Hirondelle rustique (Hirundo rustica)




Description de l’espèce


© Gérald Berger
Hirondelle rustique
L’Hirondelle rustique (Hirundo rustica) est un oiseau de la famille des Hirundinidae. C’est la plus grande et la plus effilée des hirondelles présente en France. Les parties supérieures sont bleu-noir métallique uniforme tandis que ses parties inférieures offrent un contraste entre le dessous sombre des ailes et le ventre blanc. La queue est noire avec de longs filets, et profondément fourchue. Sur la tête, le front et le menton sont rouge foncé. La calotte et la nuque sont bleu-noir. Les lores et la zone autour de l’œil sont noirs. Le bec fin et court est noir, ainsi que les yeux, les courtes pattes et les doigts.

Taille : 15 - 19 cm
Envergure : 29 - 32 cm
Poids : 17 - 20 g

Biologie

Ecologie

L’Hirondelle rustique préfère les zones ouvertes telles que les surfaces cultivées, les pâturages, les prairies, les bocages, les marais et la campagne agrémentée de quelques arbres. Les villages font partie de ses sites de nidification préférés, surtout si le nombre d'étables, d'écuries et de bergeries est encore important. Les villes et notamment les maisons individuelles et les garages sont occupés, mais toujours en moins grand nombre.

Comportement

L'Hirondelle rustique est une espèce migratrice. La migration automnale quitte leur territoire de nidification fin septembre pour rejoindre l’Afrique où elles hivernent. L'espèce hiverne en groupes de plusieurs centaines, voire de milliers d'individus, dormant dans les roselières ou sur des fils électriques. La migration s’explique par le régime insectivore de l’hirondelle qui la pousse à rejoindre l’Afrique à cause du manque d’insectes sur ses zones de nidification en hiver.

Reproduction

La saison de reproduction s’étale du mois d'avril au mois d'août.
Le nid est toujours construit à l’abri, accroché à une poutre, à un mur… Il est en forme de demi coupelle et réalisé avec des brindilles s sèches liées par de la boue. L’hirondelle y rajoute ensuite de la paille, des brins d’herbes, des poils d’animaux et des plumes. Le nid est construit par les deux parents et est souvent réutilisé d’une année sur l’autre.
La femelle pond 3 à 6 œufs. L’incubation est assurée essentiellement par la femelle pendant 14 à 15 jours. Les oisillons sont nidicoles et sont nourris par les deux parents. Les jeunes restent au nid environ une vingtaine de jours avant de prendre leur envol.

Régime alimentaire

L'Hirondelle rustique est un insectivore opportuniste. Elle se nourrit essentiellement d'insectes volants qu'elle capture le plus souvent en vol, parfois en volant au ras du sol ou de l'eau. Son régime est ainsi composé essentiellement de diptères (mouches, moustiques et moucherons), de coléoptères, d’orthoptères (criquets, sauterelles et grillons), de lépidoptères (papillons), et d’odonates (demoiselles et libellules).

Répartition géographique - Evolution et état des populations

L'hirondelle rustique nidifie généralement dans l'hémisphère nord (Amérique du Nord, Europe, nord et centre de l'Asie, Afrique du nord, Moyen Orient). Elle hiverne en Amérique du Sud, en Asie du Sud, en Micronésie, en Indonésie, en Afrique (australe et orientale) ou en Australie.

La population mondiale de l’espèce est estimée à 190 millions d’individus. La population nicheuse européenne est estimée entre 16 et 36 millions de couples. Les principaux effectifs sont présents en Arménie (250 000 à 750 000 couples), Azerbaïdjan (250 000 à 500 000 couples), Belarus (1 à 1,5 million de couples), Bulgarie (800 000 à 3 millions de couples), Croatie (500 000 à 1 million de couples), République Tchèque (320 000 à 640 000 couples),Danemark (200 000 à 250 000 couples), France (800 000 à 3,2 millions de couples), Allemagne (950 000 à 1,6 millions de couples), Hongrie (220 000 à 320 000 couples), Italie (500 000 à 1 million de couples), Pologne (1,8 à 2,7 million de couples), Portugal (500 000 à 2 million de couples), Roumanie (800 000 à 1 million de couples), Russie (2,5 à 7 million de couples), Serbie (250 000 à 400 000 couples), Slovaquie (200 000 à 400 000 couples), Espagne (500 000 à 1 million de couples), Turquie (1 à 2,5 million de couples), Ukraine (870 000 couples à 1,3 million de couples) et Royaume-Uni (726 000 couples).

Statut

Convention de Berne : Annexe II
Oiseaux protégés : Article 1

Bibliographie

MULLARNEY K., SVENSSON L., ZETTERSTROM D. & GRANT P.J. (2004).- Le guide ornitho. Delachaux et Niestlé. 399 p.

SNOW D.W. & PERRINS C.M. (1998).- The birds of the Western Paleartic. Concise Edition. Oxford University Press. 1832 p.


GB


Haut de page