Traquet rieur (Oenanthe leucura)




Description de l’espèce

Le Traquet rieur (Oenanthe leucura) est un oiseau appartenant de la famille des Turdidés. C’est un traquet de grande taille, assez robuste, avec une tête assez grosse et un gros bec. Cet oiseau est tout sombre, noir pour le mâle et brun fuligineux pour la femelle. La queue et le croupion sont blancs. La queue possède un motif terminal noir en forme de T.

Taille : 18 cm
Envergure : 26-29 cm
Poids : 34 g

Biologie

Ecologie

Le Traqueur rieur occupe les pentes abruptes et arides avec escarpements rocheux, ravins, les broussailles et arbres épars. On le retrouve ainsi du niveau de la mer jusqu’à 3000 m d’altitude. Il évite ainsi les zones trop plates, les boisements trop denses, et la proximité de l’homme.

Comportement


© Gérald Berger
Traquet rieur
Le Traquet rieur est un oiseau peu grégaire, on peut le retrouver parfois dans de petits groupes de six oiseaux maximum pendant la recherche de la nourriture tout au long de l’année.
L’espèce est généralement sédentaire bien que quelques individus se dispersent après la reproduction. Une migration altitudinale se produit dans certaines régions de montagne comme l’Atlas (Maroc) ou la Sierra Nevada (Espagne).


Reproduction

Le début de la saison de reproduction varie suivant la localisation géographique. Elle débute dès mi mars en Espagne, mi avril dans les Pyrénées françaises et à partir de fin février en Afrique du Nord.
Le nid est située dans un trou situé dans une paroi rocheuse, une falaise, une grotte ou dans un mur d’un bâtiment humain. Le nid est tapissé d’herbes mortes, de radicelles, de plumes, de laines. Il y a toutefois peu de garnitures. Plusieurs centaines de pierres peuvent border le nid. Le nid est construit par les deux sexes. Le mâle commence généralement d’apporter les pierres puis la femelle vient l’aider par la suite.
La femelle pond trois à cinq œufs lisses et brillants, très pales, de couleur bleue avec des taches brun roux. L’incubation est assurée par la femelle uniquement pendant 14 à 18 jours. Les jeunes sont nourris par les deux parents et prennent leur envol après 14 à 15 jours.

Régime alimentaire

Le Traquet rieur s’alimente principalement d’insectes. Les proies sont généralement capturées en marchant au sol mais il peut aussi les capturer en volant et en les capturant au sol. Les espèces suivantes sont consommées : des sauterelles, des mantes, des mouches, des larves et des adultes de lépidoptères, des fourmis, des guêpes, des abeilles, des coléoptères, des araignées, des mille-pattes, des scorpions. Il peut capturer des lézards. Plus tard dans la saison de reproduction, l’espèce peut s’alimenter de baies d’asperges (Acutifolius), de vinettes (Berberis hispanica), d’argousier (Rhamnus alpinus), de framboisier (Rubus idaeus), d’olivier (Olea), de salsepareille (Smilax aspera) et de myrte (Myrtus communis).

Répartition géographique - Evolution et état des populations

L’espèce est présente en Espagne, au Portugal, au Maroc, en Algérie, en Tunisie, en Lybie et en Mauritanie. On peut la voir occasionnellement en France.

Les effectifs européens de l’espèce sont estimés entre 4000 et 16000 couples dont 4000 à 15000 en Espagne et 50 à 500 au Portugal. L’espèce est donc classée comme « Rare » par Birdlife International. De plus, la population du Portugal est en déclin. La population a subi un important déclin depuis le début du siècle, surtout dans les régions montagneuses. Les causes de ce déclin ne sont pas claires, mais pourraient être liées à une succession d’hivers rigoureux

Statut de l’espèce

Convention de Berne (Annexe 2)
Directive Oiseaux (Annexe 1)
Oiseau protégé (Article 1)
Oiseau protégé (Article 5)

Bibliographie

MULLARNEY K., SVENSSON L., ZETTERSTROM D. & GRANT P.J. (2004).- Le guide ornitho. Delachaux et Niestlé. 399 p.

SNOW D.W. & PERRINS C.M. (1998).- The birds of the Western Paleartic. Concise Edition. Oxford University Press. 1832 p.


GB


Haut de page