Aigrette garzette (Egretta garzetta)




Description de l’espèce


© Jérôme Legrand
Aigrette garzette
L’Aigrette garzette (Egretta garzetta) est un oiseau de la famille des Ardéidés. C’est la plus répandue des aigrettes. Elle est de taille moyenne et est entièrement blanche. Le bec est noir avec une teinte légèrement gris bleuté à la base. Les pattes sont noires avec les doigts jaunes. En période nuptiale, deux ou trois longues plumes fines ornent la tête, ce sont les aigrettes.

Taille : 55-65 cm
Envergure : 83-95 cm
Poids : 500 g

Biologie

Ecologie

On rencontre l’Aigrette garzette dans les zones humides aux eaux peu profondes, avec une préférence pour les eaux saumâtres. On la retrouve ainsi dans les marais, les deltas des fleuves, les bords des lacs, des rivières et des fleuves, les marécages, les rizières, les zones inondées, les lagunes et les étangs.

Comportement

L’espèce est généralement migratrice en Europe. La majeure partie des populations hivernent en Afrique en traversant le Sahara. Mais les individus du sud-ouest de l’Europe (France et Espagne) peuvent rester en période hivernale. Elles migrent vers août-septembre voire novembre décembre.
Cette espèce niche souvent en colonies avec d’autres espèces d’échassiers de la famille des ardéidés.

Reproduction

La saison de reproduction de l’espèce commence au mois de février au retour des oiseaux de migration. L’espèce niche en colonie dans les buissons ou les arbres, parfois dans les bois. On les retrouve quelquefois au sol dans les roselières. Les deux parents construisent le nid avec des brindilles et des tiges de roseaux.
La femelle pond 3 à 6 œufs bleu verdâtre entre fin avril et début juin. L’incubation dure 21 à 25 jours et est assurée » par les deux parents qui couvent alternativement. Les jeunes sont nourris par les deux parents avec de la nourriture réingurgitée directement dans le bec. L’envol des jeunes a lieu vers l’âge de 5 semaines.

Régime alimentaire

L'Aigrette garzette se nourrit de petits poissons (moins de 20 g et moins de 10 cm de long), de grenouilles, d'insectes aquatiques et terrestres (coléoptères, larves de libellules, criquets, grillons), et de petits crustacés (amphipodes, philopodes, crabes, écrevisses). Elle reste immobile ou marche lentement pour capturer ses proies, qu’elle peut transpercer avec son bec ef?lé.

Répartition géographique - Evolution et état des populations

L’Aigrette garzette est présente dans toute l’Europe du Sud et sur tout le pourtour méditerranéen jusqu’en Afrique subsaharienne.

L’effectif européen de l’espèce est estimé entre 68 000 et 94 000 couples. Les principaux pays abritant l’espèce sont l’Azerbaïdjan (8000 à 12 000 couples), Bulgarie (1400 à 2000 couples), France (11 000 à 13 000 couples), Grèce (1500 à 1800 couples), Italie (15 000 à 16 000 couples), Portugal (1000 à 1500 couples), Roumanie (4000 à 5000 couples), Russie (7000 à 10 000 couples), Serbie (1000 à 1200 couples), Espagne (10 000 à 20 000 couples), Turquie (2800 à 3800 couples) et Ukraine (4100 à 4600 couples).

L'espèce a fortement progressé ces dernières années, en colonisant massivement la façade atlantique française (60% de l'effectif nicheur français en 2000). A l’échelle européenne, les effectifs de l’espèce sont stables ou en hausse dans la majorité des pays européens exceptés au Portugal, en Russie ou en Turquie.

L'espèce est menacée par la dégradation des zones humides et la perte des habitats par le drainage pour l'agriculture (par exemple le riz), les changements dans les pratiques actuelles de gestion et la contamination de produits agricoles et industriels. L'espèce est également sensible à l'influenza aviaire. La chasse a été affectée précédemment par la chasse.

Statut de l’espèce

Règlement communautaire CITES : Annexe A
Directive Oiseaux : Annexe I
Convention de Berne : Annexe II
Convention de Bonn : Accord AEWA [1999]
Oiseaux protégés : Article 1

Bibliographie

BirdLife International (2008) Species factsheet: Egretta garzetta. Downloaded from http://www.birdlife.org on 3/5/2009

GB


Haut de page