Traquet à tête grise (Oenanthe moesta)




Description de l’espèce


© Gérald Berger
Traquet à tête grise
Le Traquet à tête grise (Oenanthe moesta) est un oiseau de la famille des Turdidés. Chez le mâle : les parties inférieures sont blanches, le dos est gris noir (gris sombre en plumage hivernal), les couvertures alaires sont bordées de blanc. La calotte est gris claire avec un large sourcil blanc. Le bec et les pattes sont noirs. Chez la femelle : les parties inférieures sont blanchâtres, le dos est grisâtre à grisâtre sable beaucoup plus sombre au niveau des rémiges primaires, la tête est couleur rouille. Chez les deux sexes, la queue a une large partie noire caractéristique des traquets avec la racine couleur rouille et le croupion chamois roussâtre.

Taille : 14,5-16 cm
Envergure : 25-29 cm
Poids : 18-25 g

Biologie

Ecologie

Le Traquet à tête grise fréquente les zones plates à faibles altitudes, présentant des secteurs sableux et argileux à maigre végétation ou les semi-déserts pierreux plus dénudés. Il évite par contre les déserts de sable.

Comportement

L’espèce vit en couple tout au long de l’année.
Elle est essentiellement sédentaire mais on constate des mouvements locaux d’individus voire des migrateurs partiels. Des mouvements d’oiseaux migrants vers le sud ont déjà été notés. Les mouvements locaux pourraient résulter d’individus descendants des montagnes en hiver (exemple des oiseaux des plateaux du Haut Atlas au Maroc).

Reproduction

La saison de reproduction commence au début du mois de février.
Le nid est situé dans un trou jusqu’à 2 m de profondeur. Le trou est généralement creusé par des rongeurs ou d’autres petits mammifères mais peut être aussi un trou naturel ou un trou dans une paroi. L’entrée est généralement dissimulée dans un buisson ou sous une racine. Le nid est constitué d’un tas de feuilles, radicelles, tiges, racines, laines, poils, plumes.
La femelle pond 4 à 5 œufs lisses et brillants qu’elle va incuber seule. Les jeunes sont nourris par les deux parents.

Régime alimentaire

Le régime alimentaire est composé essentiellement d’insectes attrapés en sautillant sur le sol. Ainsi ce traquet attrape des coléoptères, des lépidoptères, des fourmis, des scorpions et parfois aussi du matériel végétal (signalé au Maroc).

Répartition géographique - Evolution et état des populations

Cette espèce est présente en Afrique du nord (Algérie, Egypte, Libye, Mauritanie, Maroc, Tunisie, Sahara occidental) mais aussi au Moyen-Orient (Iraq, Israèl, Jordanie, Syrie, Yémen).
Les effectifs de l’espèce n’ont pas été estimés mais l’espèce serait considérée comme commune dans la majorité des pays de son aire de répartition.

Statut de l’espèce

Aucune mesure de protection

Bibliographie

MULLARNEY K., SVENSSON L., ZETTERSTROM D. & GRANT P.J. (2004).- Le guide ornitho. Delachaux et Niestlé. 399 p.

SNOW D.W. & PERRINS C.M. (1998).- The birds of the Western Paleartic. Concise Edition. Oxford University Press. 1832 p.


GB


Haut de page