Crabier chevelu (Ardeola ralloides)




Description de l’espèce

Le Crabier chevelu (Ardeola ralloides) appartient à la famille des Ardéidés. Le crabier est un petit héron beige foncé à ailes blanches. On distingue deux plumages : un plumage nuptial et un plumage internuptial. En plumage nuptial, les côtés de la tête et du cou sont blanc jaunâtres presque sans raie, le dos est ocre clair. Le bec est bleu à pointe noire et les pattes sont rouges corail. En plumage internuptial, les côtés de la tête et du coup sont plus nettement rayés de gris, le dos est ocre brun terne. Le bec et les pattes sont vert-jaune. Les jeunes ressemblent à l’adapte en période internuptial avec les rayures encore plus prononcées sur les côtés de la tête et du cou.

Taille : 40-49 cm
Envergure : 71-80 cm
Poids : 230-370 g

Confusions possibles

Le Crabier chevelu peut être confondu avec Peut être confondu avec le Héron Garde-bœufs (Bubulcus ibis). Ce dernier a en période nuptial du chamois sur la tête, la poitrine et le bas du dos, mais il parait globalement blanc permettant de les distinguer. Il existe également des similitudes avec le Crabier de Gray (Ardeola grayii) et le Crabier chinois (Ardeola bacchus) dont la détermination est plus compliquée.

Biologie

Ecologie

Le Crabier chevelu est une espèce principalement continentale fréquentant les zones méditerranéennes subtropicales et tropicales. On la retrouve principalement dans les basses vallées, les plaines inondables, les zones humides, les deltas et les estuaires. On la retrouve rarement sur les côtes de bord de mer ou les ilots. En effet, le crabier préfère les eaux douces comme les étangs, les fossés occupés par de la végétation aquatique. Les zones d’alimentation sont principalement composées de rivières, de zones inondées…

Comportement


© GB
Crabier chevelu en halte
migratoire
Les crabiers sont des oiseaux migrateurs. Ils migrent principalement vers les régions tropicales du nord de l’Afrique mais on peut les retrouver lors de certains hivers à l’ouest du Maroc, dans la Méditerranée, l’Irak, l’Iran, et le golf persique. La dispersions des juvéniles commence dès le mois de juillet, les adultes quittent eux les colonies en août et début septembre mais les mouvements migratoires peuvent durer jusqu’à octobre dans certains cas. Les migrants traversent la méditerranéen à la fois en survolant les continents et les îles, mais il semble y avoir un regroupement en survolant le Sahara (où des oiseaux ont été notés à plusieurs reprises au niveau des oasis).

Reproduction

Le Crabier chevelu niche dans des fourrés denses de saule, ou d'autres buissons, des roselières et d’une façon générale d’une grande variété d'arbres, de 2 à 20 m au-dessus du sol ou de l'eau. C’est une espèce coloniale, mais le plus souvent ils sont dispersés dans de petits groupes dans de grandes colonies mixtes d'autres hérons, mais pas nécessairement dans le même arbre que les autres individus. Le nid consiste en une plateforme de branches, brindilles, roseaux. Les deux parents construisent le nid mais généralement la femelle se charge de disposer les matériaux apportés par le mâle. Le nid mesure généralement entre 17 et 27 cm de diamètre et 20 cm de hauteur.
La femelle dépose fin avril – début mai 4 à 6 œufs ovales verts – bleus qu’elle va principalement incuber seule durant 22 à 24 jours. Les jeunes quittent le nid après 30 à 35 jours et prennent leur envol après 45 jours.

Régime alimentaire

Le régime alimentaire du crabier chevelu est surtout composé d’insectes et de larves d’insectes, d’amphibiens et de poissons. Ils se nourrissent de manières isolés ou en petits groupes espacés, principalement au crépuscule mais parfois aussi en plein jour. Les principales proies ingérées sont : les punaises d’eau (Naucoris, Notonecta, Nepa), les scarabées d’eau (Dytiscus, Hydrophilus, Cybister), des larves d’éphémères (Ephemeroptera), de libellules (Odonata) et de chironomidés, des grenouilles (Rana, Hyla et Bombina), et des poissons (Rhodeus, Carassius, Alburnus, Lupomotis, Tinca, Leuciscus). Il a également été enregistré l’ingestion de crustacés (Gammarus, Apus), d’araignées, de lézards (Lacerta), de mollusques, de vers (Lumbricus), et de petits mammifères (Sorex).

Répartition géographique - Evolution et état des populations

La répartition du Crabier chevelu se limite principalement au bassin méditerranéen ainsi qu’au pourtour de la mer Noire et de la mer Caspienne. L’espèce se reproduit aussi en petit nombre en Afrique du Nord. En France, les effectifs nicheurs sont principalement situés en Camargue même si quelques cas ont déjà été notés en Dombes ou sur la façade atlantique.

La population européenne de l’espèce est estimée entre 18 000 et 27 000 couples. Les principaux pays abritant l’espèce sont la Turquie (4000 à 6000 couples), la Roumanie (5500 à 6500 couples), l’Azerbaïdjan (2500 à 5000 couples), l’Ukraine (1100 à 1300 couples), l’Espagne (850 à 1100 couples) et la Serbie (750 à 900 couples). La France abrite quant à elle entre 120 et 130 couples.

L’espèce subit un déclin modéré sur l’ensemble de son aire de répartition européenne. Ce dernier a principalement lieu en Russie et en Turquie, deux pays qui abritent parmi les plus gros effectifs nicheurs de cette espèce. La plus grande menace pour cette espèce est la perte et la détérioration des ressources naturelles, et la modification des habitats d’eau douce par l’homme (par exemple par le biais des changements de régimes d'inondation dans les rizières), des terres boisées et humides (par exemple par la coupe du bois et l'incinération). Mais également elle est menacée par la chasse.

Statut de l’espèce

Convention de Berne (Annexe 2)
Convention de Bohn (Accord AEWA)
Directive Oiseaux (Annexe 1)
Oiseau protégé (Article 1)
Oiseau protégé (Article 5)

Bibliographie

MULLARNEY K., SVENSSON L., ZETTERSTROM D. & GRANT P.J. (2004).- Le guide ornitho. Delachaux et Niestlé. 399 p.

SNOW D.W. & PERRINS C.M. (1998).- The birds of the Western Paleartic. Concise Edition. Oxford University Press. 1832 p.


GB


Haut de page