Bruant striolé (Emberiza striolata)




Description de l’espèce

Le Bruant striolé (Emberiza striolata) est un oiseau de la famille des Embérizidés. Les parties inférieures sont blanc beigeâtre sale chez la sous-espèce du Moyen-Orient et chamois rouille chez la sous-espèce d’Afrique du Nord. Les parties supérieures sont brun-roux non strié en Afrique du Nord, et mixte terre de sienne strié et chamois barré de sombre au Moyen-Orient. Ce bruant a la tête, le cou et la poitrine gris. Le bec est bicolore, jaunâtre sur la mandibule inférieure et noirâtre sur la mandibule supérieure. La tête de la sous espèce du Moyen-Orient est ornée de raies noires et blanches sur les joues et la face, l’autre sous-espèce a les parotiques mouchetées de noirâtre. Les sexes sont semblables mais la femelle est globalement plus terne, avec la tête et la poitrine d'un gris plus brun. La face porte des motifs moins évidents que ceux du mâle et la poitrine est recouverte de fines stries.

Taille : 13-14 cm
Envergure : 22-26 cm
Poids : 12 g

Biologie

Ecologie


© Gérald Berger
Bruant striolé
Les deux sous-espèces de Bruant striolé occupent des habitats différents.
En Afrique du nord, l’espèce est proche de l’homme. On la retrouve sur les pentes à petites parcelles cultivées, dans les arbres et les buissons épars, dans les habitations, les ruines, parfois dans les jardins. Au Moyen-Orient, elle occupe les montagnes désertes dénudées à végétation maigre. En Asie, il fréquente les collines arides rocailleuses et les oueds profonds avec falaises, souvent à proximité de l'eau.

Comportement

Lors de la saison de reproduction, le Bruant striolé est principalement en couples. Le reste du temps, ils sont souvent en groupes. Au cours de la saison de reproduction, les couples semblent être monogames et stables. Les territoires sont peu défendus par les couples, et servent apparemment pour l’alimentation et la nidification.
L’espèce est essentiellement sédentaire, mais on retrouve des déplacements de courte distance dans plusieurs populations. C’est le cas par exemple de la population du Moyen-Orient qui descend parfois en hiver dans es champs cultivés suivant les conditions météorologiques.

Reproduction

La saison de reproduction commence fin janvier au Maroc et fin mars en Israël.
En Afrique du nord, le nid est situé dans les bâtiments ou sur les rochers ; et dans l’est de l’aire de répartition, l’espèce évite généralement les habitations. Le nid est de petite taille et constitué de brindilles, de racines, de tiges d’herbes, de pailles, de poils, de laines et de divers matériel végétal.
La femelle pond deux à quatre œufs lisse et légèrement brillants, de couleur blanchâtre parfois légèrement teinté de bleu ou de vert. L’incubation est assurée par la femelle uniquement et dure de 13 à 14 jours. Les jeunes sont nourris par les deux parents après 17 à 19 jours. Ils sont nourris encore par les parents après avoir quitté le nid, mais généralement plus par le mâle.

Régime alimentaire

Le régime alimentaire est composé de graines, pour la plupart de graminées, et d’invertébrés au cours de la saison de reproduction. En Afrique du nord, l’espèce est très dépendante de l’homme, elle se nourrit dans les rues, les maisons, les restaurants, les décharges, les tas de fumiers,… Dans l’est de l’aire de répartition, elle s’alimente généralement assez loin des installations humaines.

Répartition géographique - Evolution et état des populations

L’espèce est présente en Afrique du Nord (Algérie, Tchad, Djibouti, Egypte, Erythrée, Ethiopie, Kenya, Libye, Mali, Mauritanie, Maroc, Niger, Sénégal, Somalie, Soudan, Tunisie), au Moyen-Orient (Iran, Israèl, Jordanie, Oman, Arabie saoudite, Emirats arabes unis) et dans le sud-est asiatique (Afghanistan, Inde, Pakistan, Yemen).
Les effectifs de l’espèce n’ont pas été estimés. La tendance d’évolution de l’espèce n’est pas connue non plus.

Statut de l’espèce

Convention de Berne (Annexe 3)
Oiseau protégé (Article 4)
Oiseau protégé (Article 5)

Bibliographie

MULLARNEY K., SVENSSON L., ZETTERSTROM D. & GRANT P.J. (2004).- Le guide ornitho. Delachaux et Niestlé. 399 p.

SNOW D.W. & PERRINS C.M. (1998).- The birds of the Western Paleartic. Concise Edition. Oxford University Press. 1832 p.


GB


Haut de page