Robert-le-Diable (Polygonia c-album)




Description de l’espèce


© Gérald Berger
Robert-le-Diable
Le Robert-le-Diable (Polygonia c-album) est un papillon diurne de la famille des Nymphalidae. Ce papillon a le dessus des ailes orange vif avec des marques brunes et des taches claires en bordure. Les ailes sont très découpées. La face inférieure est brune avec un « C » blanc caractéristique. Lorsqu’il est replié, le papillon ressemble à une feuille morte. La chenille est fauve orangée vif avec des dessins noirs et la moitié postérieure de la face dorsale blanc de neige.

Biologie

Ecologie

Le Robert-le-Diable fréquente une grande variété de milieux fleuris, de talus, de lisière, de bois clairs, de haies, de champs ou encore de jardins. On le retrouve essentiellement sur des espèces hôtes comme les ormes, les noisetiers, les orties, les framboisiers ou encore le houblon. L’espèce est présente de 0 à 2000 m d’altitude.

Comportement

L'espèce hiverne à l'état adulte dans des granges, des greniers ou des grottes.

Reproduction

Les œufs sont pondus séparément sur les feuilles de la plante hôte. La période d’incubation dure de 1 à 3 semaines. La chenille est de couleur noire, blanche et fauve, la faisant ressembler à une fiente d'oiseau. Elle se dissimule durant la journée sur la face inférieure des feuilles. La chrysalide présente une morphologie très particulière : fortement étranglée dans sa partie médiane, elle est pourvue d'une gibbosité dorsale et de six taches médianes à vif éclat métallique. Il peut y avoir 2 à 3 générations.

Régime alimentaire

Ce papillon ne se nourrit pas exclusivement de nectar des plantes, mais aussi de fruits pourris, de cadavres d'animaux et d'excréments dont il suce le jus avec sa trompe.

Répartition géographique

On rencontre cette espèce en Europe occidentale, en Afrique du Nord ainsi qu’en Chine et au Japon. En France, elle est commune sur tout le territoire.

GB


Haut de page