Dromadaire (Camelus dromedarius)




Description de l’espèce


© Gérald Berger
Dromadaire
Le Dromadaire (Camelius dromedarius) est un mammifère de la famille des Camelidae. Cette espèce est caractérisée par un long cou courbé, une poitrine profonde et une seule bosse (deux pour le chameau). L’espèce est de couleur brun caramel ou brun sable. La bosse est composée de gras lié par du tissu fibreux, agissant en tant que zone de stockage de la nourriture. La taille de la bosse varie avec l‘état nutritionnel du dromadaire. Les lèvres du dromadaire sont épaissies afin de permettre la consommation de plantes épineuses. La longueur des poils est plus importante sur la gorge, les épaules et sur la bosse. Les pieds du dromadaire sont adaptés à la marche dans le sable.
Les dromadaires ont des adaptations remarquables pour leur vie dans le désert. Ainsi les yeux sont protégés des vents, du sable et de la poussière par une double rangée de cils. En outre, les dromadaires ont la capacité de fermer les narines pour empêcher le sable d’entrer. Les dromadaires sont en mesure de conserver l’eau de plusieurs façons. Premièrement, cet animal a la capacité de faire varier le température de son corps de 34 à 42 degrés Celsius. Cette fluctuation de la température du corps permet au chameau de conserver l’eau par sudation. Les groupes de dromadaires peuvent également se protéger de la chaleur en se blottissant les uns contre les autres. Les dromadaires sont capables de supporter une perte hydrique supérieure à 30%, alors que chez les autres mammifères cette perte est mortelle dès 15%. Enfin, les dromadaires sont capables de se réhydrater rapidement en absorbant 100 litres d’eau en 10 minutes.

Taille : 185 - 205 cm
Poids : 300 – 680 kg

Biologie

Ecologie

Il vit dans les prairies et les déserts chauds. On le rencontre préférentiellement dans les milieux où on rencontre une longue saison sèche et une courte saison des pluies. L’espèce est sensible au froid et à l’humidité.

Comportement

Le dromadaire vit souvent en groupes de 6 à 20 individus composés d’un mâle adulte, de plusieurs femelles et de leurs jeunes. Le mâle est le principal membre de la famille et dirige le groupe familial.

Reproduction


© Gérald Berger
Chamelon
Au cours de la période de compétition des mâles pour les femelles, ces derniers peuvent impressionner les autres concurrents soit par l’émission de bruits, des gestes de la tête ou encore des combats.
Les femelles atteignent la maturité sexuelle après l’âge de trois à quatre ans. Les mâles commencent les ruts vers l’âge de trois ans mais n’atteignent a maturité sexuelle qu’après 6 ans.
La reproduction survient généralement en hiver, le début de la saison de reproduction semble varier en fonction de l’état nutritionnel de la chamelle et de la durée du jour.
La femelle ne met au monde qu'un seul petit, la gestation dure 12 à 14 mois.. Les jeunes dromadaires sont capables de se lever et de marcher après quelques heures. Ils resteront avec leur mère pendant 1 à 2 ans, notamment pour l’allaitement.

Régime alimentaire

Il se nourrit de plantes épineuses, d'herbes sèches, de feuilles et de graines. Les arbustes et herbacées composent jusqu’à 70 % de leur alimentation. Les dromadaires ont tendance à chercher de a nourriture sur de grandes zones et de ne sélectionner que quelques feuilles de chaque plante. Ce type de comportement alimentaire permet de réduire le stress alimentaire sur les communautés végétales et ainsi favoriser leur repousse. Les dromadaires ont besoin de 6 à 8 fois plus de sel que les autres animaux, par conséquent leur apport alimentaire doit être composé au minimum d’un tiers d’espèces halophytes. Il peut ingurgiter 50 litres d'eau en une seule fois puis résister au froid ou à la chaleur et ne plus boire pendant 8 jours.

Répartition géographique - Evolution et état des populations

Le Dromadaire occupe les régions arides d’Afrique (et plus particulièrement le Sahara), du Proche et du Moyen-Orient et de l’Inde. Ils ont également été introduits dans les régions arides au centre de l’Australie où des populations sauvages persistent.

Toutes les véritables populations sauvages de dromadaires sont éteintes. Cependant, la population domestique de l’espèce est estimée à 15 millions d’individus, rendant l‘espèce commune.

Statut de l’espèce

Aucun statut de protection

GB


Haut de page