Fou de Bassan (Morus bassanus)




Description de l’espèce

Le Fou de Bassan (Morus bassanus) est un oiseau marin de la famille des Sulidés. C’est un oiseau de grande taille aux ailes assez longues et étroites. Le plumage de l’adulte est blanc. Une bande étroite de couleur grise encercle les yeux, la pointe des ailes est d’un noir de jais. Pendant la saison de nidification, la tête et le cou de l’oiseau prennent une délicate nuance jaune safran. Les yeux sont bleu clair, et le bec est bleu ou gris-bleu. Les pattes, palmées, sont de couleur noire. Il n’y a pas de dimorphisme sexuel entre le mâle et la femelle.

Taille : 88-100 cm
Envergure :165-180 cm
Poids : 2,8 – 3,2 kg

Biologie

Ecologie

Les colonies sont situées sur des falaises escarpées et sur les crêtes d’îles situées au large que ne peuvent atteindre les prédateurs terrestres bien que dans le cas de l’île Bonaventure, le renard roux (Vulpes vulpes) y vive toute l’année. L’oiseau a besoin d’isolement, en particulier au début de la nidification; il quitte souvent son nid s’il est dérangé, et cela est particulièrement vrai dans le cas des oiseaux qui nichent pour la première fois.

Comportement

Le Fou de Bassan est un oiseau marin pélagique et erratique en dehors de la période de nidification. Il gagne les côtes ouest de l’Afrique ou l’ouest de la Méditerranée. De nombreux individus restent toutefois aux environs des sites de nidification. A l’automne, ils sont abondants le long des côtes de l’Europe occidentale.
Cette espèce niche en colonies parfois très denses, où les nids ne peuvent être espacés que de 60 à 90 cm.

Reproduction


© Gérald Berger
Fou de Bassan
La saison de reproduction commence dès fin janvier / début février lors du retour des couples sur leur site de nidification.
L’espèce niche en colonies principalement sur les îles un peu éloignées du continent, mais aussi sur les falaises côtières et parfois dans les ports (cas des fous de bassan nicheurs en méditerranée française). Le site de nidification est généralement choisi en hauteur afin que les individus puissent facilement prendre leur envol. Les mâles âgés de trois à cinq ans choisissent l’emplacement du nid. La première année, le mâle se contente de parader et de construire un nid. Le nid correspond à un monticule d’algues, de terre, de plumes et de débris divers d'une hauteur de 30 à 60 cm. Les oiseaux sont généralement fidèles à leur site de reproduction, de même qu’à leur partenaire qu’ils vont retrouver d’années en années.
La femelle pond un seul œuf blanc bleuté en avril – mai. Les deux parents participent à l’incubation qui va durer entre 30 et 45 jours.
Le poussin va être nourri par ses deux parents pendant 3 mois, d’abord en plaçant au fond de son gosier du poisson régurgité puis en régurgitant le poisson dans le nid afin le petit acquiert la faculté de se nourrir seul.

Régime alimentaire

Le Fou de Bassan se nourrit de harengs, de maquereaux, de capelans, de lançons et de calmars. Sa ration alimentaire de poissons est estimée entre 400 et 700 g par jour. Il plane seul ou en groupe à une hauteur de 18 à 30 m au-dessus des vagues. Lorsqu’il aperçoit un poisson, il plonge à peu près verticalement sur sa proie, les ailes à demi repliées, à une vitesse de plus de 100 km/h. Il remontera ensuite vers sa proie afin de la capturer avant de remonter à la surface et reprendre son vol.

Répartition géographique - Evolution et état des populations

Le Fou de Bassan est essentiellement rencontré dans l’Atlantique Nord et dans la Mer du Nord. Les Colonies d’Amérique du Nord sont toutes situées dans le golfe du St-Laurent et à l'est de Terre-Neuve. Les populations européennes sont réparties sur seulement quelques pays : Danemark, France, Allemagne, Islande, Irlande, Norvège, Russie et Royaume-Uni.

La population mondiale de l’espèce est estimée à près d’un million d’individus. La population européenne de l’espèce est estimée à 300 000 couples. Le Danemark abrite 2000 couples, la France abrite 16 000 couples, l’Allemagne abrite 70 couples, l’Islande abrite 23 000 à 25 000 couples, l’Irlande abrite 33 000 couples, la Norvège abrite 4200 couples, la Russie abrite 50 à 60 couples et le Royaume-Uni abrite 226 000 couples. Sur la côte atlantique de l’Amérique du Nord, on compte environ 87 900 individus reproducteurs.

Le Fou de Bassan est menacé de disparition à cause des marées noires, des dégazages. Les colonies ont, pendant longtemps, été décimées par des chasseurs en quête de nourriture. Le pétrole répandu quand les navires rejettent l’eau de cale dans la mer et lors des naufrages fait périr un grand nombre de Fous de Bassan. Les lourdes menaces de pollution que fait planer, entre autres, le forage hauturier se sont ajoutées à la liste des dangers guettant le Fou de Bassan.

Statut de l’espèce

Convention de Berne : Annexe III
Oiseaux protégés : Article 1
Oiseaux protégés : Article 5

Bibliographie

MULLARNEY K., SVENSSON L., ZETTERSTROM D. & GRANT P.J. (2004).-Le guide ornitho. Delachaux et Niestlé. 399 p.

SNOW D.W. & PERRINS C.M. (1998).- The birds of the WesternPaleartic. Concise Edition. Oxford University Press. 1832 p.

GB


Haut de page