Faucon crécerelle (Falco tinnunculus)




Description de l’espèce


© Gérald Berger
Faucon crécrelle
Le Faucon cércerelle (Falco tinnuculus) est un oiseau de la famille des Falconidés. C’est un faucon de taille moyenne possédant une longue queue et de longues ailes assez étroites à la base. Le mâle a le croupion et les côtés de la queue gris bleuté sans barres. La queue possède une large barre terminale noire. La tête est grise finement barrée. Le dos et les couvertures sus-alaires sont brun-roux foncé à petites taches noires. Les femelles ont le croupion et la queue bruns finement barrés avec une large barre terminale noire. La tête est généralement brunâtre et nettement striée. Le dessus est ocre – brun foncé.

Taille : 32 – 36 cm
Envergure : 65 – 80 cm
Poids : 190 – 240 g (mâle) & 220 – 300 g (femelle)

Biologie

Ecologie

Le Faucon crécerelle fréquente des milieux très divers tant qu’il peut chasser sur des espaces dénudées à végétation rase ou peu élevée et se reposer sur des perchoirs dominants. Il affectionne les régions cultivées (peu boisées), les landes, les alpages, les prairies, les steppes, les zones humides à faible végétation, les terres agricoles avec des bosquets les dunes côtières, les falaises,… On peut accessoirement le rencontrer en ville. On retrouve l’espèce du niveau de la mer à la haute montagne (jusqu’à 3000 m d’altitude).

Comportement

Les faucons crécerelles sont des migrateurs partiels. Dans les pays à hiver doux, ils sont plutôt sédentaires et sont rejoints par ceux qui fuient les territoires plus froids. Ainsi, les populations du nord et de l’est de l’Europe sont migratrices et le nombre de sédentaires augmente en direction du sud. Les adultes mâles sont plutôt sédentaires. Pour les migrateurs, les départs commencent fin août pour culminer fin septembre. L’aire d’hivernage des Faucons crécerelles européens va de la mer Baltique jusqu’à l’Afrique Équatoriale. Le retour s’échelonne de mi-février à mi-avril avec une période plus active en mars

Reproduction

La saison de reproduction commence fin mars début avril.
Le site de reproduction est très variable : fréquemment dans une cavité d’un arbre mais aussi dans un trou ou une corniche en falaise. Mais il peur également nicher dans un trou d’une construction, parfois il utilise des pylônes ou d’anciens nids d’oiseaux. Le nid est très sommaire lorsqu’il est situé dans une cavité, juste bordé de quelques brindilles, pailles et débris.
La femelle pond trois à six œufs ovales, blanc ou blanc-chamois, fortement tachetés et mouchetés de rouge-brun. Une ponte de remplacements est possible en cas de perte des œufs. L’incubation est assurée par la femelle uniquement pendant 27 à 29 jours. Le mâle peut occasionnellement et de manière très ponctuelle participer l’incubation en journée. Les jeunes sont nidicoles, ils sont soignés et nourris par la femelle pendant que le mâle chasse. L’envol a lieu après 27 à 30 jours, variant légèrement selon le sexe des individus (femelle plus long).

Régime alimentaire

L’espèce se nourrit essentiellement de petits mammifères (campagnols des champs et agreste, souris, mulot...), d’oiseaux, de lézards, d’amphibiens et parfois d’insectes.

Répartition géographique - Evolution et état des populations

On retrouve le Faucon crécerelle dans la totalité de l'Europe, en Afrique (notamment en Tunisie, en Algérie, au Maroc) et en Asie.
La population européenne de l’espèce est estimée entre 330 000 et 500 000 couples. Les principales populations sont présentes en France (72 000 à 101 000 couples), en Allemagne (41 500 à 68 000 couples), Roumanie (10 000 à 24 000 couples), Russie (40 000 à 60 000 couples), Espagne (25 000 à 30 000 couples), et Royaume Uni (37 000 couples).
Le faucon crécerelle est en régression globale en Europe ; la population française a beaucoup diminué à partir des années 50.
L’espèce est surtout menacée par l’intensification de l’agriculture, qui entraîne un appauvrissement général du milieu (habitat, nourriture, etc).

Statut de l’espèce

Convention de Berne (Annexe 2)
Convention de Bonn (Annexe 2)
Convention de Washington (Annexe 2)
Oiseau protégé (Article 1)
Oiseau protégé (Article 5)
Reglement communautaire CITES (Annexe A)

GB


Haut de page