couples), Azerbaïdjan (50 à 250 couples), Chypre (0 à 20 couples), Portugal (100 à 300 couples), Russie (5 à 50 couples), l’Espagne (2500 à 10 000 couples) et la Turquie (25 000 à 50 000 couples).
L’espèce connait un déclin modéré dans l’ensemble des pays de son aire de répartition européenne. La destruction des habitats et le braconnage en sont les principales causes.

Statut de l’espèce

Convention de Berne (Annexe 2)
Directive Oiseaux (Annexe 1)
Oiseau protégé (Article 4)
Oiseau protégé (Article 5)

Bibliographie

MULLARNEY K., SVENSSON L., ZETTERSTROM D. & GRANT P.J. (2004).- Le guide ornitho. Delachaux et Niestlé. 399 p.

SNOW D.W. & PERRINS C.M. (1998).- The birds of the Western Paleartic. Concise Edition. Oxford University Press. 1832 p.


GB


Haut de page