Martin triste (Acridotheres tristis)




Description de l’espèce


© Gérald Berger
Martin triste
Le Martin triste (Acridotheres tristis) est un oiseau de la famille des Strunidés. Son plumage est brun foncé. Les sous caudales et les extrémités des rectrices sont blanches. La tête, le cou et la partie supérieure de la poitrine de l’adulte sont noirs. Le bec, les pattes et les doigts sont jaunes. L'œil est bordé de jaune. Le dimorphisme sexuel n’est pas très marqué, les mâles étant légèrement plus gros que les femelles. Les juvéniles ont la tête plus brunâtre. Ils sont plus ternes, avec la tête, la gorge et le haut de la poitrine bruns.

Taille : 23 - 26 cm
Envergure :
Poids : 85 – 140 g

Biologie

Ecologie

Le martin triste est un oiseau tropical. Il occupe une grande variété d'habitats comme les zones agricoles, les zones urbaines (parcs, bordures herbeuses, jardins), les zones suburbaines, les forêts ouvertes sèches, les savanes arborées, les prairies, le maquis et les vergers. On le retrouve rarement dans les forêts qu’il semble éviter mais il est présent en lisière de celles-ci. Il est présent du niveau de la mer jusqu'à 3000 mètres d'altitude.

Comportement

Pendant la période de reproduction, l’espèce est territoriale et défend son territoire de nidification. Les Martins tristes n’hésitent à se battre avec les autres couples voisins pour les inciter à abandonner leur territoire. En période internuptiale, l’espèce est grégaire et se nourrit en groupes jusqu’à 20 oiseaux. L’espèce passe la nuit dans des sites dortoirs pouvant abriter jusqu’à 1000 oiseaux, dépendant des effectifs locaux.

Reproduction

Le Martin triste construit son nid dans un trou de mur ou d’un tronc d’arbre, en falaise mais aussi dans un buisson épais. On peut également le retrouver en milieu urbain dans les gouttières. Le nid est une coupe faite d'herbes sèches, de branchettes et de feuilles.
Les couples de cette espèce sont fidèles d’une année sur l’autre, et sont également fidèles à leur site de reproduction.
Les couples peuvent effectuer jusqu’à 3 couvées par an. La femelle pond 4 à 6 œufs bleu verdâtre. L’incubation est assurée par les deux parents (avec une prédominance pour la femelle) et dure environ 13 à 14 jours. L’envol des jeunes a lieu après 3 à 4 semaines. Toutefois ces derniers restent encore dépendant des parents durant trois semaines pour l’alimentation. Les jeunes formeront de petits groupes d’immatures après leur indépendance.

Régime alimentaire

Le Martin triste a un régime alimentaire omnivore, qui varie fortement en fonction des saisons et de son habitat. Dans son aire de répartition initiale, l’espèce est essentiellement insectivore. Mais il se nourrit également de vers, d’arachnides, d’escargots, de graines, de fruits, d’œufs d’autres oiseaux et d’oisillons, de crustacés, de poissons, de petits reptiles. Il peut également se nourrir des déchets alimentaires liés à l’homme en zones urbaines.

Répartition géographique - Evolution et état des populations

Cette espèce est originaire du sud de l’Asie (depuis le Sri Lanka jusqu’à l’Ouzbékistan, en passant par l’Inde et l’Afghanistan) et du Moyen-Orient. Toutefois il a été introduit dans de nombreux pays par l’homme (au point d’être classé comme une des cent espèces les plus envahissantes par l’IUCN). On le retrouve ainsi en Afrique du Sud, Israël, Hawaii, Amérique du Nord (notamment le Sud de la Floride), Australie, Nouvelle-Zélande, Émirats arabes unis et Madagascar ; mais aussi sur de nombreuses îles : Polynésie Française, Nouvelle Calédonie, île de la Réunion, Madagascar, Seychelles, Wallis et Futuna, Mayotte, l'île Maurice, Fidji, Kiribati.

Les effectifs mondiaux de l’espèce n’ont pas été estimés. Toutefois ces derniers seraient en pleine croissance, notamment à cause de l’introduction de l’espèce dans de nombreux territoires et de son caractère envahissant.

Statut de l’espèce

Convention de Berne (Annexe 3)
Oiseau protégé (Article 5)

GB


Haut de page