Ragondin (Myocastor coypus)




Description

Le Ragondin (Myocastor coypus) appartient à la famille des Myocastoridae. C’est un gros rongeur à la silhouette massive. Le dessus est brun à brun jaunâtre plus ou moins foncé et le dessous plus clair. Le bout du museau, le menton et la plupart des vibrisses sont blancs. La queue est peu velue, cylindrique et écailleuse. La face externe des incisives, toujours visible, est orange. Les petits yeux et les oreilles sont situés haut sur la tête.

Biologie

Ecologie

On retrouve essentiellement le ragondin dans les rivières lentes, les marais, les lagunes et les estuaires. Il préfère les eaux stagnantes eutrophes, envahies par la végétation. Il occupe également des plans d’eaux temporaires et les quitte quand ils s’assèchent pour gagner d’autres sites. Il creuse des terriers dans les berges (entrée souvent à moitié submergée mesurant 20 cm de diamètre) atteignant 10 m de long. Le nid est formé d’herbes sèches dans un lieu sec, pouvant atteindre 1 m de haut dans les lieux humides.

Comportement

Le ragondin est un animal amphibie, crépusculaire et nocturne. Il peut être diurne si l’hiver est froid et en l’absence de l’homme. Il est également grégaire et polygame. Les clans matrimoniaux ont des domaines qui se chevauchent partiellement (les jeunes femelles s’installent à proximité de leur mère). Le domaine des mâles dominants recouvre celui des femelles, les mâles dominés étant repoussés à la périphérie.

Reproduction

La femelle ragondin peut avoir une ou deux portées annuelles. La maturité sexuelle chez la femelle se situe entre 3 et 8 mois, et chez le mâle 4 à 10 mois selon l’époque de la naissance (précoce pour ceux nés au printemps). La gestation dure entre 127 et 138 jours. La femelle donne naissance à 5-6 petits velus et ayant les yeux ouverts à la naissance. Les jeunes mâles grandissent plus vite que les jeunes femelles jusqu’au sevrage. La longévité du ragondin est de l’ordre de 4 ans

Régime alimentaire

Le ragondin est presque exclusivement végétarien, il s’alimente de graminées toute l’année. En été, il mange également des pousses de carex, des roseaux, des potamots, des rubaniers ou des sagittaires. En automne, le régime est également composé de fruits (nénuphars par exemple), alors qu’en hiver il consomme également des tubercules et des rhizomes. Il peut parfois manger des mollusques d’eau douce.

Répartition géographique

En France, il a colonisé des régions telles que le marais Poitevin, la Camargue ou les Landes dans une moindre mesure. Il est maintenant présent dans les régions du sud de la France (Lot-et-Garonne, Pyrénées-Orientales, Aude, Gard, Tarn, Haute-Garonne,...) mais on le trouve également sporadiquement dans certaines régions plus au nord (sud de l'Île-de-France et Alsace notamment...).

Statut de l’espèce

Espèce non protégée

Bibliographie

S. Aulagnier, P.Haffner, T.Mitchell-Jones & F.Moutou (2008). Guide des mammifères d'Europe, d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient. Editions Delachaux et Niestlé. 271 p.


GB


Haut de page