Echasse blanche (Himantopus himantopus)




Description de l’espèce


© Gérald Berger
Echasse blanche
L’Echasse blanche (Himantopus himantopus) est un échassier de la famille des Récurvirostridés. L’Echasse est un limicole au plumage noir et blanc avec un bec droit et fin comme une aiguille, des pattes très longues de couleur rouge. Les ailes sont pointues, et sont de couleurs noires dessous. Le mâle est reconnu au dessus tout noir avec reflet métallique vert. La femelle a par contre le dos gris brun brillant qui contraste avec les ailes noires. De plus, le mâle a en général la tête plus noir que la femelle, mais ce n’est pas un caractère distinctif certain.

Taille : 35 - 40 cm
Envergure : 67 - 82 cm
Poids : 160 - 200 g

Biologie

Ecologie

L’Echasse blanche fréquente les eaux peu profondes comme les étangs bordés de roseaux, les champs inondés, les rizières, les salines, les lagunes, les marais d’eau douce ou salée et plus rarement dans les estuaires.
Quelques paramètres essentiels motivent l'installation des couples : un niveau d'eau restant bas (moins de 20 cm) ou s'asséchant progressivement, la présence d'îlots ainsi qu'une végétation basse colonisant partiellement les vasières.

Comportement

Les populations nordiques sont migratrices, elles hivernent habituellement en Afrique tropicale, mais certains individus de Méditerranée et d'Afrique du Nord sont sédentaires. L'Echasse blanche hiverne également au sud de l'Espagne et en Afrique du Nord. Elle part d’août à septembre et revient de mars à avril.

Reproduction

La nidification de l'échasse blanche s'étale du mois d'avril au mois de juin.
L’Echasse blanche s’installe généralement dans la végétation éparse, à même le sol. Le nid est construit avec des brindilles et tapissé de feuilles et d'herbes. Il est construit dans une petite dépression du sol dans la vase ou le sable souvent sur des ilôtgs en eau peu profonde. L’espèce niche en petites colonies éparses.

La femelle pond 4 œufs verdâtres parsemés de taches noires et grises qu’elle va incuber pendant 25 jours en alternance avec le mâle. Les poussins sont nidifuges et quittent le nid pour aller se cacher dans la végétation environnante. Ils sont nourris par les deux parents. Ils s'envolent au bout de 4 semaines.

Régime alimentaire

Le régime alimentaire de l’échasse blanche est composé principalement d’insectes (coléoptères, éphéméroptères, trichoptères, hémiptères, odonates, diptères, neuroptères et lépidoptères), de vers (oligochètes et polychètes), de crustacés et de mollusques capturés dans la vase, le sable ou la végétation. Ses longues pattes lui permettent de chercher des proies dans des eaux plus profondes que les autres limicoles.

Répartition géographique - Evolution et état des populations

L'échasse blanche est présente aussi bien en Australie qu'en Amérique Centrale, du Nord et du Sud, mais aussi en Afrique, en Asie et en Europe.
En France, on la retrouve principalement sur les côtes du Languedoc et en Camargue, mais elle est présente aussi en Aquitaine, Bretagne du sud et sur la côte atlantique, en Picardie, mais aussi à l'intérieur des terres là où il y a des lacs, comme par exemple dans la Dombes.

La population mondiale de l’espèce est estimée entre 450 000 et 780 000 individus. La population européenne nicheuse est estimée entre 37 000 et 64 000 couples. Les plus gros effectifs nicheurs sont présents en Azerbaïdjan (1000 à 5000 couples), France (1500 à 2000 couples), Grèce (1000 à 3000 couples), Italie (1700 à 4000 couples), Portugal (2000 à 5000 couples), Russie (3800 à 12 000 couples), Espagne (14 000 à 15 000 couples), Turquie (9000 à 12 000 couples) et Ukraine (1500 à 3300 couples).

Statut de l’espèce

Directive Oiseaux : Annexe I
Convention de Berne : Annexe II
Convention de Bonn : Annexe II
Convention de Bonn : Accord AEWA [1999]
Oiseaux protégés : Article 1

Bibliographie

MULLARNEY K., SVENSSON L., ZETTERSTROM D. & GRANT P.J. (2004).-Le guide ornitho. Delachaux et Niestlé. 399 p.

SNOW D.W. & PERRINS C.M. (1998).- The birds of the WesternPaleartic. Concise Edition. Oxford University Press. 1832 p.

GB


Haut de page