Foulque macroule (Fulica atra)




Description de l’espèce


© Gérald Berger
Foulques macroules adultes et
juvéniles
Le Foulque macroule (Fulica atra) est un oiseau de la famille des Ralidés. Le foulque est un oiseau d’eau de la taille d’un canard, au plumage gris foncé – noir ardoisé, à la tête noire avec un bec et la plaque frontale blanche. L’œil est rouge, bien visible. Les pattes sont verdâtres et puissantes, avec de longs orteils pourvus de lobes.

Taille : 36 - 39 cm
Envergure : 70 - 80 cm
Poids : 575 - 900 g

Biologie

Ecologie

Le Foulque macroule occupe de préférence les surfaces d’eau assez grandes avec de l‘eau stagnante ou à faible écoulement. Il montre une préférence pour les eaux peu profondes adjacentes à des eaux plus profondes pour plonger. On le rencontre ainsi dans des habitats eutrophes ou mésotrophes tel que les marais, les zones inondées, les lacs, les bassins, les réservoirs, les barrages, les canaux, les fossés de drainage, les digues, les deltas et les rivières. La végétation doit être dense pour son alimentation.

Comportement


© Gérald Berger
Foulques macroules adultes
défendant leurs territoires
En dehors de la période de nidification, les foulques sont très grégaires ; mais dès le printemps, elles défendent leur nid avec véhémence en adoptant une posture de menace (tête baissée et ailes déployées).
Le Foulque macroule est migrateur partiel. La plupart des populations des régions tempérées et chaude sont résidentes. Les deux principaux facteurs incitant les foulques à se déplacer sont l’évolution du niveau d’eau et les précipitations.
Les oiseaux européens hivernent en Europe de l'Ouest. C’est le cas notamment des populations du nord de l’eurasie qui sont pleinement migratrices. En hiver, sa distribution s'étend vers le sud. Rassemblements hivernaux en Camargue, en Corse et sur le littoral languedocien (52 000 individus en moyenne), mais aussi sur le Rhin (12000) et dans le bassin d'Arcachon (7400). Les oiseaux migrateurs quittent leur site de nidification de la mi-aout au mois de novembre et sont de retour à partir du mois de février.

Reproduction


© Gérald Berger
Juvénile de Foulque macroule
La saison de reproduction de l’espèce s‘étale de mars à septembre.
Le Foulque macroule construit son nid sur la végétation émergée, dans parfois 30 cm d’eau. Le nid peut être renforcé et surélevé si le niveau d’eau s’élève. Il est constitué de branchages et de matières végétales, la cuvette intérieure étant tapissée d’herbes. Les matériaux végétaux seront rapportés par le mâle à la femelle qui les mettra en place.
La femelle pond 5 à 9 œufs blancs cassés brillant légèrement mouchetés. L’incubation dure environ 21 à 24 jours et est assurée par les deux parents. Les jeunes restent les premiers jours au nid avant d’être séparé en deux groupes : une moitié sera gardée par la femelle dans le nid d’origine (qu’elle renforcera pour l’occasion) et une autre moitié restera avec le mâle qui construira une nouvelle plateforme. L’indépendance alimentaire des jeunes a lieu au bout de 4 semaines, l’envol a lieu vers l’âge de deux mois.

Régime alimentaire

La foulque macroule est omnivore bien que son régime alimentaire soit essentiellement végétarien. Il s’alimente d’algue, de parties reproductrices de végétaux terrestres et aquatiques (joncs, roseaux, graminées,…), de graines, d’herbes et de céréales. Les substances animales comprennent notamment des mollusques, des adultes et des larves d’insectes (mouches, odonates, lépidoptères, coléoptères), de vers, de sangsues, de crevettes, de petits poissons, et d’œufs (poissons, grenouilles, oiseaux) et de petits mammifères. Le Foulque macroule plonge généralement jusqu’à 2 m de profondeur mais peut occasionnellement plonger jusqu’à 4 - 5 m.

Répartition géographique - Evolution et état des populations

Le Foulque macroule est présent en Asie, Europe, Afrique du Nord, Océanie et Amérique du nord. En France, la Foulque macroule se reproduit partout, mais elle est rare au sud d'une ligne Bordeaux-Granoble, sauf sur le littoral méditerranéen, dans la vallée du Rhône et de la Garonne, et le long de la Durance. En hiver, sa distribution s'étend vers le sud.

La population mondiale de l’espèce est estimée à environ 9 millions d’individus. La population nicheuse de l’espèce est estimée entre 1,3 et 2,3 millions de couples. Les principaux effectifs sont retrouvés en Azerbaïdjan (10 000 à 20 000 couples), au Belarus (14 000 à 17 000 couples), République tchèque (20 000 à 40 000 couples), Danemark (15 000 à 20 000 couples), France (50 000 à 150 000 couples), Allemagne (60 000 à 140 000 couples), Hongrie (80 000 à 120 000 couples), Lituanie (20 000 à 30 000 couples), Hollande (130 000 à 180 000 couples), Pologne (100 000 à 250 000 couples), Roumanie (80 000 à 120 000 couples), Russie (450 000 à 850 000 couples), Serbie (15 000 à 22 000 couples), Espagne (16 000 à 20 000 couples), Suède (30 000 à 40 000 couples), Turquie (20 000 à 40 000 couples), Ukraine (70 000 à 90 000 couples) et Royaume-Uni (22 000 à 28 000 couples).

Cette espèce est menacée par la chasse soit par la mortalité directe qu’elle occasionne, soit par le dérangement ou enfin par l’ingestion des plombs de chasse disséminés dans le milieu aquatique. Il est également menacé par la pollution des milieux aquatiques (huiles, pétrole,…), par la dégradation des habitats (drainage des zones humides, extraction de la tourbe). L’espèce est souvent noyée dans les filets de pèche située dans les zones humides. Elle souffre également de la prédation par le vison d’Amérique (Neovison vison). Le Foulque macroule est également sensible à des maladies telle que la grippe aviaire.

Statut de l’espèce

Directive Oiseaux : Annexe II/1
Directive Oiseaux : Annexe III/2
Convention de Berne : Annexe III
Convention de Bonn : Accord AEWA [1999]
Oiseaux protégés : Article 5

Bibliographie

MULLARNEY K., SVENSSON L., ZETTERSTROM D. & GRANT P.J. (2004).-Le guide ornitho. Delachaux et Niestlé. 399 p.

SNOW D.W. & PERRINS C.M. (1998).- The birds of the WesternPaleartic. Concise Edition. Oxford University Press. 1832 p.

GB


Haut de page